FYI.

This story is over 5 years old.

Musique

Dinowalrus a un nom de merde et écoute du hair métal

Un savant mélange de shoegazing et de sons de type Madchester.
1.2.11

Dinowalrus est un groupe de rock fondé par l'architecte Peter Feigenbaum. Ils ont sorti leur premier album % l'année dernière et pas mal de gens semblent l'avoir apprécié, mais il n'a pas été célébré sur Pitchfork ou salué par Nick Gazin, ce qui en fait un échec total. Depuis la sortie de %, Peter a fait quelques changements et a remanié le son de Dinowalrus, qui est passé de « no wave space metal » à un truc qu'on pourrait plus aisément définir par « un savant mélange de shoegazing et de sons de type Madchester ». Heureusement, je ne sais pas écrire sur la musique et mes connaissances en la matière sont limitées, donc on a fini par parler de ses strip-clubs préférés.

Vice : De quoi parle la chanson «  Radical Man » ?

Publicité

Peter : Elle parle de raves, de bains d'acides, de hippies qui vieillissent et d'éjaculation précoce. Pour être franc, nos chansons ne parlent pas de grand chose, on associe juste des verbes qui vont bien ensemble. Comme l'a dit Keith Richards, écrire une bonne chanson consiste à placer les bonnes voyelles au bon endroit et à avoir une bonne élocution. Ce que tu racontes est moins important que la manière dont tu le dis. Dans l'ordre, je dirais que ça fait : diction, mélodie, paroles. Si tu procèdes autrement, tu finiras probablement par jouer éternellement dans une salle pourrie comme Stefani Germanotta quand elle était jeune. Si tu fais de tes paroles une priorité, tu es juste un chanteur-compositeur pour lequel il n'y a plus aucun espoir.

La chanson ressemble un peu à « Home Sweet Home » de Mötley Crüe, tu trouves pas ? Pose-moi de meilleures questions maintenant.

Au téléphone, tu m'as dit que Dinowalrus comptait conquérir le monde en 2011. Supposons que vous y parveniez. À quoi doit-on s'attendre ?

Même si on parvient à devenir maîtres du monde, ça ne durera que six mois parce qu'Internet a rendu les gens particulièrement distraits et leur durée d'attention est devenue ultra courte. D'une certaine façon, tu peux déjà conquérir le monde. Aujourd'hui, l'une de nos chansons est passée sur BBC Radio 6, et des gosses en Indonésie l'ont twittée. C'est tout à fait contemporain, mais malheureusement, ça ne suggère aucune domination de nous sur le reste du monde.

Publicité

Vous devriez peut-être faire du crust thrash japonais comme G.I.S.M.

Ouais, ou du party-sleaze metal, comme RATT.

Ne le prends pas mal, mais tu n'as pas vraiment l'allure d'un mec qui fait du party-sleaze metal.

Oui et non. J'imagine que j'aimerais bien être plus hédoniste je ne le suis réellement. Je ne sais pas, j'aime bien aussi écouter de la musique entraînante, des trucs comme KLF, Crystal Castles ou le metal pompeux des années 1980.

Quelle est ta chanson préférée de RATT ?

Je vais dire « I'm Insane ». Le solo est une preuve ultime de la dextérité de Warren DeMartini. Et puis sérieux, ce mec s'appelle Warren DeMartini. Tu ne peux rien faire contre ce nom. Aussi, « You're in Love » est un morceau parfait à jouer dans un strip-club.

Où est-ce que je peux trouver un strip-club qui passe du RATT ?

Probablement les clubs du Sunset Strip qu'on peut voir dans le clip de « Girls Girls Girls », genre le Body Shop ou le Seventh Veill. En tout cas, certainement pas le Pumps, à Brooklyn. C'est pour ça que j'ai envie de faire un set au Pumps. Le nouvel album de Growing s'appelle « Pumps » juste pour cette raison, d'ailleurs.

Qu'est-ce que tu peux me dire de plus sur le Pumps ?

C'est bien pour se marrer et boire des bières à 7$. Mais c'est tout.