Culture

Votez pour R.A.S.

Le légendaire groupe oi! banlieusard des années 1980 sort un nouveau disque, « Pas le temps de regretter ».
24.2.17

Il y a 30 ans, R.A.S. chantait «  84, génération de bouffons !  (bis, bis) », et je me suis souvent demandé ce qu'ils pourraient chanter aujourd'hui, en 2017, dans une ère où la bouffonnerie régit tous les domaines de la société. Eh bien il n'y pas besoin de se poser la question plus longtemps car R.A.S. revient, avec un nouveau mini-album, Pas le temps de regretter (n'y voyez pas de clin d'oeil à Lunatic, groupe également originaire des Hauts-de-Seine), dans lequel ils ont ré-actualisé des morceaux d'époque jamais sortis.

Publicité

À l'époque justement, R.A.S. faisait le pont entre différentes scènes, punk et oi! évidemment, puis plus tard hardcore avec la formation de leur projet parallèle 50 % déconne 50 % vitesse, Kromozom 4. La face A de leur premier 45 tours avait carrément des accents gainsbouriens (oui, oui) et son rock autour du bunker, cette façon de balancer des saloperies en grommelant, grossier sans jamais être vulgaire, concerné sans jamais être politisé. Leur premier et unique album, 84 (réédité depuis chez Euthanasie), reste toujours aujourd'hui l'un des meilleurs disques jamais sortis par des skinheads de France. Reformés depuis 3 ans, et à la veille de leur concert à Paris, on a demandé à Rémi (chanteur), Taki (guitariste) et Philippe (manager/label) de se repencher sur l'héritage laissé par le groupe.

Lire la suite sur Noisey.