Etats-Unis

Des poissons parmi les plus rares au monde menacés par la virée de trois types bourrés

Les autorités du Nevada ont arrêté trois individus dont l'escapade alcoolisée pourrait bien avoir coûté la vie à un poisson dont l'espèce est gravement menacée.

par Robert S. Eshelman
16 Mai 2016, 10:40am

Photo de Olin Feuerbacher/US Fish and Wildlife Service

Les autorités du Nevada ont arrêté trois individus dont l'escapade alcoolisée pourrait bien avoir coûté la vie à un poisson dont l'espèce est gravement menacée, rapporte le Los Angeles Times.

Les trois hommes — Trenton Sargent, 26 ans ; Steven Schwinkendorf, 29 ans ; et Edgar Reyes, 35 ans — ont été identifiés non loin du parc national de la Vallée de la Mort, grâce à des traces ADN.

« Leur intrusion pourrait avoir causé la mort d'au moins un Cyprinodon diabolis [Ndlr, des « Devils Hole pupfish » en anglais] dont l'espèce est menacée. Des biologistes marins essayent d'estimer les dégâts causés aux sites de ponte et aux ressources alimentaires des poissons — ce qui pourrait provoquer d'autres pertes. Il resterait au maximum 115 Cyprinodon diabolis d'après le dernier décompte en date, » a déclaré le bureau du shérif du Comté de Nye, d'après le LA Times.

Le trou du Diable [le "Devils Hole"] où vivent les Cyprinodon diabolis. (Image via US Fish and Wildlife Service)

Le Cyprinodon diabolis fait moins de 3 centimètres de long et est reconnaissable à sa teinte opaline. Il fait partie des poissons les plus rares au monde d'après les services de protection de la faune américains. On le trouve dans une cavité du désert de Mojave — soit l'un des plus petits habitats occupé par un vertébré. L'espèce a été classée « en danger » en 1967 et reste menacée d'extinction d'après l'agence américaine.

Les trois individus sont poursuivis pour association de malfaiteurs, mise en danger d'une espèce menacée, destruction de propriété, intrusion et destruction d'habitat.

Les autorités judiciaires et celles des Parcs nationaux indiquent que les hommes se sont introduits dans le parc le 30 avril dernier. Ils auraient tiré plusieurs coups de feu et laissé derrière eux des canettes de bières et un caleçon — avant de vomir. Au moins un des trois hommes s'est baigné nu dans le « trou du Diable », la cavité dans laquelle l'on trouve les Cyprinodon diabolis.

La semaine dernière, le service des Parcs Nationaux a posté des images de vidéosurveillance de l'escapade des trois hommes.

Ileene Anderson — une scientifique du Centre pour la Diversité Biologique, qui avait offert une récompense de 10 000 dollars pour la capture des suspects — a déclaré que les trois hommes étaient des « idiots ».

« Les endroits comme la Vallée de la Mort et les autres parcs nationaux sont de véritables trésors qui appartiennent au peuple américain, » a dit Anderson. « S'attaquer à ces parcs revient à s'attaquer à tous ceux d'entre nous qui aimons ces endroits extraordinaires. »


Suivez Robert S. Eshelman sur Twitter : @RobertSEshelman