Depuis l'arrivée de Trump, les Russes ont une meilleure image des États-Unis

La réputation des États-Unis pâtit de l'élection de Donald Trump partout dans le monde. Mais il y a un pays où l'on se réjouit de l'arrivée du nouveau président : la Russie.

|
28 juin 2017, 1:20pm

La réputation des États-Unis pâtit de l'élection de Donald Trump partout dans le monde. Mais il y a un pays où l'on se réjouit de l'arrivée du nouveau président : la Russie.

Sur les 37 pays concernés par l'étude du Pew Research Center (menée entre février et mai), le taux d'opinions favorables envers les États-Unis a progressé dans seulement six pays – notons qu'il s'agit là d'une croissance à un chiffre. Mais en Russie, le pourcentage de personnes ayant une image positive des États-Unis est passé de 15 à 41 pour cent.

Ce taux d'opinion positive avait pourtant chuté en 2014 – une tendance qui s'était confirmée pendant la fin du deuxième mandat de Barack Obama. Cela correspond à la période où les États-Unis ont imposé des sanctions à la Russie suite à l'annexion de la Crimée en Ukraine.

Les Russes n'ont jamais eu aussi confiance en un président américain (depuis le premier mandat de George W. Bush)

Dans les pays visés par l'étude, la part de personnes interrogées avec une bonne image des États-Unis est passée de 64 pour cent (quand Obama a quitté la Maison blanche) à 49 pour cent lors des premiers mois de Trump. Ce taux se rapproche de celui obtenu par Bush lors de ses deux mandats. Puis, avec l'arrivée d'Obama, l'image du pays dans le monde s'était largement améliorée – jusqu'aux élections de 2016.

L'étude montre que la ligne politique et la personnalité de Trump ont une influence sur l'avis des personnes interrogées. Une grande majorité d'entre elles estiment que le président américain est arrogant (75 pour cent), intolérant (65 pour cent) et dangereux (62 pour cent).

Outre l'important gain de popularité en Russie, des pays comme la Hongrie, la Jordanie, le Nigeria, la Grèce et le Vietnam ont aussi une meilleure image des États-Unis depuis la prise de pouvoir de Trump. Les États-Unis ont en revanche obtenu leur plus mauvais score depuis 15 ans auprès de leurs voisins canadiens.

En Israël, ce taux n'a pas bougé – puisque l'on compte 81 pour cent d'opinions favorables aujourd'hui, soit le même total que sous Obama. Le Premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, et Trump ont rapidement établi une relation amicale. Au cours de leur première conférence de presse commune, Nétanyahou a chanté les louanges de Trump : « Il n'existe pas de plus grand soutien du peuple juif et de l'État juif, que le président Donald Trump. »

Si Trump se plaît à jouer la carte de l' « America First », l'opinion des autres pays compte malgré tout, explique au Washington Post, Frank G. Wisner, un ancien diplomate qui a travaillé avec des administrations démocrates et républicaines.

Heureusement, le futur pourrait être plus radieux.

« Dans les 37 pays visés par l'étude, les gens pensent que la relation de leurs pays respectifs avec les États-Unis ne va pas changer au cours des prochaines années, » note le Pew Research Center.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Plus de VICE
Chaînes de VICE