français en or

Au pied du pipe à Tignes

Des Français en or : Kevin Rolland et Marie Martinod ont été sacrés champions à l’issue de la dernière épreuve de la Coupe du monde de halfpipe à Tignes !

par Glenn Cloarec
09 Mars 2017, 12:19pm

Photos Nicolas Schlosser et Glenn Cloarec

Des Français en or : à l'issue de la dernière épreuve de cette saison de Coupe du monde de halfpipe, qui s'est jouée ce mardi soir sous les flocons de Tignes, Kevin Rolland et Marie Martinod terminent en tête du général ! Le Savoyard Ben Valentin et l'Américain Aaron Blunck se hissent juste derrière chez les hommes. La Japonaise Ayana Onozuka et l'Américaine Drew Annalisa grimpent elles aussi sur le podium chez les femmes.

L'épreuve promettait d'être belle. Le classement général final l'est tout autant. Premier : Kevin Rolland. Deuxième : Benoît Valentin. Le scénario rappelle celui de la saison dernière, quand Kevin gagnait déjà l'or et Ben le bronze. Il rappelle aussi ce jour de janvier 2016, quand les deux amis de La Plagne terminaient ensemble sur le podium des X Games d'Aspen, aux Etats-Unis. Ce mardi à Tignes (Savoie), lors de la dernière étape de la saison du SFR Freestyle Tour, qui faisait également office d'épreuve finale de la Coupe du monde de halfpipe, l'enjeu était tout aussi important. Il s'agissait à nouveau de réaliser le meilleur run possible afin de gagner assez de points pour se hisser en tête du classement général de la compétition et de ravir le titre mondial à l'Américain Aaron Blunck, autre prétendant en lice.

Rendu moins dur, moins rapide et moins manœuvrable par les conditions météo, et malgré le gros boulot des shapers, le halfpipe de la station savoyarde – qui a connu de fortes chutes de neige ces derniers jours et une importante avalanche le matin de la compétition – aurait pu rendre le pari risqué. Kevin Rolland accomplira finalement la mission, devant 10 000 personnes selon les chiffres des organisateurs. Après des erreurs et une chute dans ses deux premiers runs – nombreuses ont été les chutes tout au long de la soirée ! –, le Savoyard parvient à caler un impressionnant "back to back double 1260" lors du troisième. Son trick, réalisé avec beaucoup d'amplitude, lui permet ainsi de dépasser Ben Valentin de 0,2 point et de se hisser à la troisième place de l'épreuve, derrière les Américains Alex Ferreira, qui sort vainqueur avec un "left dub 1260 mute" et un score de 93,2, et Taylor Seaton.

Alex Ferraira.

Kevin Rolland remporte ainsi le convoité globe de cristal pour la deuxième année consécutive, pour la troisième fois de sa carrière et après de nombreux autres succès – notamment une médaille de bronze aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014. À l'issue des quatre étapes de la saison, il termine avec 239 points, à quatre points seulement devant son ami Ben. Ce dernier ne cachera pas sa déception et sa frustration, d'autant plus qu'il attaquait cette dernière épreuve à Tignes avec six points d'avance sur Kevin au classement général. Interrogé la veille de l'évènement par VICE Sports, Ben regrettait déjà ne pas avoir réussi à remporter de course sur la saison, tout en se réjouissant néanmoins d'avoir pu gagner en expérience. Pour autant, ses supporters n'ont pas manqué de lui faire honneur au pied du pipe, armés de fumigènes, de drapeaux français et plagnards, d'une grande banderole signée "Team Valoche" et d'une fausse tronçonneuse qui a tonitrué sous les flocons de la station durant plusieurs heures. Une ambiance qui « l'aide à se transcender quand [il est] au départ et à prendre le maximum de risques pour aller chercher les premières places », dit-il.

Si Kevin et Ben doivent bien sûr leurs deux premières places à leurs excellentes performances sur la saison, ils peuvent néanmoins se réjouir du score décevant d'Aaron Blunck sur cette dernière épreuve, qui termine à la neuvième place sur dix, ne parvenant pas à poser le moindre run. Lui qui était arrivé sur l'étape premier au général tombe ainsi à la troisième place, à seulement un point devant son compatriote Torin Yater Wallace, absent pour cause de blessure. Le champion olympique David Wise – qui n'est pas parvenu à se qualifier pour le SFR Tour – finit lui à la neuvième place du général. S'ils ne sont pas sacrés vainqueurs, les skieurs américains peuvent néanmoins se consoler : l'équipe est celle qui a marqué le plus de points FIS et repart ainsi avec le globe des nations.

