sexe

On a demandé à nos parents de nous parler de leur vie sexuelle

C’était aussi traumatisant que rassurant.

par VICE Staff
10 Février 2017, 6:00am

Il n'existe rien de plus traumatisant que d'imaginer ses parents coucher ensemble – ou pire, avec d'autres personnes. Heureusement, il y a des chances qu'ils aient totalement arrêté d'avoir des relations sexuelles après vous avoir mis au monde. Une étude britannique récente suggère qu'un couple sur cinq a abandonné l'idée même de coït après l'arrivée d'un enfant.

Que se passe-t-il lorsqu'un enfant criard vient dormir entre vous toutes les nuits, et que vos couilles ressemblent à des sachets de thé humidifiés ? Il y a des choses que l'on ne souhaite demander pour rien au monde. Mais par chance, nos contributeurs ont accepté de le faire à votre place.

AUSTRALIE

Notre contributrice australienne Jessica O'Reilly a interviewé sa mère, Alison O'Reilly (61 ans) et son beau-père Mark Mulcahy (61 ans)

VICE : Comment jugeriez-vous votre vie sexuelle ? Pourquoi ?
Mark : C'est un peu délicat de faire une estimation lorsqu'elle est inexistante. On aimerait bien pouvoir le faire, mais on est épuisé tous les jours. Nous dirigeons notre propre entreprise et nous sommes en plein travaux dans la maison. Généralement, nous faisons l'amour en vacances, quand tous les problèmes du quotidien disparaissent. On se détend, on nage, on lit et d'un coup je me dis – tiens, je suis excité. Et ta mère aussi, nous faisons donc l'amour et c'est fantastique. Mais nous n'avons pas eu de vacances depuis deux ans.

Est-ce que le fait de ne plus faire l'amour régulièrement a changé votre relation ?
Mark : Le manque de sexe n'a rien à voir avec l'attirance que l'on peut avoir l'un pour l'autre, c'est juste que nous travaillions beaucoup trop à notre âge. Nous sommes comme des meilleurs amis qui peuvent tout se dire. Bon, nous ne parlons pas du fait que nous n'avons pas fait l'amour depuis un an – enfin corrige-moi si je me trompe, chérie ? J'imagine que ce n'est pas un problème. Nous nous sentons toujours proches.
Alison : Oui ! Nous sommes toujours là l'un pour l'autre.

Vous aimeriez trouver un moyen de faire l'amour plus souvent, maintenant que nous en avons parlé ?
Alison : Oui, on va y réfléchir.
Mark : Ce n'est pas une chose que l'on peut vraiment prévoir, genre – dîner à 20 heures et sexe à 21 heures.

Et si l'un de vous tente une approche ce soir ?
Alison : Je dirais : « Dégage, nous avons des invités. Jessica dort juste à côté. »

Merci pour ta considération, maman.

ALLEMAGNE

Nina, staff writer pour VICE Allemagne a interviewé son père Jürgen (57) ainsi que Claudia (48), sa seconde épouse.

Nina, staff writer pour VICE Allemagne, a interviewé son père Jürgen (57 ans) ainsi que Claudia (48 ans), sa seconde épouse.

VICE : Comment qualifieriez-vous votre vie sexuelle ?
Jürgen : Ma vie sexuelle est très satisfaisante. Ma femme n'a même pas besoin de dire quoi que ce soit ; elle sait ce que j'aime. En Allemagne, on dit que le sexe est « la chose futile la plus importante au monde », mais je pense que ce n'est pas du tout un sujet futile. Notre cerveau communique avec nos appareils génitaux. 

Mon Dieu. Est-ce que votre vie sexuelle a changé au fil du temps ?
Jürgen : Pour ta mère [sa première femme], le sexe était un tabou – elle n'avait même jamais vu sa propre mère toute nue. J'ai perdu ma virginité avec ta mère, naturellement, cela a eu un impact sur moi aussi. Si vous ne partagez pas de tendresse et d'intimité avec les gens avec qui vous grandissez, il sera difficile de le faire au sein d'un couple. Pendant 15 ans, je pensais que le sexe se résumait à ce que j'avais avec elle. Après notre divorce, ma vie sexuelle est devenue beaucoup plus épanouissante, et elle est au cœur de ma relation actuelle.

Est-ce qu'il vous arrive de fantasmer sur d'autres personnes ?
Jürgen : Je ne pense pas vraiment aux autres. Que veux-tu dire exactement ?
Claudia : Eh bien, si je peux ajouter quelque chose, on a eu une situation particulière en République Dominicaine…
Jürgen : Oh, oui. C'était quoi son nom, déjà ?
Claudia : Petra.
Jürgen :  Ah oui, Petra. Claudia et moi avions passé un marché, au cas où ce type de situation arriverait. Si l'un de nous trompe l'autre, nous devons immédiatement le confesser. Pour revenir à notre histoire, je lui ai dit que j'avais rencontré une femme qui m'intéressait, mais je n'ai jamais rien fait. Cela fait une différence lorsque vous avez des enfants. Les enfants sont un fléau pour toute vie sexuelle. Ils transforment une relation passionnée en une SARL avec des enfants.

