Publicité
Munchies

Devant le juge pour avoir mis une carotte à la caisse libre-service d'un supermarché

Game over : un Gallois s'est fait choper en train d'essayer de faire passer des pommes au prix des carottes et va devoir rendre des comptes à la justice.

par Daisy Meager
14 Octobre 2016, 6:00am

Implantée dans de plus en plus de supermarchés, la caisse libre-service est une invention plutôt brillante qui permet – parfois – d'éviter sept minutes de queue traditionnelle. Par contre, c'est aussi un pousse-au-crime bien rodé. Même les clients qui n'ont jamais volé se retrouvent avec des sueurs froides et des démangeaisons de junkie face à la tentation : faire passer n'importe quel produit onéreux pour un équivalent bien moins reuch.

LIRE AUSSI : Petit message au trou du cul qui a volé mes couteaux de chef

Qui n'a jamais pensé à scanner un paquet de roulés à la cannelle ou des filets de cabillaud tout en appuyant sur la petite icône de l'oignon jaune ? Gruger en caisse libre-service, c'est une manière de niquer le grand capital qui aimerait bien se passer de main-d'œuvre humaine, de rééquilibrer le karma et de faire un doigt aux grandes enseignes de l'agro-alimentaire, un légume à la fois. En vrai, ça permet aussi d'économiser un euro même si voler, c'est mal.

Habitant de Belfast, Aiden Martin Devlin a été pris la main dans le scan et son passage devant le tribunal risque bien de marquer la fin de sa petite combine. Accusé d'avoir fait passer 12 fois des pommes pour des carottes aux caisses libre-service du Tesco de Newtownbreda, il a plaidé coupable. Selon le site du supermarché, les pommes coûtent deux livres le kilo contre 60 pences pour les carottes.

Wow. Quelle audace.

LIRE AUSSI : J'ai fait mes courses dans un supermarché du futur

Devlin a commis ses crimes entre juin et juillet 2016 et admis avoir sciemment profité de la naïveté des machines aux dépens de Tesco. Sa peine n'a pas encore été prononcée par les juges.

Ce menu larcin rejoint les conclusions d'un rapport publié en août dernier par des criminologues de l'université de Leicester : les caisses libre-service transforment les honnêtes clients en criminels endurcis. Depuis l'introduction de ses monstres automatiques, de nombreuses enseignes britanniques de la grande distribution ont déclaré des pertes de plus importantes qu'avant.

Si les clients abusent, c'est peut-être parce que ces caisses ne prennent presque jamais en compte les promos et qu'on finit toujours par faire appel à un être humain qualifié. Vous vous sentez plutôt proche de ce pauvre Devlin ? Lisez d'autres témoignages de gens qui ont voulu entuber leur supermarché sur VICE ou sur Twitter.

Et repensez-y peut-être à deux fois avant de faire passer du shampooing pour 250 grammes de patates.