FYI.

This story is over 5 years old.

LE NUMÉRO CRIME

L’étrange histoire de l’ex-meilleur ami de Leonardo DiCaprio, de leurs deux cacatoès et de plusieurs millions de dollars évaporés

Grandeur et décadence de Dana Giaccheto, ex-manager financier de Sub Pop, banquier sans scrupule et pote du plus grand playboy des années 1990.
20.11.14

Leonardo DiCaprio et Dana Giacchetto prennent la pose dans un cockpit, durant l'un de leurs nombreux voyages en jet privé.

À la fin des années 1990, Leonardo DiCaprio était le roi du monde. Le jeune bellâtre venait d'être embauché pour le rôle principal de Titanic, et il traînait de temps à autre dans Manhattan au penthouse de Dana Giacchetto, banquier en investissement et ancien membre du groupe new wave Breakfast in Bed. Les deux amis possédaient des cacatoès assortis, nommés Angel et Caesar, et organisaient de somptueuses fêtes où ils invitaient les personnes les plus puissantes de l'industrie du cinéma, de la mode et de la finance : Michael Stipe, Andrew Cuomo, Kate Moss, Winona Ryder, Harmony Korine ou encore Alanis Morissette, parmi d'autres.

Quand ils ne faisaient pas des trucs classiques de fin de soirée, comme s'asperger de champagne vintage extrêmement onéreux, certains invités faisaient des affaires nocturnes impliquant plusieurs millions de dollars. Sa belle vie lui est retombée dessus lorsqu'il a été arrêté en 2000 et qu'il a plaidé coupable pour fraude en vertu de l'Investment Advisers Act. À la suite de cette affaire, la plupart de ses clients l'ont quitté, et la cour l'a condamné à 57 mois de prison pour un détournement total évalué à 9 millions de dollars. Grâce à son bon comportement, au temps qu'il avait déjà passé en prison et à son désir d'entrer en cure de désintox, il a été relâché plus tôt, mais sa vie n'a plus jamais été la même.


DiCaprio fait tournoyer son cacatoès dans le penthouse de Giacchetto

La lente chute de Giacchetto a débuté en 1988, lorsque sa mère, Alma, lui a prêté 200 000 dollars pour fonder le Cassandra Group. Giacchetto était à l'époque manager au Boston Safe Deposit & Trust, et il utilisait ses références pour persuader ses amis des groupes punk et new wave de mettre de l'argent dans un groupe d'investissement pour jeunes personnes cool et créatives.

Publicité

Grâce à ses compétences commerciales et à sa crédibilité rock, Giacchetto s'est mis à travailler avec Sub Pop, le label indépendant culte, célèbre pour avoir sorti le premier album de Nirvana,

. En peu de temps, Giacchetto est devenu le manager financier de tous les groupes Sub Pop, mais aussi des Smashing Pumpkins, d'Alanis Morissette, de Phish, Victoria Williams, Q-Tip et R.E.M. Giacchetto est allé en prison pour avoir volé 9 millions de dollars à plusieurs de ses clients, dont Phish, qui, selon le New York Times, a perdu plus d'un million de dollars. La Securities and Exchange Commission avait découvert des erreurs dans les comptes de Cassandra remontant à septembre 1997 – Giacchetto avait utilisé la ruse classique des « actifs sans valeur », pour lequel un actif est emprunté afin de dissimuler la disparition d'un autre. Les procureurs ont prouvé que le montage de Giacchetto consistait à piocher abusivement dans les comptes des clients du Cassandra Group tout en commandant des chèques à l'entreprise de services financiers Brown & Co. Il arrivait par la suite à les encaisser auprès de l'US Trust alors que certains des chèques étaient à l'ordre de célébrités – Ben Stiller, notamment.

Giacchetto fait la fête avec DiCaprio, Naomi Campbell, et d'autres jeunes gens riches

​« J'avais tout accompli, au-delà de mes rêves les plus fous. J'ai volé trop près du soleil et, vous voyez, je me suis brûlé », nous a-t-il dit lorsqu'on l'a rencontré cet été à New York.

Après nous avoir dit qu'il n'avait que peu de temps pour discuter parce qu'il avait « rendez-vous avec son avocat puis avec le FBI », il a maintenu sa version devant nous, à savoir qu'il était innocent, et a affirmé avoir été accusé à cause de ses connexions influentes à Hollywood, lesquelles ont voulu l'écarter de la vie de pouvoir et de célébrité qu'il avait tant rêvée.

Publicité

« Je pense qu'il y a du vrai dans l'idée selon laquelle Hollywood serait un aspirateur de vacuité. Ça ne veut pas dire pour autant qu'il n'est pas légitime. Ça signifie simplement que vous devez parfois le remettre en question – c'est pour ça que certaines personnes vous envient. »


DiCaprio et Giacchetto avec Q-Tip de A Tribe Called Quest

Organiser une interview avec Giacchetto a été aussi absurde et difficile que monter un plateau de film hollywoodien. Un jour, il a refusé de nous laisser l'interviewer dans son loft de SoHo parce que ses salariés étaient « en train de refaire le sol ».

Une autre fois, il nous a empêchés de venir chez lui car il prétendait que le FBI aurait connaissance de ses tableaux évalués à plusieurs millions de dollars – des Basquiat, des Schnabel. Il nous a aussi persuadés d'interviewer son père, Cosmo, et de faire la promo de son roman auto-publié il y a quarante ans. Le jour suivant, il a amené Bruce Pavitt, le fondateur de Sub Pop, et nous a présenté une « nouvelle app qui allait révolutionner l'industrie musicale ».


DiCaprio en train de mettre au point une nouvelle danse dans le loft de Giacchetto

À chaque rencontre, Giacchetto nous promettait qu'il nous montrerait des photos de ses années avec DiCaprio. On ne le croyait pas, mais lors de notre dernière interview, il a apporté une valise Travelpro remplie de centaines de photos, dont celles qui illustrent cet article. Giacchetto nous a fait penser à un père de famille montrant les photos de ses enfants ; il y a longtemps ces célébrités avaient été ses amis, et elles lui manquaient.

Aujourd'hui, à côté de son projet d'app avec Pavitt, il fait la promotion d'une nouvelle gamme de nourriture de luxe, qui vous permettra de manger du homard à même la conserve.

Regardez notre documentaire sur Dana, bientôt sur VICE.com dans le cadre de notre nouvelle série ​The Real… ?