Publicité
Crime

En photos : Suivez le guide dans le tunnel du baron de la drogue El Chapo

L'élément le plus frappant du tunnel, c'est le véhicule motorisé qu'El Chapo aurait utilisé pour bombarder vers la liberté.

par Daniel Hernandez
16 Juillet 2015, 12:10pm

Photo by Eduardo Verdugo/AP

Les autorités nous ont dit qu'on descendait à nos risques et périls. 

L'entrée du tunnel que Joaquin "El Chapo" Guzman aurait utilisé pour s'échapper de prison se trouve dans une baraque abandonnée, sol en terre et toit en métal. On y trouve une brouette pleine de terre, des câbles complètement rouillés, des plaques de métal empilées, des tas de matériel de construction, et quelques cordes à linge.

Près d'un des murs, une entrée rectangulaire est consolidée par des poutres en bois. Il y a juste la place pour faire passer les épaules d'un adulte. On accède alors à une échelle en bois. Quelques barreaux à descendre et le visiteur se retrouve juste sous le niveau du sol. On se rend compte qu'il y a en fait une tranchée avec un toit en bois recouvert de terre pour faire comme s'il y avait un vrai sol au dessus.

C'est le premier niveau de la structure complexe par laquelle El Chapo se serait échappé.

À lire : Le baron de la drogue "El Chapo" s'est évadé à moto par un tunnel

Toutes les photos sont de Rafael Castillo / VICE News

Le premier trou. 

Déjà, l'air est humide et plein de particules de terre. Un gros régulateur de tension, de la taille d'une petite voiture, a accumulé la poussière. Il y a là des tas de terre, de bois, de fibre de verre, et des débris qui montrent que l'équipe de construction a travaillé dans l'urgence.

Dans un coin, commence la seconde descente. La charpente est en bois, tout comme la seconde échelle solidement encastrée dans un mur de terre. Juste au-dessus, on trouve une poulie mécanique qui a sûrement été utilisée pour remonter la terre creusée. 

Un caméraman d'une chaine de télévision descend dans le tunnel. 

On descend d'environ 8 mètres. Le visiteur arrive alors dans le tunnel d'un kilomètre et demi. D'après les autorités mexicaines, c'est par ici que Guzman, chef du réseau de trafic de drogue international connu sous le nom de Sinaloa cartel, s'est échappé de prison le 11 juillet dernier.

À lire si vous n'avez rien suivi : Le Mexique diffuse une vidéo de l'évasion d'El Chapo, mais les Mexicains vont-ils y croire ?

La poulie et le régulateur. 

Des débris laissés au premier niveau de la structure.

Le baron de la drogue est aussi connu comme étant un maître dans l'art de la construction des tunnels autour de la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Les autorités américaines en ont dénombré au moins 80. La plupart sont associés au cartel de Sinaloa. 

"Cela ne me surprend pas du tout que Guzman utilise un tunnel comme moyen de s'échapper," a expliqué Joe Garcia, un ancien agent de San Diego qui répondait au Union-Tribune. "Les tunnels n'en finissent pas d'être perfectionnés."

Au Mexique désormais, dans plusieurs médias on parle de Guzman comme du "Seigneur des tunnels".

Ce mercredi, les autorités ont autorisé de petits groupes de journalistes à passer quelques minutes dans une partie du tunnel, qui ne s'enfonçait que de 5 mètres environ. Un enquêteur fédéral, habillé dans une tenue ad hoc, a mis des seaux en plastique pour délimiter la limite de la visite. Il n'a pas voulu nous donner son identité, mais nous a dit que le tunnel faisait 1 425 mètres de long. 

Du côté de la prison d'Altiplano, le ministre de l'Intérieur du Mexique a dit que le tunnel qui menait de la douche d'El Chapo jusqu'à ce tunnel, plonge de 19 mètres. Ce qui veut dire que les ingénieurs du tunnel ont dû repérer les lieux pour savoir à quelle profondeur creuser. 

Ils ont aussi construit un tunnel tout juste assez grand pour que El Chapo "le petit", puisse se tenir debout.  On est entre 1 mètre 60 et 1 mètre 80, le plafond est inégal.

La moto modifiée

Un système de ventilation apporte de l'air à travers une tuyauterie en PVC. Il y a aussi un système de câblage électrique.

Quelques clous sont plantés dans la terre humide du plafond, et on trouve des trous profonds éparpillés sur les murs. L'enquêteur n'a pas su expliquer les clous et les trous, mais il nous a dit qu'ils pouvaient être le signe de l'emploi de grosses machines lors de la construction du tunnel.

Bien sûr, l'élément le plus frappant du tunnel, c'est le véhicule motorisé qu'El Chapo aurait utilisé pour bombarder vers la liberté.

La moto modifiée est attachée à un rail en métal. On suppose qu'elle était utilisée pendant la construction du tunnel pour enlever des tonnes et des tonnes de terre. Elle n'a pas de pneu à l'avant. Un mécanisme permet au moteur à essence de pousser vers l'avant ou vers l'arrière.

Une autre vue de la moto. (Photo par Eduardo Verdugo/AP)

Ce dimanche, la nuit pendant laquelle El Chapo serait entré dans le tunnel en passant par un trou dans sa douche, la moto l'attendait en bas. Les autorités ont dit que Guzman avait éclaté les ampoules sur son chemin pour plonger le tunnel dans le noir. 

Visiblement émerveillées, les autorités sur place ont reconnu devant les journalistes que cet engin était franchement ingénieux.

Rafael Castillo a participé à la rédaction de ce reportage

Suivez Daniel Hernandez sur Twitter: @longdrivesouth

Toutes les photos sont de Rafael Castillo / VICE News

Tagged:
VICE News
prison
Corruption
tunnel
chapo
guzmán
Moto
évasion
Ameriques
crime et drogue
guerre de gang