Kevin Rolland, Ben Valentin et Aaron Blunck sur le podium.

La veille de la finale, Kevin Rolland – que VICE Sports avait déjà interviewé l'été dernier en période d'entraînement – affirmait ne pas être encore satisfait de sa saison. « J'ai gagné la première épreuve de Coupe du monde, explique-t-il, mais j'ai ensuite eu pas mal de problèmes sur les autres compétitions. Si j'étais toujours dans les clous, je n'étais jamais vraiment sur le podium. J'ai aussi connu des grosses chutes, notamment aux X Games en janvier dernier, la plus grosse boite de toute ma carrière (suite à cette chute, il passera à côté d'une neuvième médaille sur cet évènement phare de la discipline, ndlr). Je suis tombé de sept mètres de haut. J'ai eu la chance de ne pas être blessé mais j'en suis ressorti sonné et fatigué. Si je suis tout de même parti sur le deuxième run – car je m'entraîne chaque jour de l'année pour cette compétition –, mon corps n'a pas pu suivre. C'était donc une grosse frustration. J'ai aussi été très déçu par le shape du halfpipe, qui était pourri. Seize chutes sur vingt-deux runs, c'est incroyable. Tous les favoris se sont éclatés sur le copping, comme moi. Néanmoins, malgré mes derniers résultats, je reste conforté par le fait que je sais ce que j'ai à faire pour gagner, mais on peut dire que j'ai raté trois compétitions (les deux autres étapes du parcours de Coupe du monde et les X Games, ndlr). Il en reste deux grosses : Tignes et les Championnats du monde (dans quelques jours en Espagne, ndlr). Je compte donc tout donner pour pouvoir me dire que j'ai fait une belle saison. »

L'enjeu était moindre chez les femmes. Marie Martinod, elle aussi originaire de La Plagne, était déjà garantie de soulever le globe de cristal à l'issue de l'étape de Tignes. Ces derniers mois, elle a remporté les trois précédentes épreuves de la saison à Cooper (Etats-Unis), Mammoth Mountain (Etats-Unis) et Pyeongchang (Corée du Sud). La championne ne parviendra néanmoins pas à réaliser l'exploit d'aligner les quatre victoires – en plus de celle aux X Games en janvier dernier. Avec ses figures, la Canadienne Cassie Sharpe, déjà première lors des qualifications dimanche, remporte l'épreuve avec 90,8 points, devant la Japonaise Ayana Onozuka et Marie, troisième sur six, quelque peu déçue d'avoir du concéder sa seule défaite de la saison à la maison. Au général, derrière la championne française, Ayana termine deuxième et l'Américaine Drew Annalisa troisième. Anaïs Caradeux, autre Française présente sur le circuit et licenciée du club de La Clusaz, n'a pas concouru ce mardi : elle a échoué dimanche dernier lors des qualifications. Elle termine ainsi la saison quatorzième du général. Maddie Bowman, championne olympique, est elle cinquième.

Il y a peu, nombreux sont ceux qui n'auraient jamais imaginé le retour sur le podium de Martinod, une athlète au parcours plutôt atypique. Si elle soulève déjà le globe de cristal à l'issue de la saison 2003-2004 et qu'elle remporte la médaille de bronze aux X Games d'Aspen en 2006, elle décide de mettre la compétition de côté peu après, à l'âge de 22 ans. Elle n'a « plus la flamme », dit-elle. Elle ouvre un bar avec son mari, devient maman et est victime d'un grave accident de voiture qui a bien failli lui faire perdre l'usage de son avant-bras gauche. Finalement, elle décide de reprendre la compétition en 2013, soit sept ans plus tard, motivée par l'idée de participer aux Jeux olympiques. Elle remporte l'or à l'occasion des X Games de Tignes la même année et revient de Sotchi avec une médaille d'argent. Oscillant entre la treizième et la sixième place sur le circuit de la Coupe du monde de 2013 à 2016, son retour sur la première place du podium n'est que plus fracassant quand on sait que la Savoyarde, maintenant âgée de 32 ans, en est la doyenne.

