FYI.

This story is over 5 years old.

Culture

Ai Weiwei expose dans Alcatraz

Comment mieux prôner la liberté d’expression qu’en exposant un dissident dans une prison délabrée ?
29.9.14

Alcatraz est abandonnée depuis maintenant plus de cinquante ans. Ses jours de gloire sont bien derrière elle et les criminel s notoires ont laissé place aux mouettes et aux touristes – ainsi qu’à pas mal de fantômes selon moi. Pour la première fois de son histoire, la plus connue des prisons va accueillir une exposition dans ses murs. Et pour être sur de bien commencer, elle a laissé s’installé un des artistes contemporains qui s’y connait le mieux en détention, le Chinois Ai Wei Wei.

Publicité

Comme beaucoup de ses précédents travaux, l’exposition @Large : Ai Wei Wei on Alcatraz est une ode à la liberté d’expression et aux droits de l’homme. Inutile de préciser qu’un tel discours, dans les murs délabrés d’une geôle insulaire crée forcément toutes sortes de dialogues étonnants.

Dans un ancien atelier de travail, trône un immense dragon bariolé fait de dizaines de cerfs-volants semblant vouloir trouver leur chemin entre les imposants piliers de béton. On trouve aussi 176 portraits en Lego de prisonniers politiques et d’exilés, couvrant, presque entièrement le sol de la salle qui les accueille. Aussi, et là encore un pied de nez à l’institution que fut le lieu, la salle des gardes abrite une paire d’ailes en acier aussi imposantes que brillante puisque faites de barbecues solaires. Chaque cellule, semble avoir son histoire détournée et voit confronter à son passé, un peu de poésie ou de musique.

Fait intéressant, Ai Wei Wei, n’a jamais mis les pieds à Alcatraz. Depuis sa détention en 2011 par les autorités chinoises, son passeport lui a été confisqué et il ne peut, depuis, plus sortir du territoire. Du coup, il a entièrement composé cette exposition en photos, en plans et en dessin, depuis son studio de Pékin. On doit l’effort sur place au groupe For-Site Foundation qui s’est fait une spécialité d’investir des lieux comme celui-ci puisqu’ils avait d’ores et déjà exposé au coeur du National Park Service et du Golden Gate National Parks Conservancy.

Cette initiative, “N’est pas pas juste une declaration politique, c’est aussi une experience à faire autour de ses emotions, des formes, des couleurs” explique l’artiste dans le trailer de son exposition, “C’est très important pour moi que cela véhicule les valeurs essentielles de liberté. Que chaque personne, meme les enfants, puisse l’apprécier. Nous devons en faire quelque chose de beau. Nous devons la faire voler.”

Retrouvez plus d’infos sur la création de l’exposition @Large: Ai Weiwei on Alcatraz dans le documentaire réalisé par FOR-Site Foundation. Et prenez le ferry pour voir l’expo qui a ouvert samedi dernier et le restera jusqu’au 26 avril 2015.