Avoir vingt ans en Transnistrie, le pays qui n’existe pas
Photos : Anton Polyakov

Avoir vingt ans en Transnistrie, le pays qui n’existe pas

C'est un état fantôme, entre la Moldavie et l'Ukraine. Le photographe Anton Polyakov a rencontré ceux qui ont grandi en république autoproclamé de Transnistrie.
9.4.18

Cet article a été initialement publié sur VICE Allemagne.

Le photographe Anton Polyakov, 27 ans, est né et a grandi dans la république autoproclamée de Transnistrie, un petit État qui se bat pour obtenir une reconnaissance officielle de la part des Nations Unies depuis 1990, année où il a pris son indépendance à l'égard de la Moldavie.

L'année dernière, VICE s'était entretenu avec Polyakov au sujet de sa série de photos « Transnistria Conglomerate », qui montrait ce qu'est la vie dans un pays qui, techniquement, n'existe pas.

« Pioneers Palace », sa dernière œuvre, se concentre sur les défis auxquels sont confrontés les jeunes pour créer une forme d'identité collective – politique et sociale – dans un État qui possède peu de traditions.

Des jeunes chantent sur du heavy metal dans un club de la « capitale », Tiraspol.

Le nom du projet est un clin d'œil ironique au « Palais de la créativité pour les enfants et les jeunes », une sorte de centre de jeunesse géré par le gouvernement pour aider les enfants à trouver leur passion. Mais selon Polyakov, l'institution – que la plupart des gens appellent encore par son nom de l'ère soviétique, le « Palais des Pionniers » – ne propose que des activités dépassées comme la danse folklorique, la broderie et l'aéromodélisme.

« Internet a remplacé le Palais des Pionniers aux yeux des jeunes, déclare-t-il. Ils veulent créer leurs propres communautés et cultures à présent. Ils ne veulent pas que l'État le fasse pour eux. Les jeunes voient ce qui se passe à travers le monde, et beaucoup essayent de recréer cette culture de la jeunesse ici, en Transnistrie. »

Plus de photos ci-dessous.

Les supporters de l'équipe de foot locale, Sheriff Tiraspol, se rassemblent avant un match.

Ce supporter des Sheriff a été attaqué par des supporters du club rival, Zimbru.

Des jeunes qui traînent dans un gymnase en plein air.

Le mur d'une imprimerie désaffectée qui a accueilli un concert de hip-hop.

Un autre supporter des Sheriff.

Tanya Dunaevskaya, 21 ans, est tatoueuse.

Un des dessins de Tanya.

Eduard Gotynyan, 18 ans, veut s'installer en Allemagne pour s'améliorer en BMX.

Tiraspol la nuit.