Merci beaucoup, Papa.
Jürgen : Mais avoir des enfants est aussi l'expérience la plus incroyable de ma vie, ce n'est qu'une question d'équilibre. Tout votre monde se trouve concentré dans cette nouvelle et petite personne, et si en plus vous avez un job, cela vous pompe toute votre force et votre énergie.

MEXIQUE

Diego Urdaneta, Staff writer pour VICE Mexique a interviewé ses parents Alfredo (55) et Tibisay (54).

Diego Urdaneta, staff writer pour VICE Mexique, a interviewé ses parents Alfredo (55 ans) et Tibisay (54 ans).

VICE : Comment votre vie sexuelle a-t-elle évolué ?
Alfredo :
Quand tu es avec la même personne depuis 35 ans, les choses changent. Quand nous étions jeunes, le sexe était la pierre angulaire de notre relation. Mais tu réalises avec le temps qu'il y a des choses plus importantes, comme fonder une famille, élever ses enfants correctement et se respecter l'un et l'autre. Tes priorités changent.

Avez-vous déjà fantasmé sur d'autres personnes ?
Alfredo :
Je pense que c'est plutôt commun de s'imaginer faire l'amour avec quelqu'un d'autre. Ce n'est rien, tant que vous ne transformez pas ce fantasme en réalité en trompant votre partenaire. Lorsque vous voulez être un exemple pour vos enfants, tout prend une autre dimension et il est plus important de garder votre famille unie que de satisfaire un désir personnel et éphémère.

Qu'est-ce qui vous manque le plus, finalement ?
Tibisay :
Nos corps de vingt ans, ahah ! Lorsque nous étions jeunes, nous étions plus dépendants de notre vie sexuelle, mais ce n'est plus vraiment le cas aujourd'hui. Il y a des périodes où l'on ne se parle que très peu – comme tu le sais – et nous faisons chambre à part. Il s'est passé tant de choses au cours de ces trente dernières années que notre couple a nécessairement évolué.

Le désir s'efface-t-il avec l'âge ?
Alfredo :
Non, je pense que c'est plutôt la manière dont je perçois le sexe qui a changé. Quand on est jeune, on voit le sexe comme une compétition ou un sport, mais il devient ensuite une chose consciencieuse et agréable. Vous êtes plus confiant, il y a plus d'intimité et vous vous intéressez davantage aux attentes de votre partenaire. C'est la mère de mes enfants, pas une personne rencontrée dans un bar.

DANEMARK

Alfred Maddox, staff writer pour VICE Danemark a interviewé son père Scott Maddox (48).

Alfred Maddox, staff writer pour VICE Danemark, a interviewé son père Scott Maddox (48 ans). Il est en couple avec sa belle-mère de puis 12 ans.

VICE : Quelle note donnerais-tu à ta vie sexuelle ?
Scott Maddox : Un putain de 10. Ou 9,5, – 10, ça fait un peu pompeux. Mais c'est vrai, j'ai tout ce que je veux. Je pense que l'ultra accessibilité du porno a changé la manière dont les jeunes perçoivent le sexe. Un porno commence toujours par une pipe, puis enchaîne avec quatre ou cinq positions et se conclut par une éjaculation faciale. Personnellement, je n'ai jamais éjaculé  sur le visage d'une femme. Si vous n'avez pas beaucoup d'expérience et que votre seul référent est le porno, vous n'aurez jamais ce que j'ai – à savoir une vie sexuelle à 9,5/10.

Tes relations sexuelles ont-elles changé au cours des années ? Ou le 9,5/10 est une routine pour toi ?
Évidemment. Nous sommes mariés depuis 11 ans. Au début, il y avait des trucs avec la langue, des positions extravagantes, des parties de jambes en l'air en extérieur – des choses qu'on ne fait plus aujourd'hui. En fait, vous faites des choses « plus porno » au départ pour tester vos limites, puis vous plongez dans un entonnoir pour le reste de votre vie.

Qu'est-ce qui vous rend le plus heureux dans votre relation ?
Ma femme est magnifique. Elle me rend complètement dingue. Si elle est sous la douche, je vais inévitablement la rejoindre. Juste après notre rencontre, nous étions en train de nous embrasser sur mon canapé, et elle s'est subitement levée pour retirer son haut. Je m'en souviens comme si c'était hier. Je me rappelle avoir pensé : « Putain, wow. » Je ne suis pas plus que ça obsédé par les seins, le vagin ou les fesses. Je suis surtout attiré par les beaux visages.

