Les Communautés homosexuelles de la jungle amazonienne
All photos by Nelson Morales
Photo

Les Communautés homosexuelles de la jungle amazonienne

En Colombie, de nombreux membres de la tribu Ticuna sont gays et transgenres et vivent dans la jungle.
3.3.16

Photos de Nelson Morales

Cet article est extrait du dernier numéro de l'édition colombienne du magazine VICE.

La première communauté tribale LGBT que j'ai photographiée était les muxhes, originaires de l'État de Oaxaca, au Mexique, d'où je viens aussi. Constamment à la recherche de la beauté, ils appartiennent à une communauté homosexuelle qui a transcendé l'idée du genre et qui assume son identité féminine. Je les ai photographiés pendant plusieurs années.

Plus tard, j'ai entamé un projet photo dans l'Amazonie en Colombie intitulé 20 Fotografos Amazonas. J'ai voulu m'immerger dans la jungle – dans ses couleurs, ses mythes et ses légendes. C'est là-bas que j'ai découvert le tribu Ticuna, une autre communauté homosexuelle qui a beaucoup de similitudes avec les muxhes d'Oaxaca. J'ai notamment été frappé par le fait que les membres des deux tribus avaient le même teint de peau et le même rapport avec la féminité.

Les Ticuna ont mené une campagne pour le droit d'exprimer leur genre et d'être vus et admirés par les autres. Ainsi, on peut les retrouver à errer dans la jungle, à patauger dans la rivière ou à se balader dans les rues de leurs villages, apportant couleur et saveur à la région. Quelques-uns travaillent et d'autres étudient dans l'espoir d'obtenir un jour un diplôme. D'autres encore aident leurs proches dans les tâches ménagères.

Il y a quinze ans, rien de tout cela n'aurait pu se passer dans la jungle amazonienne. Seulement récemment – grâce à l'influence des médias –, la culture queer s'est implantée dans ces communautés. J'ai voulu créer une série de portraits qui transmettaient l'énergie sensuelle, transgressive et ludique que j'ai trouvée là-bas.