Photo : SMITH/Galerie Les filles du calvaire

Presque célèbres : les jeunes talents de Paris Photo

Qui sont les grands photographes de demain ? Après avoir exploré les 190 galeries présentes à la foire Paris Photo, on les a trouvés. Leurs noms : SMITH, Alexey Shlyk, Paul Rousteau et Sergey Melnitchenko.

|
nov. 10 2017, 5:58pm

Photo : SMITH/Galerie Les filles du calvaire

Chaque année début novembre, la grand-messe marchande de la photographie bat son plein sous la coupole du Grand Palais. Collectionneurs aguerris et CSP++ papillonnent dans le dédale d’allées monochromes en quête d’un investissement de bon goût et à faible risque. On retrouve donc inévitablement des noms qui se vendent bien – Cindy Sherman, Richard Avedon, Annie Leibovitz, Hiroshi Sugimoto… Mais aussi quelques autres (re)mis au goût du jour au gré de récentes expositions – le photographe de studio malien Malick Sidibé, le nomade néerlandais Ed Van der Elsken... Et si jamais l'on craignait de faire un impair, Karl Lagerfeld a eu l'amabilité d'approuver de son sceau une centaine de clichés dans tout le catalogue, repérables à un autocollant portant sa signature près des œuvres élues.

Dans cette offre un peu étourdissante, force est de remarquer que la relève manque encore à l'appel. On a tout de même trouvé le graal : de jeunes photographes talentueux, qui sortent clairement du lot. Les voici.

Alexey Shlyk, série The Appleseed Necklace, 2016-2017 © Alexey Shlyk

ALEXEY SHLYK
31 ans, Biélorussie
Lauréat Carte Blanche Étudiants 2017

Tous les habitants d’ex-pays soviétiques vous le diront : la culture de la débrouille fait partie intégrante de leur quotidien. Et c’est pour rendre hommage à ces trésors d’ingéniosité que le jeune Biélorusse a réalisé The Appleseed Necklace, une série aux couleurs de papier glacé, où sont indifféremment mis en scène des toques de papier, des haltères de parpaings ou des lunettes de piscine confectionnées à partir d’une bouteille plastique. Désormais fort éloigné de ses études de mathématiques, Shlyk officie désormais en Belgique, mais se garde bien d'oublier son enfance en URSS, entre rayons vides de supermarché et solidarité à toute épreuve.
Son site. Son compte Instagram.

Paul Rousteau, Diamant de Gould #2, 2016 et Abstraction #4, 2016 © Paul Rousteau, courtesy galerie du jour agnès b.

PAUL ROUSTEAU
32 ans, France
Galerie du jour agnès b., Paris

Les couleurs éclatantes d’un adorable diamant de gould, la fraîcheur d’un gamin batifolant dans l’eau ou les paysages et natures mortes aux airs d’abstractions impressionnistes : les parenthèses enchantées de Paul Rousteau, qui ont fait sensation au Festival d’Hyères au printemps dernier, donnent un véritable coup de fraîcheur au group show de la galerie de la créatrice parisienne, dont le flair est souvent à saluer. Passé par l’école des arts de Saint-Luc de Tournai en Belgique, puis l'école de photographie de Vevey en Suisse, le jeune trentenaire aux traits juvéniles s'est illustré par d'élégants portraits pour la presse, avant d'exposer des travaux plus personnels, comme ceux que vous pourrez voir au Grand Palais.
Son site. Son compte Instagram.

SMITH, série Saturnium, 2017. © SMITH, courtesy Galerie Les filles du calvaire

SMITH
32 ans, France
Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

Ses grands tirages sur aluminium vous sautent au visage, dans l'espace privilégié des Filles du Calvaire sis face à l’entrée de la nef. Portraits de trois quarts ou anonymes, paysages – ses images éthérées, sensuelles et pudiques sur la construction de l'identité ont fait la marque de cette photographe, diplômée en philosophie et passée par l'école de photographie d'Arles, que la galerie parisienne a largement œuvré à révéler. Jeu du genre, du sens et de la forme, gracieusement onirique, sa quête de la métamorphose au travers de corps souvent androgynes trouve écho dans les institutions et le marché – en témoigne son emplacement stratégique dans la foire, après avoir été exposée au Palais de Tokyo plus tôt dans l’année.
Son site. Son compte Instagram.

Sergey Melnitchenko, série Behind the scenes, 2016 © Sergey Melnitchenko

SERGEY MELNITCHENKO
26 ans, Ukraine/Chine
Prix Leica Newcomer

D’abord professeur d’anglais, puis danseur, ce jeune Ukrainien désormais établi en Chine a photographié ce qu’il connaissait le mieux : son environnement de travail. Sous les couleurs flashy des néons, les coulisses, les préparations et les instants de complicité des clubs de nuit à Chengdu, se révèlent comme rarement, dévoilant un beau petit monde de travestis, de danseuses désinhibées et de clients enivrés.
Son site. Son compte Instagram.

Paris Photo, Grand Palais, Paris, jusqu'au 12 novembre 2017. Plus d'infos ici.

Plus de VICE
Chaînes de VICE