Tu as déjà fantasmé sur d'autres personnes ?
Non. Quand je me masturbe – les jeunes pensent souvent qu'on arrête de se masturber à un stade de notre vie, mais non – je pense à [ta belle-mère] dans des situations incongrues. Elle est enfermée quelque part et j'arrive pour la sauver. Un truc du genre.

Votre manière de faire l'amour a-t-elle évolué ?
Je ne sais pas. Dans les films porno, on voit des mecs se faire sucer pendant dix minutes puis baiser pendant vingt autres minutes – comment peuvent-ils faire ça ? Je n'en ai aucune idée. J'ai une partenaire sexuelle à domicile depuis longtemps, et je n'ai pas la moindre idée de comment ces gens peuvent se retenir d'éjaculer pendant des heures. Mais pour revenir à ta question, je suis prêt à annuler n'importe quel plan pour une partie de jambes à l'air.

ESPAGNE

Roser Amills, staff writer pour VICE Espagne a interviewé ses parents divorcés Catalina (63) et Esteban (67) – séparément afin qu'ils ne s'engueulent pas.

Roser Amills, contributeur pour VICE Espagne, a interviewé ses parents divorcés Catalina (63 ans) et Esteban (67 ans) – séparément, afin qu'ils ne s'engueulent pas.

VICE : Comment décririez-vous votre sexualité ?
Esteban : Ma sexualité est très satisfaisante, je n'ai pas à me plaindre.
Catalina : Quand je me suis marié avec ton père, tout ce que je connaissais du sexe, c'était la simulation. C'est sans doute pour ça que je me suis senti comme un vieux tapis tout au long de notre mariage. Il ne montrait aucun respect envers moi, et je devais rester à la maison pendant qu'il sortait avec ses potes.   

Comment votre sexualité a-t-elle changé au fil du temps ?
Esteban : Lorsque j'étais plus jeune, les choses étaient simples, contrairement à aujourd'hui. L'âge n'a aucune pitié. J'ai eu plusieurs relations après mon divorce – je ne sais pas si c'est parce qu'il est impossible de comprendre une femme ou simplement parce que je suis malchanceux, mais je n'ai jamais réussi à faire en sorte que ça marche. Maintenant, je préfère le calme et la tendresse.
Catalina : Après le divorce, j'ai pris un peu plus confiance en moi. Je me suis acheté un godemiché afin de ne plus dépendre d'aucun homme. Aujourd'hui, je souris lorsqu'un homme me complimente dans la rue. Ce genre de chose peut vraiment illuminer ma journée. Mais je ne me sens pas toujours à l'aise dans mon corps.   

Vous avez déjà eu le sentiment de « louper » quelque chose ?
Esteban : Lorsque je me suis marié, j'étais jeune et ta mère est ignorante et sage. Je n'ai jamais réussi à satisfaire mes fantasmes parce que je me sentais coupable à chaque fois que je tentais quelque chose. Cela apportait trop de problèmes. Je ne voulais plus me battre.
Catalina : J'ai été stupide de laisser votre père me voir simplement comme celle qui s'occupe des enfants. Je me suis négligée, alors que j'étais plutôt jolie, à l'époque. Il ne faut jamais se laisser aller. J'aurais aimé mieux me connaître – j'aurai pu avoir quelques amants. J'ai perdu ma jeunesse, et elle ne reviendra jamais.

Comment votre corps a-t-il évolué ?
Esteban : J'ai toujours fait attention. Je ne fume pas et je ne bois pas. C'est important de prendre soin de soi.
Catalina : Accoucher quatre fois m'a fait prendre des kilos que je n'ai jamais réussi à perdre. La ménopause est arrivée très tôt, à 34 ans, à cause de mon hystérectomie. Cela a vraiment foutu  ma sexualité en l'air, parce que j'ai arrêté les lubrifiants et ton père n'était pas très subtil. Il m'a rejetée et le docteur m'a expliqué qu'il était trop tard pour débuter un traitement. J'ai commencé à éviter ton père – alors que je l'aimais – car il était comme un rappel de l'âge que j'avais.  

Quelles erreurs ne feriez-vous plus aujourd'hui ?
Esteban : Je me suis marié trop tôt. Je n'étais pas préparé à ce fardeau, j'aurais dû profiter de ma jeunesse avant de fonder une famille.
Catalina : J'aurais dû me séparer de lui bien plus tôt. Et surtout, ne vous mariez jamais avec quelqu'un avant d'avoir couché avec lui.

PAYS-BAS

Maxime de Vries, contributeur pour VICE Pays-Bas a interviewé sa mère Nancy (47) qui été marié pendant 20 ans à son père. Elle est aujourd'hui dans une nouvelle relation depuis trois ans.

