Les cyclistes prennent cher pendant le Tour

La preuve par l'image que l'expression "un physique de cycliste" n'est pas usurpée.
19.7.17
jambes cycliste
Instagram

Cette délicieuse paire de jambes à faire pâlir de jalousie Marylin Monroe appartient au coureur polonais Pawel Poljansky. Le cycliste de l'équipe Bora-Hansgrohe, qui a participé au Tour de France en 2017, a posté cette photo sur son compte Instagram au terme de la 16e étape de la Grande Boucle.

Veines plus que saillantes, bronzage marqué et muscles affûtés, le cliché témoigne de l'extrême exigence de la plus grande course cycliste du monde. La légende, sobrement intitulée « Je pense que mes jambes ont l'air un peu fatigué » dissimule à peine le malaise que la photo a provoqué.

L'hypertrophie des veines est causée par un afflux sanguin deux fois supérieur à la normale chez les cyclistes, comme l'explique le docteur Bradley Launikonis de l'université de biomédecine du Queensland sur ABC : « En temps normal, un individu lambda a cinq litres de sang par minute en circulation dans les jambes au repos. Au maximum de son effort, il peut atteindre les 20 litres. Mais chez ces cyclistes de haut-niveau, on peut atteindre jusqu'à 40 litres par minute. »

Cet afflux sanguin, répété sur le long terme lors d'un grand tour où les coureurs répètent les efforts violents trois semaines durant, a donc pour effet de redessiner leurs jambes jusqu'à avoir cette horrible apparence. A côté, le célèbre bronzage cycliste semblerait presque esthétique.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.