Publicité
Life

Il est possible d’accompagner vos stories Instagram de sons d’orgasmes

Étonnant qu’une plateforme pourtant très à cheval sur les contenus qui flirtent avec l’érotisme héberge une bibliothèque de sons issus de pornos.

par VICE Staff
19 Août 2019, 7:05am

Photo de Prateek Katyal

Essayez de poster un téton ou une œuvre d’art type « L’Origine du monde » sur Instagram. Logiquement quelques minutes plus tard, vous recevrez un petit message de la boîte de Menlo Park vous expliquant pourquoi votre post a été supprimé. Et cela ne risque pas de s’arranger puisque depuis avril, Instagram a renforcé sa censure des contenus qu’elle estime être « inappropriés » – ce qui est tout aussi large que flou. Cela peut aller d’une image d’un mec qui se tient les parties à une photo de pieds à la peau rongée.

Mais il y a un pan de ce qui est posté sur la plateforme détenue par Facebook qui semble avoir échappé à l’œil – ou plutôt aux oreilles – des modérateurs humains ou non. Repérés par le journaliste Vincent Manileve, les sons qui peuvent accompagner vos stories (ce qui est possible depuis juin 2018) semblent échapper à tout type de censure de la part d’Instagram. En fouillant avec des mots clés plutôt classiques – type « sex sound », « porn sound » ou « orgasm sound » – il est possible d’accompagner sa story d’une bande sonore d’orgasmes en tout genre.

image Instagram

Des dizaines de pistes audio aux titres évocateurs – « Women doing a 69 » ou « Male orgasms » – sont disponibles dans la bibliothèque hébergée par Instagram (qui semble récupérer ses morceaux depuis les autres grandes plateformes comme iTunes ou Spotify). Ces sons ne sont d’ailleurs pas vraiment cachés, puisque si vous cherchez par exemple à mettre « Orgasm of Death » des Growlers sur votre story et que vous ne tapez qu’ « orgasm », Instagram va vous proposer en premier lieu un titre intitulé « Orgasm Sounds » de Sex sounds, qui consiste comme son nom l’indique à 1 minute 20 de gémissements.

Evidemment, le porno audio – ou audioporn – n’est pas un phénomène nouveau. Entre les contenus ASMR porn et les J.O.I. (comprendre Jerk Off Instructions), tout le monde a compris depuis un moment que les oreilles sont parfois amplement suffisantes pour passer un bon petit moment. Ce qui surprend plus en revanche, c’est qu’une plateforme très à cheval sur les contenus qui flirtent avec l’érotisme héberge une bibliothèque de sons issus de pornos – potentiellement sans vraiment le savoir. À moins qu’Instagram soit déjà sur le coup, puisque depuis le tweet de Vincent Manileve (posté ce lundi), impossible de retrouver l’album de sons porno repérés par le journaliste.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.