tourisme

Comment ne pas avoir l’air d’un gros touriste à Barcelone

On a demandé à des gens qui vivent dans la capitale catalane toute l’année de nous filer quelques conseils pour ne pas passer pour de sombres abrutis.
3.10.17

Cet article a été réalisé avec le soutien de Joon.

Pour pas mal de monde, le seul nom de Barcelone évoque des nuits entières de beuverie à déambuler sur les Ramblas, des rangées infinies de shots plus bizarres les uns que les autres et des boîtes de bord de mer débordant d'Anglais torchés à l'alcool trop dilué. Et c'est pour cette raison que ces mêmes gens adorent la ville et qu'ils y reviennent chaque été plus nombreux, pour claquer les économies d'une année de dur labeur. Or, la capitale catalane n'en peut plus.

Publicité

Et pour cause, avec seulement 1,6 million d'habitants, la ville a accueilli 8,3 millions de visiteurs en 2016. Une proportion importante qui a conduit à de nombreuses dérives, essentiellement dues au manque de respect de certains touristes et à la voracité d'une partie de l'industrie. Cette dernière a notamment entraîné une explosion des loyers, aujourd'hui supérieurs à ceux de la bulle immobilière. Si bien que la maire, Ada Colau, militante du droit au logement, a annoncé cette année le lancement d'une politique de décroissance touristique. Une première mondiale d'autant plus courageuse que le tourisme représente 12 % des revenus de la ville.

Mais toutes les politiques du monde n'empêcheront pas les visiteurs de se comporter de manière irrespectueuse ou maladroite. Et à en croire la plupart des Barcelonais, c'est l'un des principaux problèmes. Pour cette raison, j'ai demandé à des habitants de tous les horizons quelques conseils pour ne pas avoir l'air d'un touriste.

Photo : Albert Gea/Reuters

Stéfano et Stefano, cogérants d'une société de production

« N'allez pas sur les Ramblas, n'allez pas au Camp Nou, n'allez pas dans les marchés de hipsters qui se répandent partout en ville. Ah oui, et n'allez pas non plus manger de paella puisque c'est un plat originaire de Valence. Autant en manger là-bas. N'achetez pas de sombrero non plus. Ne dites pas aux gens que le Catalan ressemble au dialecte qu'on parle dans le bled de votre grand-père. Très important : n'appelez pas la ville « Barça » pour vous la raconter. Le « Barça », c'est le club de foot, le surnom de la ville c'est « Barna », avec un N.
Et de toute évidence, ne vous comportez pas comme dans un parc d'attractions, ne pissez pas n'importe où quand vous êtes bourrés, ne hurlez pas la nuit, ne prenez pas de selfies partout – surtout pas au marché de la Boqueria – et surtout, surtout, ne vous inscrivez pas à ces City Tours de groupes à vélo, en Segway, ou que sais-je encore. Voilà, ce serait déjà pas mal, même si cette liste est infinie. Souvent, un peu de bon sens suffit. »

Federico, physicien

« S'il vous plaît, ne portez pas de vêtements qui ne vont manifestement pas avec ce que vous êtes. Si vous avez l'air d'un employé de banque d'Europe du Nord dans la soixantaine et que vous portez une casquette de baseball, un polo, un short kaki et des chaussures de running, vous aurez inévitablement l'air d'un touriste. Habillez-vous plus ou moins comme vous vous habillez chez vous, ça devrait faire l'affaire – à supposer que vous ne portiez jamais de sandales avec des chaussettes. »

Laura, assistante de langue

« Évitez le quartier de la Barceloneta et la plage d'Icaria. Plus loin vous en serez, mieux vous vous porterez. Allez plutôt faire un tour vers le quartier de Gracia pour manger quelque chose ou faire du shopping. C'est un peu une zone de bobos, mais c'est plutôt cool.
Ah oui, je vous suggère aussi de prendre le temps de regarder autour de vous, d'essayer de vous rendre compte de ce qui est réel ou pas, et de ne pas toujours écouter ce que le gouvernement central dit. Et ne vous inquiétez pas de gaffer en demandant quelque chose sur la politique, si vous vous y intéressez. Il n'y a rien à craindre, il n'y a pas de tabous ici. »

Paula, manager d'une auberge de jeunesse

« Je crois que l'erreur à ne pas faire, c'est de vous croire à Ibiza. OK, Barcelone est une ville ensoleillée et, bien sûr, il y a une plage. Mais ça ne veut pas dire qu'il faut vous balader à moitié nu avec votre serviette autour du cou. C'est une ville – pas une île des Caraïbes ! »

Carlos, assistant de recherche en data science

« Un bon truc pour avoir l'air d'un local, c'est d'utiliser la mer et les montagnes pour vous repérer et parler de l'axe Est/Ouest – c'est ce que les gens font ici.

Sinon, vous pouvez explorer les bars du quartier Sant Antoni ou de Gracia, en dehors des zones touristiques, et vous envoyer quelques pintxos dans la Carrer Blai. Et si vous sortez le soir, n'allez pas dans ces pub crawls d'auberge de jeunesse où on vous colle un bracelet qui donne droit à un shot gratuit dans chaque bar.

Mais dans le fond, ce n'est pas très grave que les gens sachent que vous êtes un touriste ou pas. Si vous avez absolument envie de prendre une sangria sur les Ramblas, faites-le. Le seul vrai truc qui compte, c'est d'être respectueux envers les locaux. »

Cet article a été réalisé avec le soutien de Joon.