Maxime de Vries, contributeur pour VICE Pays-Bas, a interviewé sa mère Nancy (47 ans) qui a été marié pendant 20 ans à son père. Elle est aujourd'hui dans une nouvelle relation depuis trois ans et demi.

VICE : Nous avons toujours parlé librement. J'ai partagé certaines histoires assez embarrassantes avec toi, et c'est ton tour aujourd'hui. Quelle note donnerais-tu à ta vie sexuelle ?
Nancy : Je dirais 8,5 ou 9 sur 10. C'est passionnel et toujours bon. Mon copain travaille la nuit, donc il arrive que l'on ne puisse pas passer la nuit ensemble. Je pense qu'on dort ensemble à peine 15 nuits par mois. Mais quand on y arrive, c'est toujours génial – on le fait dans la chambre au moins une fois par semaine.

Tu n'a jamais eu peur de voir ton corps vieillir ?
Non, pas vraiment. J'ai toujours fait attention à mon corps parce que je fais de la danse depuis que je suis toute petite. Je connais tout de mon corps. Quoi qu'il en soit, je suis bien dedans et je ne me sens pas vraiment mal à l'aise dans les moments intimistes. Ma confiance en moi doit aussi booster mon partenaire – quand quelqu'un est amoureux de vous et attiré par chaque parcelle de votre personne, ça se sent aussi.

J'imagine que tes préférences sexuelles n'ont pas vraiment changé ?
Lorsque tu vieillis, tu commences à réfléchir à certaines choses, mais cela ne m'arrête pas pour autant. Je suis une femme qui a des besoins physiques dans une relation. Je ne veux pas être avec quelqu'un qui me dise : « OK, c'est terminé » après une grossesse ou la ménopause.

Papa et toi êtes restés ensemble pendant près de 20 ans. Tu as maintenant un copain depuis trois ans et demi. Qu'est-ce que ça te fait de découvrir quelqu'un d'autre à ton âge ?
C'est très amusant. Je suis plus âgée, j'ai confiance en moi et ma relation avec le sexe est aujourd'hui plus intense. Pour les jeunes comme toi, tout est toujours excitant et nouveau. Mais il ne te rend pas toujours heureuse. Ça ne veut pas dire qu'il ne peut pas être agréable, quand tu vieillis, tu fais la différence entre quelque chose d'excitant et de nouveau avec le moment présent.

Quelle est ta pire expérience sexuelle ?
Oh mon Dieu, c'était pendant une nuit à Cannes avec un Italien. J'avais clairement certaines attentes – les Italiens sont réputés pour être de grands romantiques. Nous étions déjà sous les draps lorsqu'il a commencé à se déshabiller, je ne l'avais pas vu à poil jusqu'ici. Après quelques caresses maladroites et lourdes, il a commencé à émettre des bruits étranges. En fait il était déjà en moi, mais je ne sentais rien. Son pénis faisait la taille d'un doigt de petite fille. Je ne voulais pas l'embarrasser, j'ai donc commencé à simuler avant de m'en aller au beau milieu de la nuit.

BRÉSIL

Guilherme Santana, photographe pour VICE Brésil, a interviewé son père (67) qui a une copine depuis sept ans.

Guilherme Santana, photographe pour VICE Brésil, a interviewé son père (67 ans) qui a une copine depuis sept ans.

VICE : Es-tu satisfait de ta vie sexuelle ?
Le père de Guilherme : Ma vie sexuelle est relativement normale. Je suis satisfait. Je me suis calmé avec le temps. Je passais mon temps à draguer les filles quand j'étais plus jeune. Quand on se marie, on réduit le nombre de partenaires – mais pas forcément son activité.

Qu'est-ce qui te rend le plus heureux dans le sexe ?
Je suis heureux lorsque je trouve quelqu'un qui peut me satisfaire physiquement et mentalement. Nous sommes monogames – je pense que c'est important avec le sida et toutes les autres maladies. Vous pouvez fantasmer sur d'autres personnes, mais en réalité, c'est bien mieux d'être avec la personne que vous aimez profondément.

Ta sexualité a évolué avec le temps ?
J'ai toujours eu une libido importante, mais bien entendu, l'endurance et la performance change drastiquement avec l'âge.

Qu'est-ce que ça fait de voir le corps de son partenaire changer et vieillir ?
Ma copine a 30 ans de moins que moi, donc je n'ai pas ce problème. Elle est très jeune et très belle. Je suis clairement le vieux du couple. Je pense que mon corps est toujours acceptable, mais je pourrais faire un effort. Je n'ai peut-être pas le même corps de jeune, mais j'ai de l'expérience. 

Tagged:
Sex
Parents
horreur
sexualité
famille
VICE International