Ces gens sont persuadés que l’Occident a débarqué en Irak par une porte des étoiles
Illustration : Joe Frontel
Sexe

Ces gens sont persuadés que l’Occident a débarqué en Irak par une porte des étoiles

Les preuves sont formelles : Richard Dean Anderson est le seul, l’unique prophète. Et « Stargate SG-1 », notre nouveau livre sacré.
Mack Lamoureux
Toronto, CA
2.8.18

On a raconté bien des histoires sur le pourquoi du comment de l’invasion de l’Irak par la bande à Bush. Que ce soient les armes de destruction massive, le pétrole, ou un besoin pressant de montrer son gros pénis bien ferme au monde entier. Mais oubliez tout ce que vous avez entendu jusque-là : la vraie raison, c’est une porte des étoiles.

Eh oui, une porte. Des étoiles.

Comment ça « lol »? Il y a vraiment du monde pour croire à cette théorie, à l’origine d’un paquet d’articles et d’une avalanche ininterrompue de vidéos YouTube à la con qui ont totalisé des centaines de milliers de vues. Sans déconner, History Channel lui a même accordé un reportage, alors maintenant au moins vous savez que c’est du solide sur toute la ligne, sceptiques de mes deux.

Au cas où vous ne seriez pas tout à fait à jour, les portes stellaires sont, selon Hollywood, des dispositifs extraterrestres antiques grâce auxquels n’importe quel voyageur peut se téléporter en un clin d’oeil d’un point à l’autre, quelle que soit la distance à parcourir : quand on y pense bien, c’est vraiment archi-deep.

Je vous vois venir, en train de demander : « Pourquoi t’écris un article là-dessus? ». Alors, pour commencer, je pense pouvoir faire valoir sans rougir mes compétences d’historien du folklore Internet, et ensuite, mon but n’est autre que d’aider les gens. Et puis bon, quand on connaît le penchant de l’actuel président des États-Unis pour tout ce qui est théorie du complot (pour rappel, réchauffement climatique = canular des Chinois / Infowars = news solides), ça peut pas faire de mal de jeter un coup d’œil à l’un des « alternative facts » les plus célèbres de notre bonne vieille Toile.

Publicité

Trêve de bavardages et plongeons tête la première dans cette théorie-là. Il s’agirait en premier lieu de vous sortir Richard D. Anderson de l’esprit, et de penser plutôt à ce fameux épisode d’Alien Theory sur lequel vous êtes tombé une fois.

Il va tout d’abord falloir remonter quelques millénaires en arrière pour parler un peu des Summériens. Ils vivaient en Mésopotamie, région qui couvrait en partie l’Irak actuelle. Apparus vers l’an 3 000 avant Jésus-Christ, ils étaient l’une des premières civilisations de l’histoire du monde, et pendant un certain temps ils ont vénéré des divinités qu’ils appelaient Anunnaki.

Mais… et si c’était pas des dieux? Et si c’était pas plutôt des aliens?! (Musique inquiétante, meme avec le mec défoncé à la coiffure étrange.)

Vous vous souvenez de ce type? On ne voyait que lui il y a deux-trois ans.

Donc, je ne veux pas que tout ça me retombe dessus (et je n’ai surtout pas envie de m’attirer les foudres des vrais croyants), mais la théorie, telle que des écrivains comme Zecharia Sitchin l’ont étayée, postule que les Anunnaki n’étaient pas des dieux, mais plutôt des extraterrestres qui sont descendus sur Terre offrir la technologie aux Summériens. C’est grâce à ça que ces derniers auraient fait de leur société l’une des plus sophistiquées de l’époque.

Bon, j’imagine que jusqu’ici vous suivez? Je préviens tout de suite, ça se corse à partir de MAINTENANT.

La théorie du portail stellaire de la Guerre en Irak, dans ses grandes lignes, approfondit ce postulat, et le pousse même un peu plus loin. L’idée, c’est que parmi les technologies qu’ont reçues les Summériens, il y avait des portails stellaires, et la façon dont ils été orientés expliquerait ces conflits moyen-orientaux sans fin. Je voulais en savoir plus, alors je me suis tourné vers le Dr Michael Salla, auteur en 2003 d’un article conséquent sur la théorie.

Avant qu’on passe aux choses sérieuses, il me fallait être sûr d’une chose : est-ce que cette porte des étoiles était aussi stylée que le laissait croire Hollywood?

Publicité

« En gros, c’est un genre de moyen immédiat de voyager à travers l’espace-temps, grâce auquel on peut se téléporter en un clin d’oeil d’un endroit à l’autre », m’expliqué Salla.

