LE NUMÉRO ENFLAMMÉ

Le sarcasme certifie votre intelligence

Des études récentes démontrent enfin que plus vous êtes méchant, moins vous êtes con.

par Emerson Rosenthal
16 Mars 2016, 6:00am

Cet article est extrait du numéro « Enflammé » de VICE.

Qui d'autre qu'un groupe de professeurs de l'Ivy League et des scientifiques du comportement auraient pu affirmer que le sarcasme pouvait à la fois catalyser la créativité en plus de susciter les conflits ? Qui d'autre qu'eux aurait pu donner pour nom à une étude « La plus haute forme de l'intelligence : le sarcasme améliore la créativité aussi bien pour celui qui l'exprime que pour le récipiendaire », jouant ainsi sur la fameuse expression « le sarcasme est la plus basse forme de l'esprit » ?

Dans un communiqué d'Harvard, Adam Galinsky, l'un des auteurs, a déclaré : « Tandis que la plupart des précédentes recherches tendaient à suggérer que le sarcasme est préjudiciable à une communication efficace car il est perçu comme du mépris, on a constaté que, contrairement au sarcasme entre deux parties qui se méfient l'une de l'autre, le sarcasme entre des individus qui partagent une relation de confiance ne génère pas de sentiment de mépris. »

« Nous avons aussi démontré l'effet qu'a le sarcasme sur la créativité et prouvé pour la première fois son bénéfice cognitif pour les récipiendaires », explique Francesca Gino, une autre chercheuse.

Parmi les 300 participants à l'étude, alors que certains ont été invités à faire preuve de sarcasme ou à en recevoir, il a été demandé aux autres d'être sincères dans leurs propos. Les cobayes ont ensuite été soumis à différents exercices censés catalyser leur créativité. Les scientifiques ont alors pu constater que ceux qui avaient usé ou subi le sarcasme avaient 64 % de chances de plus de réussir les exercices avec imagination.

Néanmoins, malgré les conclusions qui tendent à prouver que « toutes les formes d'échanges sarcastiques semblent faire exercer le cerveau », l'étude précise que le sarcasme continuera toujours à offenser ceux qui en sont les victimes.

Sans blague.