FYI.

This story is over 5 years old.

News

Les Extraterrestres attaquent la France – apparemment

Selon plusieurs ufologues, les drones qui survolent la France depuis des mois pourraient être le méfait de créatures venues d'ailleurs.
25.2.15
Joan Taylor et Hugh Marlowe dans « Les soucoupes volantes attaquent » réalisé par Fred F. Sears (1956)

Hier et ce matin, cinq drones de petite taille ont été aperçus en train de survoler plusieurs sites sensibles de Paris – notamment la tour Eiffel, les Invalides, l'ambassade des États-Unis, la place de la Concorde, le quartier de la Bastille, la tour Montparnasse et le ministère de l'Intérieur. Ces derniers mois, des engins similaires avaient été aperçus au-dessus de dix-sept centrales nucléaires, de la base militaire de l'Ile-Longue et du palais de l'Elysée. Ainsi, si Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, avait annoncé sur France Info en octobre dernier que des « dispositions avaient été prises » de sorte à lutter contre ces survols illégaux pouvant être punis jusqu'à un an de prison et 75 000 euros d'amende, le phénomène semble loin d'avoir disparu.

Publicité

Dans chaque cas, alors que les autorités tentaient de retrouver les responsables en vue de poursuites judiciaires, certains s'interrogeaient sur leur identité et leurs motivations (était-ce le fait d'espions ? de terroristes ? de militants politiques ? d'activistes de Greenpeace ? de vidéastes ? d'amateurs de drones ?). Au même moment, d'autres tentaient de se prouver que, dans certaines affaires, les engins n'étaient pas des drones mais des OVNIs.

La théorie a été lancée début novembre dernier, un mois après les premiers survols de centrales de cet automne, sur le site « OVNIs-ufo » et son forum « Les mystères des OVNIs ». En préambule à leur « dossier de synthèse pour permettre d'y voir plus clair dans cette affaire », les quatre auteurs expliquent avoir constaté une « rentention (sic) d'information de la part des autorités qui vont jusqu'à demander aux témoins de ne pas ébruiter l'affaire » et qu'un « virus suspect a même été répendu (sic) sur le forum au début de [leur] investigation » de sorte à supprimer leurs recherches.

Leur « enquête » commence par un bref historique des survols de centrales et par une vidéo censée montrer des « OVNIs triangulaires » voler sur le site de Golfech (Midi-Pyrénées) le 6 octobre 2010 – une centrale nucléaire qui a depuis été survolée à plusieurs autres reprises. Bien que l'enquête du Groupe d'études et d'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN), service du Centre national d'études spatiales (CNES), en a tiré pour conclusion qu'il s'agissait d'un « probable passage d'aéronef », les membres du forum restent persuadés qu'il s'agissait d'un OVNI.

Croquis du phénomène du 6 octobre 2010 à la centrale de Golfech réalisé par le témoin pour le GEIPAN ; Image via cnes-geipan.fr

Yann23, l'un des auteurs de « l'étude », tente ensuite d'expliquer pourquoi il ne pourrait pas s'agir d'un groupe d'amateurs (« Il faudrait que ce soit des gens fortunés avec du gros matos qui n'auraient rien à perdre, et encore, je pense qu'ils se seraient déjà fait prendre »), de militants écolos (« Les grosses ONG ont tout intérêt à revendiquer ce genre d'intervention ») ou d'espions (« Si c'est pour espionner, ils s'y prennent très mal puisqu'ils se font repérer à de nombreuses reprises »).

