FYI.

This story is over 5 years old.

Vice Blog

GIOVANNI DI STEFANO ESSAIE DE FAIRE SORTIR CHARLES MANSON DE TAULE

20.1.11

Charles Manson, avec un signe indien sur le front

Il y a quelques mois, on a discuté avec l'avocat le plus détesté de la planète, Giovanni di Stefano, aka l'Avocat du Diable, pour lui demander ce que ça faisait de se tenir dans un tribunal pour plaider l'innocence de types comme Saddam Hussein et Slobodan Milosevic. Son dernier client en date est Charles Manson, qu'il veut faire libérer de prison. J'ai appelé Giovanni pour en savoir plus sur ce qu'il foutait.

Publicité

Vice : Il paraît que vous défendez Charles Manson maintenant.

Giovanni di Stefano : À mon humble avis, son cas est irréfutable. Si on se base sur le procès qui a eu lieu en 1971, il ne devrait même pas être en prison. Ce qui est important, c'est de savoir si le sixième amendement a été respecté, ce qui n'est clairement pas le cas. Un accusé a le droit de se défendre, mais si j'avais pu conseiller Manson en 1971, je lui aurais dit qu'il était trop fou pour le faire. En droit, il y a plein de petites lois méconnues et difficiles à maîtriser, et l'une d'elles s'appelle « commission par omission ».

« Commission par omission » ?

Il a été déclaré coupable d'homicide volontaire, ce qui est faux, et je vais vous expliquer pourquoi. Imaginez qu'on passe un accord avec une autre personne et que je vous dise : « M. Langston, allez avec M. X massacrer votre rédacteur en chef et lui voler son portefeuille ». Vous dites OK, mais les choses tournent mal et le rédacteur en chef finit par être tué. Vous êtes donc sorti de votre accord original. Vous êtes tous deux accusés de meurtre, et je suis considéré comme innocent parce que je vous ai juste demandé de le « massacrer ». Manson n'est pas coupable de meurtre, que ce soit au premier ou au second degré, parce qu'il a juste dit aux membres de sa « famille » de faire quelque chose de « witchy ». Il n'a jamais demandé à qui que ce soit de commettre un meurtre, il n'est donc coupable de rien. Ça n'a jamais été évoqué pendant le procès. Son cas est très similaire aux accusations qui ont été portées sur Ben Laden lors des attaques du 11 septembre. Si on applique le principe Manson, il est coupable, mais ce n'est pas un vrai principe. J'appelle ça un raisonnement fallacieux, voilà.

Publicité

C'est Manson qui vous a contacté, ou vous vouliez juste l'ajouter à votre fantastique collection de clients ?

Il y a environ neuf mois, j'ai été contacté par un avocat de Sacramento qui voulait que j'observe le cas de plus près pour que je fasse un rapport, et on m'a donné son numéro. Ce rapport a été envoyé à M. Manson, et deux options se sont présentées à nous. On aurait pu aller dans une cour fédérale, car au niveau de l'État ils se seraient contentés de rejeter nos propositions sans raison. Mais pour ça, il nous fallait une pétition. La deuxième option était de se rendre à la Commission interaméricaine des droits de l'homme (qui équivaut à la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg) pour qu'ils voient si la loi avait été bien respectée. C'est un raccourci très efficace, mais peu d'Américains le connaissent. Je le connais parce que c'est ce que j'ai employé pour défendre Tariq Aziz.

Giovanni di Stefano, en costume

OK. Qu'est-ce que vous pensez du cas Manson ?

Je le trouve aussi controversé ou absurde que ça puisse vous paraître, parce que Manson a passé plus de 40 ans en prison. Ça ne servirait à rien de refaire un procès parce que la plupart des témoins sont morts, et ça fait bien trop longtemps pour que quiconque se souvienne de tous les détails. Ce qui est sûr, c'est qu'il s'est contenté de dire « Go and do something witchy » - il n'a jamais dit « Allez tuer quelqu'un ». Dans un cas pareil, l'Amérique respecte rarement sa propre loi - sans parler de la loi internationale - mais M. Manson devrait être libéré, et sa condamnation devrait être annulée pour les raisons que j'ai évoquées. J'ai envie de l'aider, dans les mesures du possible.

Publicité

Vous pensez qu'il sera dangereux, une fois libéré ?

