Art

Du lightpainting pour rendre visible les radiations de Tchernobyl et Fukushima

Quand Greg McNevin n'est pas photographe pour Greenpeace, il utilise la lumière pour illustrer la radioactivité.
6.6.16
Images courtesy of the Greenpeace photo archive

30 ans après la tragédie de Tchernobyl, les alentours sont plein de deux choses qui ne devraient pourtant pas trop se côtoyer : des touristes et des radiations. L’explosion de l’Urbex n’y peut rien, le sol autour de l’ancienne centrale est toujours radioactif. Très radioactif. C’est aussi le cas à Fukushima, comme un rappel, un snooze qui revient de temps en temps et qu’on choisit d’ignorer.

Dans les deux villes, les traces de l’explosion et de l’abandon qui en a découlé sont bien visibles, mais la preuve de la présence de fortes radiations, elle, ne se voit pas. C’est pourquoi Greg McNevin, photographe pour Greenpeace, s’est mis en tête de réaliser Lightmapping Radiation, une série photo qui promène de fantomatiques traînées lumineuses dans ces paysages urbains et désolés. Chaque faisceau est l’illustration d’une mesure effectuée à cet endroit par un compteur Geiger.

Publicité

On vous laisse découvrir ça ci-dessous :

Tous les travaux de Greg McNevin sont sur son site.