La CIA tente de contrôler les esprits dans une nouvelle série Netflix

La série de docufictions d'Errol Morris, "Wormwood", nous raconte une merveilleuse histoire à base de meurtres, de drogues psychédéliques et de projets secrets de la CIA.

|
05 Décembre 2017, 5:49pm

Au premier abord, cette histoire a toutes les caractéristiques d'une théorie du complot bien gratinée. Et pourtant, comme de nombreux épisodes de la Guerre Froide, elle est plus vraie que nature.

La veille de Thanksgiving, en 1953, Frank Olsen rejoignait ses collègues de la Central Intelligence Agency (CIA) pour un séminaire. Neuf jours plus tard, il était retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel.

La CIA et le rapport de police ont affirmé qu'il s'agissait d'un suicide, mais la famille d'Olsen n'y a jamais cru. Avant de mourir, il étudiait les armes biologiques et travaillait sur des projets confidentiels de la CIA. Aujourd'hui, sa vie et sa mort sont l'objet d'un nouvelle série de docufictions d'Errol Morris, le réalisateur de Gates of Heaven, The Thin Blue Line et Fog of War. Disponible sur Netflix à partir du 15 décembre, la série utilisera le décès mystérieux d'Olsen comme point d'entrée pour parler des pratiques de recherche hautement discutables des agences de renseignement américaines.

Depuis le début des années 1950 jusqu'à l'aube des années 1970, la CIA a utilisé des drogues psychédéliques et des méthodes de torture dans le but de contrôler l'esprit de sujets d'étude et de prisonniers. L'agence a utilisé des doses de lysergic acid diethylamide (LSD) sur des sujets à leur insu, ainsi que de l'héroïne. Elle aurait également torturé des personnes schizophrènes et hypnotisé des soldats dans l'espoir de modifier leur esprit.

Ces expériences ont été réalisées dans le cadre du projet MKUltra, et le directeur de la CIA, Richard Helms, a détruit tous les documents relatifs au projet en 1973, deux ans seulement avant qu'un comité du Congrès commence à enquêter sur les activités clandestines de l'Agence.

La CIA a détruit la plus grande partie de ses archives et réduit au silence les critiques et les fouineurs. Rendez-vous sur Netflix le 15 décembre pour en savoir plus.