Il a 77 ans - à quel âge peut-on estimer que quelqu'un ne constitue plus un danger pour quiconque ? La société doit se décider. Est-ce qu'ils veulent relâcher quelqu'un parce que la loi n'a pas confirmé son cas, ou est-ce qu'ils veulent enfermer tous les gens qu'ils considèrent comme potentiellement dangereux ? Si vous êtes un danger, j'en suis un aussi - croyez-moi, si je revenais chez moi et que je trouvais un autre homme dans le lit de ma femme, je les tuerais tous les deux sans hésitation, et probablement le chien aussi puisqu'il constituerait un éventuel témoin. On est tous des potentiels assassins, ça remonte à l'époque d'Abel et Caïn. Dès notre naissance, on peut devenir un meurtrier.

Manson a accepté que vous soyez son avocat ?

J'attends encore d'avoir de ses nouvelles, mais ça peut venir à tout moment. Je connais un peu le personnage maintenant que j'ai écouté ses 11 audiences de libération conditionnelle. Il précise toujours qu'il n'était jamais sur place lorsque les assassinats ont eu lieu, et la loi américaine stipule qu'une personne condamnée pour meurtre qui n'était pas présente pendant l'évènement ne peut pas être gardée plus de 19 ans sans qu'on lui propose une autre audience de liberté conditionnelle. Mais ils l'ont gardé illégalement, parce que c'est Manson - le Ian Brady américain.

S'il se fait libérer, vous pensez que l'opinion publique s'y opposera ? C'est probablement ce qui effraie le gouvernement.

Publicité

C'est mon cousin qui m'en a parlé en premier, en me disant « Tu plaisantes, il faut que ce fou reste en prison, il sera une cible directe à sa sortie ». Pour être franc, je pense qu'il a raison - la petite amie d'Ian Huntley s'est fait poignarder chez elle, par exemple. Mais on vit vraiment dans une société malsaine quand on garde des gens en prison pour leur propre sécurité, non ?

Qu'est-ce que vous pensez de la personnalité de Manson ?

Je n'ai pas encore eu l'occasion de m'entretenir avec lui, mais de ce que j'ai entendu sur lui, on dirait bien qu'il s'est amusé. Il baisait toutes les femmes qui se trouvaient sur son chemin - si elles ne bougeaient pas, il les peignait, et si elles bougeaient, il les baisait. Pas mal de mecs aimeraient pouvoir faire ça.

Qu'est-ce qu'il est arrivé à son avocat ?

Il s'appelait Hughes, et il a disparu alors qu'il faisait du camping, 15 jours avant le procès final. Ils ont finalement trouvé son corps en décomposition coincé entre deux roches, le jour où tous les gens impliqués dans l'affaire Manson ont été condamnés à mort. Les avocats se font souvent tuer, c'est un fait. Je crois que c'est Shakespeare qui a dit « Il faut tuer tous les avocats », et il était loin d'avoir tort. Il peut même commencer avec moi.

Cool. Et vous travaillez sur quoi d'autre, en ce moment ?

À partir de cette semaine - cette information est exclusive - je vais aider le fugitif Ian Strachan à revenir en Angleterre. Il a enfreint les conditions de sa liberté surveillée et s'est enfui du pays l'été dernier.

Ian Strachan, à la coule

Vous pouvez nous expliquer rapidement l'affaire Strachan ?

Publicité

Ian Strachan s'est fait accuser pour avoir fait chanter un membre de la famille royale. Il l'aurait filmé en train d'avoir un rapport sexuel avec un de ses employés et de se siffler une copieuse quantité de cocaïne. Il a ensuite essayé de vendre la vidéo à News of the World, mais ils n'ont pas voulu lui donner assez donc il est revenu voir celui qu'il avait filmé pour lui demander plein d'argent, et la police l'a vite arrêté pour chantage. C'est là que les choses deviennent intéressantes - les gens de NOTW étaient les témoins au premier procès. En novembre, j'ai eu un appel de la police qui m'a averti que des employés de NOTW avaient mis ma ligne sur écoute, ce qui remet énormément en question la légitimité du procès. Strachan a écopé de deux ans et demi et a été libéré, mais il n'appréciait pas les conditions qu'on lui imposait, alors il s'est enfui du pays.

Qu'est-ce qu'il faisait pendant qu'il était en cavale ?

Il a vécu dans un pays qui n'avait pas de traité d'extradition avec le Royaume-Uni, et il a donné quelques interviews où il explique qu'il a eu recours à la chirurgie plastique pour cacher son identité, et je ne peux faire aucun commentaire là-dessus pour l'instant. Vous verrez le résultat quand il rentrera.

Qu'est-ce qu'il va se passer ?

Il ne lui reste plus que 29 jours de liberté conditionnelle, donc il reviendra en Angleterre purger le reste de sa peine, et il sera libre.

Ça a l'air beaucoup trop facile pour que ce soit vrai, mais on verra bien.

HENRY LANGSTON