Crime

Des migrants cubains atteignent la Floride dans un rafiot baptisé « Barack Obama »

Les six Cubains, dont une femme enceinte, ont débarqué sur la plage après avoir passé neuf jours en mer.
8.6.16
Un bateau semblable à celui qui a accosté en Floride. (Photo par Cristobal Herrera/EPA)

Après neuf jours en mer, un groupe de migrants fuyant Cuba a débarqué sur les côtes de la Floride lundi soir, dans un petit bateau fait de tôle et baptisé le Barack Obama.

Quatre hommes et deux femmes, l'une d'elles étant enceinte, se sont arrêtés sur la plage de Lauderdale-by-the-Sea, a rapporté le Florida Sun-Sentinel.

Cathy Crawley a été témoin de la scène. Elle était sur la plage quand les migrants ont accosté. Elle a déclaré que l'une des femmes était tellement folle de joie qu'elle a embrassé le sol dès son arrivée.

Publicité

« Ils étaient tellement heureux et leurs visages disaient simplement « nous sommes vivants et nous sommes ici » », a raconté Crawley au Sun-Sentinel. « Je n'ai jamais rien vu de pareil. »

La femme enceinte a été conduite dans un hôpital proche, pendant que les cinq autres migrants sont restés sur la plage, pour être interrogés par les douanes américaines et la police des frontières, selon Associated Press.

La distance entre Cuba et la côte de la Floride est relativement courte — environ 483 kilomètres — mais elle représente un voyage périlleux pour ceux cherchant à se rendre aux États-Unis sur des canots ou des embarcations de fortune, comme le Barack Obama. En mars, neuf migrants cubains sont morts en essayant de rejoindre les États-Unis après vingt-deux jours en mer.

Les États-Unis ont un accord avec Cuba, connu comme la politique du « wet-foot, dry-foot » (pieds mouillés, pieds secs). Il permet à quiconque fuyant Cuba et qui réussit à atteindre le sol américain de rester dans le pays et, à terme, d'y séjourner de manière permanente.

Mais cela n'est possible que si la personne réussit à atteindre les côtes. Les gardes-côtes interceptent des milliers de migrants essayant de se rendre aux États-Unis chaque année et les renvoient d'où ils viennent, ou dans un pays tiers.

L'année dernière, les gardes-côtes ont intercepté 3 828 migrants. Environ 3 000 d'entre eux venaient de Cuba.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR