Photo

Au cœur d'un autre football

Ce vendredi 17 novembre, le Tome 2 du livre «Les photos qu’on peut voir qu’au niveau District» sort en librairie. Au menu : amitié, terrains mal tracés, maillots vintage et footballeurs du dimanche.
17 novembre 2017, 8:00am
Photos publiées avec l'aimable autorisation des éditions Petit à Petit 

À l’ombre du Paris Saint-Germain et de ses pétrodollars, de la jeunesse dorée et fougueuse de l’Olympique lyonnais et, plus largement, des footballeurs professionnels, des passionnés d’un autre genre tapent eux aussi dans un ballon rond tous les week-ends.

Oubliez les indemnités de transferts, la langue de bois servie en conférence de presse ou les droits télé, il s’agit seulement de plaisir, de système D, de déconne, et, bien sûr, de foot. Tous ces joueurs du dimanche, comme on les appelle, font partie des 2 124 170 licenciés que compte le football français et jouent en District, à savoir le niveau départemental, le plus bas échelon du foot hexagonal.

Ce vendredi 17 novembre, sort en libraire le Tome 2 des Photos qu’on peut voir qu’au niveau District, un livre qui rend hommage au football amateur et à tous les joueurs anonymes qui le font vivre. Créateur d’une page Facebook sur le monde du District en 2012, Alex Sytchev est à l’initiative de cet ouvrage : « J’ai joué plusieurs saisons au niveau District. La page Facebook a été créée dans le vestiaire de l’équipe D de l’US Montagnarde dans le Morbihan. On jouait en D4, le plus bas niveau de District. »

Au départ, seules les phrases de District, entendues sur le terrain ou derrière la main courante sont publiées, mais, très vite, l’interface devient un lieu de rassemblement de tous les footballeurs qui jouent au niveau départemental. Les anecdotes, les commentaires et les partages se multiplient et de nombreuses images sont envoyées à Alex qui précise « recevoir une bonne cinquantaine de photos par semaine. » Car oui, c’est toute la communauté du football District qui a nourri les 119 pages de cet ouvrage au gré de ses aventures dominicales crampons aux pieds. De son côté, Alex s’est chargé de sélectionner les clichés et de contacter les auteurs afin d’avoir leurs autorisations.

Les photos sont à l’image du football District : vraies, spontanées, insolites, drôles et rendent compte de ces joutes dominicales qui se jouent aux six coins de l’Hexagone. Les connaisseurs ne seront pas dépaysés avec les terrains mal tracés, les tongs qui remplacent les protège-tibias, les physiques pas toujours très athlétiques ou encore les saucisses qui cuisent sur le barbecue juste derrière le banc de touche. « Pour moi ça représente le vrai football, l’authentique, celui où même quand tu prends une branlée t’es content de te retrouver avec tes copains et boire un coup après le match avec tes adversaires », conclut Alex.

Tous les footballeurs sont passés par ces moments-là, qu’ils jouent au Paris Saint-Germain ou au fin fond du Loir-et-Cher. Si vous ne connaissez que le foot à la télé et les soirées Ligue des champions, allez les voir jouer en bas de chez vous. Ils vous rappelleront que le ballon rond n'est pas encore complètement gangréné par l'argent, la corruption et les coupes de cheveux de Rémi Cabella. Et que derrière l'image des abdos rutilants de Cristiano Ronaldo, il existe aussi des footballeurs légèrement bedonnants.

L'ouvrage Les photos qu'on peut voir qu'au niveau District est disponible aux éditions Petit à Petit et sur le site du District Football Club.

Jour de match à Plouasne, dans les Côtes-d'Armor, en Bretagne.

Sur la pelouse du Football club de l'Abergement-la-Ronce, dans le Jura, l'arbitre est perclus de crampes.

Comme son nom l'indique...

Dans le District de Loire-Atlantique, en cinquième division départementale, le tableau noir est remplacé par le radiateur blanc pour expliquer les schémas de jeu aux joueurs.

Les tongs protège-tibias, un classique du dimanche matin.

Au calme sur le banc de touche.

La cagette de l’Eskouadenn de Brocéliande.

La voiture du club de l’Eskouadenn de Brocéliande, dans l’Ile-et-Vilaine, en Bretagne, entente qui regroupe les communes de Monterfil, Treffendel, Le Verger et Saint-Péran.

À Raedersheim, dans le Haut-Rhin.