Publicité
Culture

En Chine, une femme bannie du métro à cause de son maquillage gothique

Les goths du monde entier se sont montrés solidaires via le hashtag #ASelfieForTheGuangzhouMetro.

par Edoardo Liotta; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
25 Mars 2019, 8:32am

Photos : Instagram/Instagram.

Tous les métros ont un code tacite : si vous éternuez, couvrez-vous la bouche, ne vous étalez pas trop sur les sièges, quand vous avez fini de lire votre journal, laissez-le à quelqu'un d'autre. Mais à Guangzhou, en Chine, il semble que les règles s’appliquent aussi au maquillage. Du moins, c’est ce qu’une femme a découvert lorsque la sécurité lui a refusé l’accès à un train en raison de son fard à paupières et de son rouge à lèvres trop sombres.

Elle a rapporté l’incident sur le site social chinois Weibo, expliquant qu’un agent de sécurité de sexe féminin lui avait dit qu’elle ne pourrait pas voyager à moins d’édulcorer son look. L’agent de sécurité est allé jusqu'à appeler son responsable pour lui dire que l’apparence de la jeune femme était « problématique et vraiment horrible », selon The Guardian.

Naturellement, la jeune gothique n’a pas compris pourquoi son style était surveillé de manière aussi intense. Poursuivant sur Weibo, elle écrit : « En tant que citoyenne chinoise, j'espère pouvoir utiliser cette plate-forme relativement publique pour défier les autorités : quelles lois vous accordent le droit de m'arrêter et de me faire perdre mon temps ? Si vous êtes capables de m’en citer une, je suis prête à payer pour un panneau accroché à la station de métro, où il est écrit : "Les gens qui portent des vêtements gothiques lolita ne sont pas autorisés dans le métro." » Ce qui est vraiment très cool.

En réponse à l'incident, des centaines de gothiques du monde entier ont exprimé leur solidarité en partageant des selfies avec le hashtag #ASelfieForTheGuangzhouMetro. La BBC rapporte que rien que sur Weibo, plus de 5 000 personnes ont rejoint la cause.

L’incident a particulièrement touché les jeunes femmes, qui s’en sont servies pour souligner la manière dont leur corps et leur apparence sont surveillés dans les espaces publics. Une utilisatrice de Weibo, Jiolaa, a déclaré : « Ce que vous voyez comme un déguisement, je le vois comme une liberté. » Une autre, Sansen Chenww, a écrit : « Si les idéaux de beauté restent les mêmes, alors l'art mourra ... Je ne suis pas une meurtrière ou une pyromane ; je ne fume pas, je ne crache pas en public, et il se trouve que j'adore les vêtements gothiques. »

Depuis que le poste est devenu viral, le China Daily a annoncé que l’agent de sécurité de la station de métro de Guangzhou avait été suspendu et qu'elle devra suivre une formation professionnelle avant de reprendre ses activités.

Il convient de noter que des incidents comme celui-ci ne sont pas isolés. En juillet dernier, une autre femme de Guangzhou a appris que ses vêtements d'inspiration mangas japonais n'étaient pas autorisés dans le métro. Quelques mois plus tard en novembre, la sécurité a arrêté une femme gothique au motif que ses vêtements étaient effrayants, selon l'Independent.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.