Crime

Quatre blessés graves après une attaque à l’arme blanche dans un train allemand

Un Afghan de 17 ans qui était venu en Allemagne en tant que réfugié a blessé gravement quatre personnes.
19 juillet 2016, 8:25am
Photo par Karl-Josef Hildenbrand/EPA

Un Afghan de 17 ans brandissant une hache et un couteau a attaqué les passagers d'un train en Bavière, dans le sud de l'Allemagne, ce lundi soir. « Il y a quatre blessés graves et un blessé léger », qui ont tous été hospitalisés, a indiqué un porte-parole de la police.

L'homme a été abattu par la police, selon le journal allemand Süddeutsche Zeitung, qui cite un porte-parole du ministère de l'Intérieur bavarois.

Ce mardi matin l'agence de communication de l'organisation terroriste État islamique revendique l'attaque, sans qu'un lien soit établit pour le moment par les autorités allemandes entre le suspect et l'EI. Une revendication relevée par le journaliste spécialiste des mouvements djiihadistes David Thomson.

L'Etat islamique revendique l'attaque d'un train à la hache en — David Thomson (@_DavidThomson)19 juillet 2016

Le porte-parole a déclaré que l'attaque est survenue dans un train régional, près de la ville de Würzburg. Selon la police, le train s'est arrêté dans la ville de Heidingsfeld, où le jeune homme était prêt à utiliser contre les officiers de police les armes avec lesquelles il avait attaqué les passagers. Il a alors été abattu.

La voie ferrée entre Würzburg - Heidingsfeld et Ochsenfurt a été fermée, a assuré le porte-parole de la police.

Le ministre de l'Intérieur Joachim Herrmann a expliqué sur la radio allemande ARD — une déclaration citée par le journal Süddeutsche Zeitung — que le jeune homme était arrivé à Allemagne en tant que réfugié mineur non accompagné et avait été placé en famille d'accueil dans la ville de Ochsenfurt.

Le porte-parole du ministre de l'Intérieur de Bavière, cité par Francetvinfo, a déclaré qu'il est « assez probable qu'il s'agisse d'un attentat islamiste ». Il a précisé que le jeune homme avait crié « Allahou Akbar » (« Dieu est grand ») au moment de l'attaque. Le ministre de l'Intérieur Joachim Herrmann a aussi déclaré qu'un drapeau de l'organisation État islamique a été retrouvé dans la chambre de l'agresseur.

Les autorités locales ont néanmoins assuré qu'il faudrait attendre les résultats de l'enquête pour se prononcer définitivement sur les motivations du jeune Afghan. Le parquet a affirmé dans la nuit que « les motivations de cet acte restent non éclaircies » à ce stade.

L'attaque survient alors que l'Europe est à un niveau d'alerte élevé, à la suite de l'attentat qui a touché la ville de Nice jeudi dernier, coûtant la vie à 84 personnes.