FYI.

This story is over 5 years old.

Une mine dominicaine dissimule les fossiles des plus anciennes fleurs connues

Ces fossiles font partie des plus anciens genres de plantes connus, comme les tournesols, la tomate, la plante de tabac, les patates douces, et les herbes communes comme la menthe et le basilic.
Image : Poinar et al

Les fleurs que vous voyez sur les photos ci-dessus et ci-dessous ont été découvertes au fin fond d'une mine, en République dominicaine. Grâce à la résine de l'arbre Hymenaea Protera, aujourd'hui disparu, les fossiles conservés dans l'ambre constituent un marché juteux dans le pays. Les découvertes de spécimens anciens sont fréquentes, mais celle-ci est exceptionnelle : il s'agit ici des premiers exemplaires connus des plantes à fleurs qui peuplent notre planète aujourd'hui, les astéridées, un groupe constitué de quelque 80.000 espèces.

Publicité

Image: Poinar et al

Ces fossiles font partie des plus anciens genres de plantes connus, comme les tournesols, la tomate, la plante de tabac, les patates douces, et les herbes communes comme la menthe et le basilic. Selon l'article publié dans Nature Plants, ces fleurs auraient entre 15 et 45 millions d'années : « ce sont les premiers fossiles de fleurs néotropicales conservées dans l'ambre connus ; ils représentent le clade des astéridées. » La nouvelle espèce a été officiellement baptisée Strychnos electri et est membre du genre Strychnos, qui inclue aussi le vomiquier (Strychnos nux-vomica), l'arbre dont est issue la strychnine.

Image: Poinar et al

S. electri constitue une nouvelle pièce du puzzle constitué par la forêt néotropicale du milieu du Tertiaire, la période de l'histoire géologique au cours de laquelle le climat s'est transformé de manière radicale ; c'est également la période durant laquelle les continents ont adopté le visage que nous leur connaissons aujourd'hui. Les fleurs seraient apparues avant même que l'Amérique du nord et du sud ne fusionnent au niveau de l'isthme de Panama.

Les auteurs de la publication précisent qu'il reste beaucoup de choses à apprendre sur cette période, notamment dans les mangroves caribéennes qui abritent sans doute des espèces très anciennes. S. electri, quant à elle, est probablement éteinte depuis longtemps.