société

Ce qui arrive à notre corps quand on cale deux FCKD UP

L’alcool et la caféine, ça ne va pas ensemble, on devrait commencer à le savoir.
6.3.18
Capture d'écran du fil Instagram de FCKD UP.

Dès la mise en marché de la boisson énergisante alcoolisée FCKD UP l’automne dernier, le cocktail inquiétait déjà. Le Four Loko, une boisson similaire, est déjà très controversé aux États-Unis, où le fabricant de la boisson a dû retirer la caféine de la recette.

Le groupe Geloso a annoncé qu’il cesserait la production de sa populaire boisson FCKD UP dimanche dernier. Cette décision a été prise à la suite du triste décès d’Athena Gervais, une adolescente de Laval retrouvée dans un ruisseau derrière son école jeudi dernier. Peu avant sa mort au cours de l’heure du dîner lundi dernier, elle aurait bu au moins deux cannettes de FCKD UP, soit plus d’un litre.

Publicité

« Le groupe Geloso entreprendra les démarches nécessaires avec ses équipes internes, les détaillants et toute l’industrie pour nous sortir complètement de cette catégorie [boissons sucrées avec une teneur en alcool de 11,9 %] le plus rapidement possible », peut-on lire dans le communiqué. On procède parallèlement au retrait des publicités du produit. Par contre, Four Loko, le produit auquel FCKD UP devait faire concurrence et qui avait été retiré des tablettes en décembre dernier en raison de son type d’alcool illégal, devrait revenir dans les dépanneurs sous peu.

En 2010, Esquire avait estimé qu’il faudrait consommer 24 cannettes de 23,5 oz de Four Loko pour mourir d’une overdose de caféine. Mais de simples recherches montrent que, si le taux de caféine dans ce genre de boisson énergisante alcoolisée consommée modérément ne vous tue pas, il y a bien d’autres choses dans ces petites cannettes qui représentent un risque pour la santé.

Afin de mieux comprendre ce qui se passe dans nos corps lorsqu’on cale plusieurs cannettes de ce genre de produit en peu de temps, j’ai discuté avec le Dr Martin Laliberté, toxicologue et urgentologue au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et président de l’Association canadienne des centres antipoison.

« Dans ce type de boisson là, il y a trois ingrédients principaux : du sucre, des additifs, souvent du guarana, et de l’alcool. Il y a une forte concentration en caféine, mais c’est avant tout des boissons qui contiennent du sucre, des saveurs de fruits et beaucoup d’alcool, entre 9 % et 11 %, donc c’est plus concentré que de la bière; on se rapproche plutôt du vin. »

Publicité

Ingurgiter une cannette et demie de FCKD UP de 568 ml à 11,9 % d’alcool en quelques minutes revient à caler environ une bouteille de vin de 750 ml, à 12 % – ce que l’on fait rarement dans la vie de tous les jours.

Consommer autant d’alcool en si peu de temps a de graves répercussions sur le corps, dit le Dr Laliberté, et surtout pour une personne aussi jeune qui, en principe, n’a pas une bonne tolérance à l’alcool. « Quand vous buvez une bouteille de vin, dit-il, le goût amer de l’alcool fait que vous vous arrêtez après quelques gorgées. C’est là que le bât blesse avec ces boissons-là : d’une part le sucre rend la boisson attrayante pour les jeunes, qui ont développé un goût pour le sucré, qui masque le goût de l’alcool. Donc, ça permet de boire une grosse cannette sans problème. »

Il faut dire que ce genre de boissons existent précisément pour se soûler rapidement : ça le dit dans le nom, c’est fait pour te rendre fucked up. Avec des saveurs comme punch aux fruits, un branding cool et un des groupes hip-hop les plus en vue de la francophonie comme ambassadeur, on s’entend pour dire que le public cible de ce genre de boisson n’est pas les connaisseurs d’alcool avec une certaine maturité et expérience. On vise ici la quantité plutôt que la qualité.

Outre la grande quantité de sucre et d’alcool, la caféine contenue dans les boissons énergisantes alcoolisées pose aussi problème. « La caféine va permettre d’énergiser le buveur », explique le Dr Laliberté. Dans des expériences où l’on compare une boisson alcoolisée normale et une boisson caféinée, la quantité totale d’alcool bue par ceux qui ont reçu les boissons contenant de la caféine est plus importante, explique le médecin. Le désir d’avoir une autre consommation sera ainsi plus grand. « Vous voyez un peu le tableau : ça devient un peu addictif. Vous avez un grand volume d’alcool et de la caféine qui pousse à une autre consommation tout en énergisant le buveur. » Sans même s’en rendre compte, on peut très vite dépasser ses limites.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

« C’est très inquiétant, nous a dit le chef des urgences du CHU Sainte-Justine, le Dr Antonio D'Angelo en entrevue l’automne dernier. L’alcool est un dépresseur du système nerveux central, et le guarana, c’est un stimulant. L’un annule les effets de l’autre donc, un enfant ou un ado ne ressent pas les effets. Ils boivent plus vite et peuvent finir par tomber inconscients. »

Dès le lancement de FCKD UP l’automne dernier, une vague d’incidents liés à la consommation de ce genre de boisson a été observée dans les urgences. Aldo Geloso, coprésident du groupe Geloso, affirme que ce produit n’aurait jamais dû être mis sur le marché et invite maintenant les autres acteurs de l’industrie à cesser de fabriquer ce genre de produit.

Billy Eff est sur internet ici et .