Marie Martinod, Ayana Onozuka et Drew Annalisa sur le podium.

Marie est d'ailleurs la première surprise par ses nombreuses victoires : « Je ne m'attendais pas du tout à faire une saison comme ça. Rien n'était prévu, même si on s'entraîne dur et qu'on fait tout pour être les meilleurs ! On sait qu'il y a toujours une grosse concurrence. Me retrouver en tête depuis le début de saison est assez fou. Ça reste néanmoins une certaine pression : quand tu commences à cumuler les victoires, tout le monde va avoir l'impression que, si tu es troisième, ce qui est déjà super bien, tu es en "petite forme". J'ai donc hâte de découvrir ce qu'il se passera quand je serai deuxième, troisième ou septième ! Mais ça ne me fait pas peur, car je ne m'emballe pas sur ces victoires. Je ne m'attends à rien ; je vis l'instant présent. »

Selon elle, son évolution dans le classement a surtout pour origine une meilleure confiance en elle : « C'est la base. Dans le pipe, c'est inéluctable, car sinon tu freines et tu montes moins haut. Cette confiance peut venir du fait que je ne me suis pas blessée depuis longtemps. La dernière fois remonte à décembre 2014. Mais rien n'est acquis. Il suffit d'une grosse chute pour redescendre très vite. C'est le cas pour nous toutes. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé à Cassie au début de saison. Elle était juste derrière moi au classement, avant de se mettre une boite et de faire un traumatisme crânien. Elle a mis la saison avant de revenir. Passer outre ses appréhensions est un long processus. »

Marie Martinod.

L'an dernier, le rêve de Marie a néanmoins bien failli s'arrêter en plein saut : au printemps 2016, ses deux principaux sponsors décident de ne pas renouveler son contrat pour des questions financières. Elle continue l'entraînement et sa détermination lui permet finalement de se rapprocher et d'obtenir le sponsoring de deux enseignes locales : un magasin de ski en Chartreuse et un supermarché d'Aime-La-Plagne ! Sans eux, elle affirme qu'elle aurait mis un terme à sa carrière. Depuis, la skieuse a également pu signer un contrat athlète avec la station de La Plagne.

Aujourd'hui, quand elle n'est pas occupée à ravir les titres, Marie s'est lancée dans la prévention et donne des conseils aux skieurs directement sur les pistes afin qu'ils adoptent de bons réflexes pour leur sécurité. Marquée par la mort de son amie canadienne Sarah Burke lors d'un entraînement sur un pipe en 2012, elle milite ainsi pour le port du casque, sensibilise aux risques du ski hors-piste et rappelle l'importance d'une bonne hydratation.

Kevin Rolland, Marie Martinod, Ben Valentin et leurs coachs.

Quoi qu'il en soit et malgré les risques qui existeront toujours dans leur discipline, cette Coupe du monde maintenant terminée, Marie, Kevin et Ben devront désormais se concentrer pour les Championnats du monde de halfpipe à Sierra Nevada, en Espagne, qui auront lieu les 16 et 18 mars prochains. Si on peut espérer que Kevin et Marie continueront de briller, on peut souhaiter à Ben de parvenir à prendre sa revanche ! L'an prochain, VICE Sports les suivra également à Pyeongchang à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver 2018. Les trois Français se disent unanimes sur la qualité du pipe sud-coréen, qu'ils ont eu l'occasion de tester lors d'une épreuve pré-olympique il y a quelques semaines. Selon Kevin Rolland, il s'agit même du « meilleur pipe [qu'il] a jamais ridé » ! « Le fait que les conditions météo ne sont pas très changeantes me plaît aussi, contrairement à Sotchi, explique-t-il. En Russie, il neigeait, il faisait beau, il faisait -15 degrés un jour, +15 le lendemain... Il y a moins de surprises à Pyeongchang. » Le spectacle risque ainsi d'en être encore plus grandiose.

Cassie Sharpe.

Kevin Rolland.

Ayana Onozuka.

Ben Valentin.

Kevin Rolland.

Alex Ferreira.

Photos réalisées par Nicolas Shclosser et Glenn Cloarec (envoyé spécial de VICE Sports à Tignes).