Un jaguar abattu lors d’une cérémonie de la flamme olympique au Brésil

Un soldat brésilien a tué un jaguar d’un unique coup de feu, après que l’animal a échappé à ses dresseurs, dans la ville amazonienne de Manaus.

|
22 Juin 2016, 9:08am

Photo par Gustavo Amador/EPA

Un jaguar, qui était utilisé comme un accessoire pour la cérémonie de la flamme des Jeux Olympiques au Brésil, a été abattu ce lundi, après que l'animal a échappé à ses dresseurs.

La femelle jaguar, appelée Juma, s'est approchée d'un soldat après la cérémonie qui s'est déroulée dans la ville de Manaus, dans une région amazonienne du Brésil. Le soldat a tué le grand félin, qui avait déjà reçu un tranquillisant, d'une seule balle.

« Nous avons fait une erreur en permettant à la flamme olympique, un symbole de paix et d'unité, d'être exhibée aux côtés d'un animal sauvage enchaîné. Cette image va à l'encontre de nos convictions et de nos valeurs », a assuré dans une déclaration le comité local d'organisation Rio 2016, ajoutant : « Nous garantissons qu'il n'y aura plus d'incident de la sorte à Rio 2016. »

Des vidéos de l'événement montraient le jaguar portant une large chaîne autour du cou, attachée à une longue perche en bois tenue par deux soldats.

Le tir a déclenché l'indignation parmi les groupes de défense des droits des animaux, qui se sont interrogés en premier lieu sur les raisons de la présence de l'animal à l'événement olympique. La mascotte de l'équipe olympique brésilienne est un jaguar jaune et souriant, connu sous le nom de Ginga.

« Quand est-ce que les gens (et les institutions) arrêteront-ils avec ce besoin tordu de montrer la puissance et le contrôle en enfermant, en domptant et en présentant des animaux sauvages ? », a déclaré sur sa page Facebook le groupe de défense des droits des animaux Animal Freedom Union, basé à Rio de Janeiro.

Le jaguar est presque une espèce menacée, qui a déjà été exterminée en Uruguay et au Salvador, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

L'utilisation de Juma était illégale, selon Ipaam, l'autorité environnementale de l'État d'Amazonas qui surveille l'utilisation des animaux sauvages.

« Aucune demande n'a été faite pour autoriser la participation du jaguar « Juma » à l'événement de la flamme olympique », a affirmé Ipaam dans une déclaration.

Ipaam a déclaré qu'ils enquêtaient sur l'incident.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez VICE News sur Facebook : VICE News