Life

Ce que pense la génération Z des millennials

« Ils sont obsédés par eux-mêmes. La preuve : ce sont eux qui ont inventé les selfies. »
15 juillet 2020, 7:53am
gen Z millenials
Toutes les photos sont publiées avec l'aimable autorisation des intervenants.

Les millennials n’ont pas toujours la vie facile. Comme si les récessions économiques à répétition et le bellicisme des boomers ne suffisaient pas, voilà qu’arrive la « Gen Z » et autant dire qu’elle ne mâche pas ses mots. À en croire les commentaires sur TikTok, tout le monde déteste les millennials et leurs références interminables à Harry Potter. Pour en avoir le cœur net, on a demandé à cinq personnes de moins de 24 ans leur avis. Si vous êtes plus âgé, préparez-vous à vous sentir très, très attaqué.

Hadi, 16 ans

Les millennials sont des vieux qui savent plus ou moins se servir des réseaux sociaux. Ils essaient de s'intégrer, mais ils ne sont plus vraiment à la page, n’en démontre leur mauvaise utilisation des hashtags et des gifs.

Ils s’émerveillent devant des choses très simples. Ils font griller un barbecue et pensent que c'est la meilleure chose qui leur soit arrivée. Ils font pousser un légume et pensent qu’ils ont accompli un exploit : « Wow, incroyable, je ne l'ai pas tué ». Ma sœur a cultivé des betteraves et ne s’en remet toujours pas. Je ne comprends pas.

Ils ne voient pas les choses en grand, peut-être parce qu'ils ont déjà dépassé leur date d'expiration. J’ai de grandes idées et en grande quantité, mais eux, ils se contentent des petites choses simples de la vie.

Danielle, 16 ans

Gen Z on millennial culture

Danielle, 16 ans

Honnêtement, je ne comprends pas le délire des millennials avec Harry Potter. J’ai eu une phase, mais c’était en primaire. C’est fini. Alors qu’eux, ils sont toujours à la recherche de la « meilleure recette de bière au beurre ». Ce serait bien que ça leur passe, au bout d’un moment.

Ils ont aussi des tendances alimentaires vraiment inutiles, comme les bols d'açaï et les toasts à l'avocat. Pourquoi doivent-ils tout transformer en tendance ? Je pense qu'ils sont obsédés par eux-mêmes. La preuve : ce sont eux qui ont inventé les selfies. Ils sont obsédés par leur image. Ma génération, au contraire, se fout complètement de ce qu’elle publie sur les réseaux sociaux.

Les millennials pensent qu'il y a un grand fossé entre ma génération et la leur. Ils aiment bien dire des trucs clichés comme : « Les gosses d'aujourd'hui, ils ne connaissent rien. » Alors que nous avons littéralement grandi avec les mêmes choses.

Monty, 18 ans

Gen Z on Millennial culture

Monty, 18 ans

Les millennials sont très premier degré. Sur Facebook, ils partagent des statuts excessivement longs et truffés d'expériences personnelles dont tout le monde se contrefout ou auxquels personne ne peut s'identifier.

Sur les réseaux sociaux, ils utilisent l'emoji qui pleure de rire, mais pas de manière sarcastique. Ils utilisent des hashtags comme #yoga #avocadotoast #carbonara. Si leur gamin s'appelle Jason, ils écrivent #Jason. Ils ne comprennent pas que les hashtags sont censés être un peu plus ciblés – ce n'est pas vraiment comme ça que ça marche.

Je pense qu'ils traversent une crise identitaire. C’est incroyable le nombre de quizz Buzzfeed qu’ils ont besoin de remplir pour « apprendre à se connaître ». Et puis, c’est fou à quel point ils s’accrochent aux années 90. Je n'ai jamais vu un épisode de Friends et je n'ai pas la moindre intention d’en voir un. À mon avis, ils ne trouvent même pas ça drôle, mais comme ils ont grandi avec, ils veulent s'assurer que tout le monde sache que c'est la chose la plus drôle au monde.

Cela dit, ma sœur a 25 ans et mon frère 27, et ils sont tous deux très intéressés par les questions politiques, comme le mouvement Black Lives Matter et le changement climatique. Il est bon de savoir que les millennials comprennent mieux ces sujets que les boomers.

Heba, 23 ans

Les millennials se plaignent beaucoup et ne font rien. Sur TikTok, on voit des jeunes de 16-17 ans qui ont de la créativité à revendre et qui en tirent de l’argent, alors que les millennials sont obsédés par les emplois de bureau à plein temps, parce que c’est le seul moyen pour eux de se sentir stables. Ils sont obsédés par la sécurité de l'emploi. Ils ont du mal à digérer l'idée qu’ils devront vivre en location pour toujours, alors que nous, nous savons dès le départ que nous n'aurons jamais les moyens d'investir dans l'immobilier.

Nous sommes beaucoup plus politiques que ne l'étaient les millennials à notre âge. Je pense que c'est parce que les choses nous touchent davantage. Sur Instagram, ils ne postent que des photos de cafés, de plats, de paysages. Ils aiment les petits arrangements parfaits. Nous, on ne cherche pas à mettre des paillettes partout. Contrairement à eux, nous ne sommes pas dans le déni.

Haaniyah, 21 ans

Gen Z on millennial

Haaniyah, 21 ans

Il y a beaucoup de traumatismes générationnels entre la Génération Z et les millennials. La ligne de démarcation entre nous est floue. Certains disent que c'est le souvenir du 11 septembre qui nous distingue.

Beaucoup de millennials, surtout les blancs, tombent dans certains stéréotypes : ils adorent les avocats et Harry Potter. Ils semblent vouloir prolonger leur jeunesse à tout prix. C’est d’autant plus frappant quand il y a une nouvelle mode. Ils sont là à dire : « TikTok ? Je ne comprends pas. Vine, c’était tellement mieux ». Et c'est ce qui fait toute la différence.

Je pense aussi que les millennials sont plus sensibles. Et c’est normal : depuis 2008, ils sont constamment attaqués par des boomers qui les traitent de bébés et de pleurnichards. À force d’entendre ce genre de message, j’imagine que vous finissez par l'intérioriser.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.