FYI.

This story is over 5 years old.

Vice Blog

J'ÉTAIS À LA SOIRÉE POUR LA MORT D'OUSSAMA

3.5.11

Rena Jett est une jeune Espagnole qui habite Washington. Elle est guitariste dans un girl-band qui fait des reprises des Misfits et qui s'appelle justement The Miss Fits. Elle fait aussi du skate en semi-pro. En se réveillant ce matin on s'est rendu compte qu'elle revenait de la fête pour la mort d'Oussama Ben Laden à la Maison-Blanche, alors on l'a interviewée vite fait.

Vice : Salut Rena, qu'est ce que tu foutais à Washington ?

Publicité

Rena Jett : Je suis venue de New York pour voir mon mec. Juste après qu'Obama ai donné son discours, on a chopé un taxi pour aller à la Maison blanche. C'était pas évident d'en trouver un à cause de l'énorme foule qui se dirigeait vers le Seigneur Barack. La radio colportait la nouvelle et le sentiment de délivrance que ressentaient mon copain égyptien et notre chauffeur somalien était palpable.

C'était comment à la Maison blanche ? Vous êtes arrivés dès le début, je crois ?

En arrivant, ce qu'on a vu ressemblait beaucoup à ce que à quoi j'avais assisté après le 11 septembre (j'étais à San Francisco à ce moment là). Des gens scandaient les paroles du « Born in the USA » de Bruce Springsteen. D'autres types gueulaient fièrement « Putain d'Amérique ! », et une tripotée personnes, produits de l'Amérique multiculturelle, reprenaient en chœur l'hymne national. On entendait aussi quelques classiques « U-S-A ! U-S-A ! U-S-A ! », « On l'a eu ! » et « Liberté ! »

Il y avait quel type de personnes dans la foule ?

Beaucoup d'étudiants étrangers, pas mal d'Afro-Américains, un ou deux Latinos et une poignée de types clairement Musulmans—qui mettaient d'ailleurs les ricains assez mal à l'aise—mais en majorité, c'était des WASP 100% blancs. Ça ressemblait à une fête pour la victoire d'une équipe de foot, mais sans la bière. Personne n'a pensé à amener une sono, donc les gens communiquaient leur bonheur et leur soulagement par cornes de brume interposées. À un moment, tout le monde était content parce que quelqu'un a eu la bonne idée d'allumer un joint. Sinon, même si tu arrivais à te frayer un chemin pour accéder aux grilles de la Maison-Blanche au milieu de tout ceux qui prenaient des photos pour leur profil Facebook et se tapaient dans ldos en gueulant "YEAH", il n'y avait, au final, pas grand chose à voir ; entre les fameux chants et les nombreux drapeaux brandis en l'air, l'attraction principale était un type bourré qui essayait d'escalader un lampadaire.

Ça m'a l'air plutôt joyeux comme soirée pour fêter la mort d'un type. J'imagine qu'aucun relou n'a tenté de faire remarquer la ressemblance entre la photo d'Oussama mort et celle d'Oussama vivant, que tu pouvais voir parmi les premiers résultats sur Google image ?

Bah, quelques petits malins ont fait des blagues à propos de la réélection certaine d'Obama aux prochaines présidentielles. D'abord il nous a épaté avec sa répartie de dingue pendant son discours au dîner des correspondants de la Maison blanche, et maintenant il tue le chef d'Al Qaida. Aucun Républicain ne peut en dire autant. À peu près 80% des 1000 personnes présentes ont eu l'air de considérer ce moment comme étant un événement vraiment très joyeux, un moment de liberté.

Publicité

Et toi ? Comment tu te sentais ?

J'étais partagée. Je ne me sentais pas trop à ma place, ça me paraissait être une célébration futile. Je n'avais pas d'appareil photo pour l'immortaliser et de toute façon, je devais rentrer pour terminer de créer un site internet pour un pote. Du coup, je me suis barrée.

Apparemment t'as le sens des priorités. Autre chose à déclarer ?

Ouais, la meilleure phrase que j'ai entendu était : « Putain, cette journée était tellement géniale ! On a tué le terrorisme ET j'ai la voiture tout le week-end ! »

Trop bien en effet. Merci Rena.

VICE STAFF