Vient ensuite l'hypothèse d'une « vague de survols d'installations nucléaires par des OVNIs » : « Il y a un intérêt pour le domaine du nucléaire par ce phénomène. Il n'y a pas de vidéos ou de photos diffusées des engins en question bien que les autorités ont laissé les médias répandre l'information qu'ils en auraient. Aucun témoignage direct n'est accessible. Toutes les précisions qui auraient permis de confirmer ou d'infirmer la thèse de drones ne sont pas communiquées. On nous laisse dans le flou comme si la réalité était gênante. (Attention : "OVNI" ne veut pas dire forcément extraterrestre même s'il y a une forte probabilité.) »

Publicité

Le 10 novembre, quelques jours après la publication de ces informations, plusieurs membres du forum voyaient une « boule lumineuse » au-dessus de la centrale de Cattenom, en Moselle – un survol a en effet eu lieu ce soir-là. « Nous étions trois à nous être donné rendez-vous à la centrale de Cattenom, sur le parking situé à l'est du site, expliquent-il. Cela faisait plus de deux heures que nous étions là, pour voir si l'on pouvait voir un de ces fameux "drones" et pouvoir le filmer ou même le photographier. Vers 23h30, tournant le dos à la centrale et en provenance du nord, un de mes comparses s'étonne de voir une lumière se rapprochant direction plein sud. Après quelques secondes, l'objet se rapprochant de nous, on constate que c'est une boule luminescente, la même lumière qu'un tube néon. Cette boule passe a une hauteur située environ entre 500 et 800 mètres. Elle est passée juste au dessus du lac Mirgenbach. Son trajet était rectiligne, nord/sud, pas de bruit, toujours la même vitesse constante. […] En tendant mon bras et en prenant mon pouce comme référence, cette boule prenait toute la longueur de mon pouce. Ensuite, elle a totalement disparu. » Une semaine plus tard, l'Est Républicain, contacté par un animateur du forum, reprenait leur théorie.

De la même façon, un internaute disait avoir aperçu un « engin insolite » au-dessus de la centrale de Golfech quelques jours plus tôt, tandis que le journal Sud Ouest rapportait en effet la présence d'un drone sur le site à la même date.

Un drone (Photo : David Rodriguez Martin/Flickr)

Selon Pierre Lagrange, spécialiste de l'ufologie, sociologue des sciences, chercheur associé au LAHIC (Laboratoire d'anthropologie et d'histoire de l'institution de la culture) et auteur de OVNIs : Ce qu'ILS ne veulent pas que vous sachiez, cette théorie de survols de centrales par des OVNIs n'est pas nouvelle. « Les ufologues ont commencé à s'interroger sur de tels phénomènes dès les années 50, suite aux premiers essais nucléaires et aux importantes explosions de Hiroshima et Nagasaki, explique-t-il. Ils estiment que les OVNIs ont pu être attirés vers la Terre par ces phénomènes. À titre personnel, cette théorie me laisse sceptique. »

Suite à ces récents signalements, une page Facebook intitulée « Survols de centrales nucléaires : la vérité » a été lancée et la thèse a été reprise dans un article du magazine Nexus. Connue pour ses couvertures kitsches, ses titres d'articles tapageurs et ses thèses souvent farfelues ou douteuses, la revue s'est donné pour but de « publier une information scientifique alternative, habituellement proscrite, ou difficile à obtenir dans les domaines de la santé, de l'énergie, de la géopolitique, de la physique, de la biologie, de l'histoire, de l'économie, de l'exopolitique (ufologie), et des phénomènes inexpliqués » – pas étonnant donc qu'elle reprenne l'hypothèse. « Pourquoi parle-t-on de drone, alors qu'EDF lui-même fait à chaque fois état "d'aéronef assimilable à un drone" ? », s'interroge l'auteur. « Parce qu'il est impossible, en France, d'oser parler d'UFOs, d'OVNIs ou de PANs (Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés) sans risquer sa crédibilité et sa carrière », affirme-t-il.

Pour le CNES, la théorie des ufologues sur ces survols n'a rien de crédible. « Les engins ont clairement été identifiés comme des drones et ne sont pas des PANs, explique l'attaché de presse de l'établissement scientifique. En conséquence, le GEIPAN ne s'intéresse pas à leur théorie car nous savons clairement de quel genre d'appareil nous avons affaire. Ces gens sont clairement à côté de la plaque », conclut-il.

Reportage « Drones d'oiseaux » de Motherboard sur les drones (2012)

@GlennCloarec