politique

Si vous le voulez bien, prenons quelques minutes pour analyser cette photo de Donald Trump

Allons-y gaiement.
20.1.17

Pour vous rappeler brièvement le contexte : ceci est un tweet publié jeudi dernier par l'actuel président des États-Unis, Donald Trump – qui selon moi, répond à deux objectifs principaux et un objectif secondaire.

  • Mettre un visage sur la longue longue, longue liste de tweets de propagande qui nous attend pour les quatre à huit prochaines années.

  • Lancer le nouvel emoji-hashtag #Inauguration sur Twitter – et sachant que le texte de ce tweet est relativement correct et compréhensible, il a probablement été rédigé et validé par un des membres de l'équipe de communication de Donald Trump et non Donald Trump lui-même. 

    Et : 

  • Trump essaye de montrer au monde qu'il a beaucoup travaillé sur son discours d'investiture. Mais observons les signes : cette posture me rappelle toutes les fois où j'étais censé faire mes devoirs alors que je jouais en réalité à Sonic 2 sur Megadrive et que l'un de mes parents – voire les deux – venait me voir pour vérifier si je faisais bien mes devoirs au lieu de jouer à Sonic 2 sur Megadrive. Je me dépêchais alors d'adopter cette pose, simulation placide d'un travail inexistant. L'illusion est parfaite, avec le carnet de notes incliné, l'expression sérieuse, tout y est. Je suis cette personne.

Publicité

Mais concentrons-nous sur la véritable question, que se passe-t-il sur ce cliché ? Il se passe décidément beaucoup de choses. Je vais alors tenter d'analyser cette photo comme j'ingurgiterais un whisky musqué, et attendre de voir ce qu'il en ressort. Vous êtes tous conviés. Partons pour ce voyage dans les limbes de la photo de Donald Trump.

CETTE PHOTO A FORCÉMENT ÉTÉ RETOUCHÉE

Regardons de plus près.

Observez tous les autres clichés de Trump et vous arriverez aux mêmes conclusions que moi : ses joues ont été retouchées pour paraître plus lisses, ses poches sous les yeux ont totalement disparu – et, à mon avis, sa couleur de peau a également été modifiée pour atténuer son éclatant teint orange. Inutile de s'attarder sur ses cheveux, sachant que les cheveux de Donald Trump constituent déjà un projet Photoshop à eux tout seuls et que rien – pas même le plus performant des logiciels de retouche – ne pourrait assembler de manière aussi parfaite ce nid qui lui fait office de cheveux.

En toute honnêteté, si j'étais âgé de 70 ans, j'aurais aussi demandé à mon équipe de retoucher la photo avant de la poster sur Twitter. Mais si j'étais en plus excessivement riche et que j'avais toute une équipe de presse à ma disposition, j'aurais demandé à ce qu'un professionnel le fasse proprement. Jamais je n'aurais accepté de retouche aussi abjecte sur mon visage. Dans tous les cas, un type capable de faire une retouche photo digne d'un selfie lambda va forcément contribuer à rendre sa grandeur à l'Amérique, aucun doute là-dessus.

SON CARNET EST ENTIÈREMENT VIERGE

Comment puis-je affirmer qu'il n'y a rien sur un carnet dont on ne voit même pas la première page ? Comment puis-je livrer un jugement personnel si ferme et oser dire que cette feuille est blanche ? Regardez ses mains.

Si vous inclinez votre carnet ainsi, c'est probablement parce que vous souhaitez cacher une information importante aux yeux du peuple américain, ou dissimuler vos réponses lors d'un examen pour que votre camarade ne copie pas sur vous. À moins que Trump n'écrive son discours sous forme de QCM, vous conviendrez que la première option est probablement la meilleure. Quelques indices supplémentaires : son stylo est trop penché pour être opérationnel, personne n'a jamais tenu un stylo de cette manière. Ensuite, il écrit sur la première page de son carnet, ce qui signifie qu'il n'a pas fait de brouillon. Autre chose : pourquoi un millionnaire tel que Donald Trump ne possède pas de carnet avec une reliure en cuir ? Je ne suis personne, mais j'ai quand même un carnet avec une reliure en cuir.

POURQUOI A-T-IL CHOISI D'ÉCRIRE SON DISCOURS D'INVESTITURE DANS DES BAINS TURCS ?

Je suis persuadé qu'en dehors du cadre de cette photo, trois hommes à la pilosité abondante sont assis côte à côte, drapés de serviettes moelleuses. Un homme grand, et chauve sèche très vigoureusement ses testicules au moment même où le photographe immortalise ce moment. Je le répète : il sèche ses testicules avec vigueur, comme s'il cherchait à les faire tomber.

QUEL EST LE SENS DE CES CARREAUX ? QUEL EST LEUR BUT ?

J'ai enquêté auprès des rares amateurs de latin qui se trouvent dans mon entourage. Ainsi, je suis en mesure d'affirmer que ces carreaux portent la mention « PLVS VLTRA » – même si le « R » ressemble à un « P », j'en ai conscience –, ce qui représente à la fois 1/ la devise de Charles Quint, empereur des Romains et roi des Espagnes, 2/ le terme latin pour dire « plus ultra », que l'on pourrait grossièrement traduire par « il n'y a rien au-delà » et 3/ la vocation universelle d'un empire s'étendant de part et d'autre de l'Océan Atlantique, selon cette page Wikipédia.

Je sais que je m'intéresse beaucoup trop à la signification d'un vulgaire petit carreau, mais rira bien qui rira le dernier lorsque la ville de Mexico sera engloutie par les flammes dans trois ans. On verra bien qui prendra enfin cette histoire de carreau latin au sérieux.

EST-CE VRAIMENT LE BUREAU DE DONALD TRUMP ?

De nombreux signes nous indiquent que non !

Finalement, que peut-on dire de cette photo de Donald Trump ? Premièrement : cet homme a vraiment besoin de meilleures retouches photo. Deuxièmement : il devrait disposer de son propre bureau.  Troisièmement : il lui faut de meilleures fournitures, ou un meilleur fournisseur. Quatrièmement : une personne de son entourage devrait lui enseigner les rudiments du traitement de texte sur ordinateur car c'est une méthode bien plus efficace pour écrire un discours d'investiture.  Cinquièmement : aujourd'hui, cet homme – soit un homme qui a tweeté une photo pour essayer de me convaincre qu'il a un bureau et qu'il prend régulièrement des notes sur son carnet – sera officiellement l'homme le plus puissant du monde.