FYI.

This story is over 5 years old.

Photo

The Ballad of Bimbo the Deer

Rien n’a pu séparer cette vieille ermite et sa biche domestiquée – pas même le gouvernement canadien.
7.10.14

Texte et photos : Jennifer Osborne

Il y a près de deux ans, Janet Schwartz était dévastée d'apprendre que les autorités la menaçaient de s'emparer de sa biche domestiquée, Bimbo. Cette femme a plus de 70 ans et vit seule à quelques kilomètres d'une ville touristique isolée du Canada nommée Ucluelet. Les agents gouvernementaux sont arrivés dans sa cabane en contreplaqué avec l'ordre de prendre la biche de dix ans sous leur garde.

Publicité

Ils ont expliqué à Janet qu'elle n'avait plus le droit de s'occuper de sa biche car dans cette partie du Canada, il est illégal de vivre avec des animaux sauvages. Après des semaines de stress et d'inquiétudes, Janet a contacté plusieurs médias pour leur raconter son histoire. Elle avait sauvé la biche alors que celle-ci n'avait qu'un jour, après que ses voisins l'avaient trouvé allongée dans l'herbe près du corps de sa mère. Elle a nommé l'animal Bimbo d'après une chanson de Gene Autry (« Bimbo Bimbo where you gonna go-e-o »). Janet avait élevé un daim auparavant, et ses voisins savaient qu'elle pourrait fournir un foyer convenable à la bête. Janet l'a nourrie de lait de chèvre et de fruits, la laissant dormir à ses côtés pendant deux ans, jusqu'à ce qu'elle soit suffisamment forte pour rester attachée à une hutte sur le domaine.

Janet prétend qu'après avoir entendu son histoire, le premier ministre du Canada Stephen Harper lui a passé un coup de téléphone personnel pour lui dire que « la loi ne [la] touchera plus jamais ». Et en effet, les autorités ont ensuite reconnu que la biche n'était pas adaptée pour survivre à l'état sauvage. Désormais, deux ans plus tard, Bimbo a fêté son douzième anniversaire et vit toujours sous les soins de Janet, bien qu'elle soit confinée dans un enclos boueux où les animaux sauvages comme les ours et les cougars représentent une menace potentielle. Janet prend des précautions la nuit, en laissant la biche dormir dans son salon.

« Bimbo vient me voir et m'embrasse sur la bouche, comme un homme embrasserait une femme », a confié Janet au Canadian National Post l'année dernière. « Elle fait pareil. Elle me bécote. » Janet a expliqué que leur lien était très fort et que la biche se montrait très protectrice quand des menaces se présentent – qu'il s'agisse de chiens agressifs ou de visiteurs intrusifs. Mais elles se disputent aussi parfois, et la bête se cabre et agite ses sabots contre Janet lorsque la situation dégénère. Mais Bimbo aime enterrer la hache de guerre en « la léchant à mort ».

Jusqu'à cette année, Janet vivait avec un homme nommé Mike, qui entretenait lui aussi une relation proche avec la biche. Mais ces derniers mois, Mike est tombé malade, et il est actuellement hospitalisé pour une durée indéterminée. Désormais, Janet vit seule dans les collines perdues et effrayantes qui entourent l'une des plus grandes destinations touristiques du Canada. Seule sa biche adorée lui tient compagnie.

Jen Osborne est une photographe canadienne installée à Berlin.