Du sale!

Il semblerait donc qu’on puisse trouver ce portail près de Nasiriyah, une ville située à plus ou moins 370 km au sud-est de Bagdad. Dans l’Antiquité, Nasiriyah, c’était Ur, et on y trouvait le grand temple de Ziggurat, et dans ce temple, c’est bien, vous suivez, la fameuse porte des étoiles. Selon d’autres théories, il y en aurait une autre à Bagdad-même, dans l’un des sous-sols des palais de Saddam (avouez, vous aussi vous pensez à tous les truc glauques qu’il a dû faire avec).

S’ils peinent encore à se mettre d’accord sur les emplacements des portails et leur nombre, les théoriciens se rejoignent sur une chose : des puissances étrangères avaient déjà manifesté leur intérêt à l’égard de ces dispositifs, avant la Guerre en Irak. Si l’on en croit ce qui s’apparente à un rêve de fan-fiction dérivée d’Indiana Jones, les Nazis auraient affronté les Britanniques pendant la Seconde Guerre Mondiale pour leur disputer le contrôle du portail.

Selon Salla, « l’administration Bush a admis que Saddam Hussein avait récolté des renseignements de très, très grande valeur au sujet de l’histoire antique de la Terre : soit de la technologie, soit des textes, qui confirmaient en gros toutes ces théories et qu’il s’apprêtait à dévoiler au monde entier.

Je crois que c’est en grande partie ce qui a motivé Bush à envahir l’Irak : empêcher Saddam de révéler ces informations, et accessoirement les lui voler. »

Pour plus d’articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Salla ne s’est pas arrêté là : il m’a expliqué que, si d’autres avant lui s’étaient penchés sur cette théorie, il était le premier à avoir écrit un article détaillé à son sujet. Selon lui, depuis 2003, plusieurs personnes ont contribué à approfondir la question, et on ne compte plus les lanceurs d’alerte qui sont venus l’étayer.

« Pour faire simple, il y a de plus en plus de gens qui se manifestent et affirment avoir été impliqués dans des programmes classés secret-défense, au sein desquels on utilisait de telles technologies de façon régulière, technologies qu’on trouverait d’ailleurs dans le monde entier, l’Irak n’étant que la partie émergée de l’iceberg » m’a résumé Salla.

Publicité

« On en trouve aussi dans des pays comme l’Iran ou la Syrie, d’où l’empressement des États-Unis pour débarquer en Iran et intervenir dans la guerre civile chez Bachar. Tout ceci en dit long sur le motif de bien des conflits mondiaux. »

Des soldats américains en pleine ascension des escaliers du temple Ziggurat à Ur, sans aucun doute sur le point de sauter deux par deux dans le portail stellaire. Photo via Wikipedia Commons.

On pourrait se demander pourquoi le citoyen lambda n’a jamais entendu parler de tout cela ; mais, LE SACHIEZ-TU? Le gouvernement américain n’a jamais été du genre à laisser filtrer ses infos. À en croire Salla, quand quelqu’un fouine d’un peu trop près, soit on le réduit au silence de manière assassinatoire, soit on lui fait comprendre qu’il vaut mieux qu’il ferme sa gueule.

« Quant aux membres du Congrès qui désirent enquêter sur le sujet, s’ils tentent d’exaucer leur désir, on va les voir calmement, et on leur sort la carte carotte-bâton : la plupart d’entre eux croquent la carotte, et en gros, se retrouvent promus. »

Il y a toutefois une lueur d’espoir : les sites qui colportent ces théories ne sont qu’à quelques clics d’Infowars après tout, et on n’a aucun mal à imaginer le Président Trump demander à un de ses suaves et fidèles sous-fifres de les lui lire à voix haute, avant d’aller binge-watcher Alien Theory. En vrai, imaginez le un peu, assis là, sur son trône doré, penché en avant devant sa série, à avaler toutes ces théories avec l’appétit d’un veau affamé.

Irrésistible, non?

Alors il se pourrait que ses déclarations récentes sur le fait que l’Amérique aurait dû saisir l'opportunité de voler le pétrole irakien, et son fameux « on aura peut-être une seconde chance », on les doive à cette technologie téléportative, si facile, si évidente.

Peut-être que Trump restera comme LE président américain qui aura su mettre la main (sa toute petite main) sur un portail stellaire, et donc avoir accès aux vraies puissances de l’univers.

Qui vivra verra.

Suivez Mack Lamoureux sur Twitter.