Sports

Plus loin dans le mauvais goût : une équipe féminine sponsorisée par une maison close

L'équipe féminine du FC Pollestres, club situé non loin de Perpignan, a joué avec un maillot siglé au nom d'une maison close espagnole. Ca n'a pas plu à tout le monde.
29.3.17

Depuis dimanche, le FC Pollestres, pourtant pas vraiment habitué aux lumières médiatiques, s'est taillé un nom dans le monde du foot français. En faisant jouer son équipe féminine avec un maillot sponsorisé par le Club Paradise, une maison close située à la frontière espagnole et connue comme le « plus grand bordel d'Europe », le petit club de la banlieue de Perpignan s'est distingué de la plus mauvaise des manières.

Publicité

Plusieurs élus locaux se sont emparés de l'affaire en criant au scandale. Robert Olive, vice président en charge des sports du conseil départemental des Pyrénées-Orientales, a par exemple déclaré que cet « établissement » était « à mille lieues des valeurs sportives ». De son côté, le club, qui ne pensait pas que l'affaire prendrait une telle ampleur, a tenté de se défendre comme il le pouvait.

Le président Alain Clément a ainsi expliqué que les maillots avaient été offerts à l'équipe masculine il y a quelques années, et que les filles les ont portés « en toute connaissance de cause »car elles avaient besoin de maillots manches longues, rapporte 20 Minutes : « Vous savez, nous sommes un petit club et n'avons pas beaucoup de subventions. Les politiques ne savent pas comment fonctionnent les club amateurs, ils n'ont qu'à nous aider un peu mieux », a-t-il argumenté.

Pour couronner le tout, sachez que le département organisent les « Semaines du droit des Femmes » jusqu'au 6 avril prochain, ce qui explique peut-être les efforts redoublés des responsables politiques locaux pour monter au créneau.