Quand les hommes préhistoriques utilisaient des os comme Tupperware

Preuve supplémentaire que « c'était mieux avant ».
22.10.19
Os humains
Photo: Getty Images

Il y a près de 20 ans, à environ onze kilomètres à l'est de Tel-Aviv, une route était sur le point d’être construite quand le chantier fut brutalement interrompu. Au cours des travaux, les ouvriers étaient tombés sur une cavité un peu particulière. Plusieurs archéologues prirent la relève des équipes de terrassement et, peu après, la grotte de Qesem, comme on l'appelle aujourd’hui, était exhumée au grand jour.

Elle s’est depuis révélée être le genre d’endroit capable de rendre fou n’importe quel scientifique. Certaines découvertes faites sur le site ont par exemple soulevé d’importantes questions sur la compréhension actuelle des origines et de l'évolution de l'Homme.

Plus récemment encore, des chercheurs du département d'archéologie et des civilisations anciennes du Proche-Orient de l'Université de Tel-Aviv ont trouvé des preuves que les hommes préhistoriques dans cette région stockaient des aliments dans des os de cervidés enveloppés de peau.

Publicité

Dans un article récemment publié intitulé Stockage de la moelle osseuse et consommation différée dans la grotte du Pléistocène moyen, Ruth Blasco et ses collègues ont expliqué qu'il y a plus de 400 000 ans, les habitants du Paléolithique qui vivaient dans la grotte avaient découvert une méthode de préservation de la moelle osseuse à l'intérieur de petits segments d'os de cerf en enveloppant chaque fragment avec la peau de l'animal.

« L’étude montre pour la première fois qu'il y a 420 000 à 200 000 ans, les hommes préhistoriques de la grotte de Qesem étaient suffisamment sophistiqués, intelligents et talentueux pour savoir qu'il était possible de préserver certaines parties d'animaux dans des conditions spécifiques et qu’il fallait enlever la peau et casser l'os pour pouvoir manger la moelle », a déclaré Avi Gopher à Science Daily.

Jusqu'à cette découverte, on pensait que ces hommes préhistoriques étaient des chasseurs-cueilleurs. Qu’ils mangeaient lorsqu'ils trouvaient de la nourriture et jeunaient quand elle n’était pas disponible. Il n'y avait aucune preuve préalable de leurs méthodes de conservation – aucune technique d’emballage d’aliments sous vide datant du Paléolithique n’a été retrouvée.

À cette époque, les animaux étaient chassés, généralement des daims, et la majeure partie de la viande et du gras était retirée des carcasses avant de rentrer à la maison avec les restes et un crâne. Les chercheurs expliquent que la moelle pouvait être stockée dans les os pendant plus de deux mois. Comment savent-ils cela ? Ils ont imité nos ancêtres. Le docteur Blasco et son équipe ont acheté du cerf fraîchement chassé dans la réserve nationale de gibier de Boumourt, en Espagne, et ont prélevé 79 os métapodiaux du bas de leurs jambes.

Publicité

Ils ont ensuite effectué trois séries de tests pour essayer de reproduire trois saisons différentes et ont utilisé des outils en pierre pour retirer la peau et accéder à la moelle osseuse. Après avoir suivi ce « régime paléo » à la lettre, ils ont découvert qu'il existait de faibles niveaux de « dégradation » de la graisse de la moelle osseuse après avoir été conservé pendant neuf semaines. (Ils ont quand même noté que certains échantillons « émettaient une mauvaise odeur » lorsqu'ils étaient extraits de l'os.)

« Il s'agit de la première preuve d'un tel comportement. Elle offre un aperçu des us et coutumes de ceux qui vivaient à Qesem », a confié le Dr Blasco. « C’est également un témoignage important des différentes formes d'adaptation humaine au Paléolithique. »

En 2016, le docteur Blasco et ses collègues ont découvert des restes de tortues terrestres cuites et découpées à l'intérieur de la grotte, suggérant que ces mêmes hommes préhistoriques complétaient leur régime alimentaire avec une demi-carapace à la plancha. « Peut-être que les habitants de Qesem maximisaient simplement leurs ressources locales », avait-elle déclaré à l'époque.

« Dans tous les cas, cette découverte ajoute une nouvelle dimension au savoir-faire, aux capacités et peut-être aux préférences gustatives de ces gens-là. » Bien plus cool que les découvertes des futurs archéologues dans 100 000 ans. Qu’est-ce qu’ils vont bien pouvoir faire de ces putain d’AirPods.


VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et Flipboard.