Les supporters à l'ancienne de Schalke 04
Kopland

Les supporters à l'ancienne de Schalke 04

Schalke 04 est un club où les fans portent encore un vêtement qui était très populaire dans les années 1980 : une veste recouverte d'écussons.
27 mai 2016, 2:43pm

Stefan Barta a 53 ans et vient de Bochum en Allemagne. Quand je lui ai demandé quelle équipe il supportait, il m'a dit qu'une seule et unique réponse était possible : depuis 40 ans, il fait partie du Bloc 5, un groupe de supporters de Schalke 04.

Barta n'est pas un fan normal. Il est l'un des rares qui va au stade avec une veste un peu dégueu, vintage, et pleine d'écussons, comme si on n'était toujours pas sorti des années 1980. Schalke 04, le club de la ville de Gelsenkirchen, est considéré comme un bastion de ce type de culture, en voie d'extinction.

VICE : Bonjour Stefan. Comment ça se fait que tu portes ce genre de vestes ?
Stefan Barta : Ces dernières années, je ne l'ai pas fait, alors en ce moment, j'en mets beaucoup plus souvent. J'ai eu ma première veste à 13 ans. J'étais un des plus jeunes fans du virage et de notre groupe de supporters. Maintenant, ce n'est plus une mode, mais c'est un symbole de notre identité.

Y en a-t-il que tu as cousu toi-même ?
Oui, plus ou moins. A la grande joie de mes parents, j'ai acheté une veste standard pas chère et, petit à petit, je l'ai personnalisée. Personne n'achète une veste pleine d'écussons.

D'où viennent ces écussons ?
Ils sont assez difficiles à obtenir, car on ne peut les acheter que dans les stades. D'ailleurs, quand vous en achetez un, il faut faire attention à ce qui est écrit dessus.

Pourquoi ?
Il y a des gens dans le virage qui virent les mecs qui ne portent pas d'écussons ou ceux qui portent les mauvais écussons comme ceux du Borussia Dortmund qui ne contiennent pas d'insultes [Rires]. Si tu es de Schalke, tu dois haïr Dortmund et le montrer.

Il y a des leaders dans votre virage qui contrôlent un peu les choses ?
Oui, avant, il y en avait certains qui étaient des leaders et qui portaient les vestes les plus folles. Tu ne peux pas en porter une et faire ce que tu veux. Parfois, ces chefs parcouraient le virage, couteau à la main, à la recherche d'écussons qu'ils n'aimaient pas, qui ne pouvaient pas être portés par un ultra et qui, donc, n'avaient pas leur place dans la tribune.

Tu aurais un exemple ?
Ça m'est arrivé quelques fois. Tu deviens nerveux en les voyant arriver avec leur couteau pour couper ton écusson. Sincèrement, je ne me souviens pas de quoi il s'agissait vraiment, ça fait longtemps.

Combien d'ultras du virage portaient ces vestes ?
Beaucoup. A la fin des années 1970, quasiment 40 % des fans du Bloc 5 portaient des vestes avec des écussons.

Et aujourd'hui ?
Beaucoup moins. Cette culture est en train de mourir lentement dans les tribunes de Schalke.

Qui conçoit les écussons ?
Eh bien, je ne sais pas, vraiment. Je sais seulement qui les vend : un gars qui se promène dans le virage et vend des écussons de trois marques différentes.

Quels types d'écussons portent les fans de Schalke ?
Dans les années 1980, on portait des vestes avec des écussons d'autres clubs, surtout anglais. C'est là-bas que cette culture et ce sont nés. Les Anglais étaient des modèles à suivre. Au final, ça a fini par l'être pour tous les clubs. La première chose que tu dois porter est un gros écusson dans le dos, généralement rond, avec le logo de ton club. Ensuite, il faut remplir tout l'espace avec d'autres. A la fin des années 1980, la mode était de porter le maillot de ton équipe et ça a affecté la culture des écussons.

Comment ça se fait que certains écussons qu'on peut voir dans le virage sont racistes et misogynes ?
C'est incroyable, je sais. Je ne partage pas du tout ces idées et je n'en porte pas sur ma veste. Il y en a certains qui sont intéressés par ces choses-là. C'est un problème que rencontrent tous les clubs avec des supporters ultras.

Qu'est-ce qui a changé dans cette culture dont tu parles ?
Avant, nos vestes étaient sales, tachées et un peu débraillées, on ressemblait à un gang de motards. Aujourd'hui, elles sont toutes propres et tous les écussons sont soigneusement cousus au bon endroit.

Dans le passé, on avait une seule veste et quand on se trouvait dans un endroit où il ne fallait pas la porter, comme dans un train en direction de Dortmund, on devait enlever tous les écussons. Et puis des bagarres contre d'autres groupes de supporters s'organisaient. Maintenant, c'est impensable.

Pourquoi ?
Ceux qui portent des vestes avec des écussons viennent de différents horizons socioculturels : des banquiers, des chauffeurs de taxi, des parents... Et lorsqu'on met la veste, il n'y a plus que le football et nous sommes tous égaux. Il n'y a pas de place pour la violence.

Y-a-t-il des règles dans le virage de Schalke?
Depuis 1994, les propos xénophobes ou sexistes sont complètement interdits. Depuis cette année-là, c'est tolérance zéro. Celui qui ne respecte pas ça se fait virer du stade. Ça se passe comme ça à Gelsenkirchen mais pas dans tous les clubs. Nous, on était d'accord avec cette initiative contre la xénophobie.

Avant 1994, il y avait des problèmes de racisme ?
Sans aucun doute. Certains faisaient des cris de singes et chantaient des chants racistes. Il y avait même des écussons avec des croix gammées. A l'époque, c'était presque normal. Aujourd'hui, ça serait beaucoup trop violent.

Les écussons sont-ils parfois utilisés pour faire passer un message politique ?
Oui mais ça concerne la politique du club. Par exemple, il y a des écussons contre les vendeurs de billets au noir.

A Gelsenkirchen, la culture des écussons est en train de mourir. C'est la conséquence de l'augmentation du nombre d'ultras.
Oui, sans doute. Maintenant, ce sont les ultras qui dirigent le virage et ils ne portent pas de vestes, ni de gilets. Ils sont habillés normalement.

Ça te rend triste de voir cette culture disparaître ?
Eh bien... Il y a encore des gens qui font comme moi mais ce n'est pas comme avant. Quoi qu'il en soit, nous sommes heureux de la manière dont les ultras animent le virage. Ça pousse, ça aide l'équipe. Je reste quand même un fidèle supporter des écussons et de Schalke 04.