FYI.

This story is over 5 years old.

Sports

La Russie va organiser une compétition pour les athlètes russes bannis de Rio

Peut-être que le CIO a besoin d'un peu de concurrence.
28.7.16
Photo from the International Worker's Olympics in Vienna, 1931.

Comme un pied-de-nez au CIO, le président de la fédération d'athlétisme russe a annoncé mercredi à l'agence de presse russe TASS que tous les athlètes bannis de Rio auront droit à leur propre compétition à Moscou.

Et là vous vous dites "Est-ce que je peux être à Moscou à temps pour assister à ces Jeux olympiques du dopage ?". La réponse est non, puisqu'ils ont lieu aujourd'hui.

On espère que c'est juste un test avant que la Russie ne lance ses propres JO, comme d'autres l'ont fait avant elle. Dans l'entre-deux-guerres, les partis socialistes et les syndicats ont ainsi organisé des Olympiades ouvrières en alternative aux Jeux olympiques, afin d'éviter d'accentuer les rivalités nationales à travers la concurrence sportive. L'édition de Vienne en 1931 a ainsi réuni 250 000 spectateurs, ce qui en a fait un plus gros évènement que les Jeux olympiques d'été de 1932 à Los Angeles.

Dans les années 1960, l'Indonésie a, elle, lancé les Jeux des Nouvelles Forces Emergentes (ou GANEFO) pour les nations émergentes afin de s'opposer à l'exclusion du CIO qui était alors présidé par Avery Brundage, raciste notoire. Ces Jeux ont insinué l'idée que sport et politique étaient indissociables, une idée que le CIO rejetait à l'époque. En ce temps là, la République populaire de Chine et d'autres états socialistes trouvaient difficile voire impossible de se faire accepter par le CIO, vu que le Comité international olympique était presque entièrement dirigé par des aristocrates occidentaux. 2 700 athlètes de 51 pays ont participé aux Jeux de 1963. Les GANEFO se sont arrêtés après l'inclusion des pays socialistes par le CIO.

Les Jeux de l'Amitié tenus par les Soviétiques en 1984 sont peut-être les Jeux alternatifs restés les plus célèbres. Ils réunissaient l'URSS et les autres nations qui boycottaient les Jeux olympiques de Los Angeles 1984. 50 pays environ ont pris part à ces Jeux, dont plusieurs nations qui n'avaient pas réussi à qualifier leurs athlètes pour Los Angeles.

Si les Olympiades du dopage qui ont lieu ce jeudi n'incluent pas autant de monde, on peut seulement espérer qu'elles annoncent de futurs événements. Parce que le CIO aurait bien besoin d'un peu de concurrence.