Sports

Les cours d'auto-défense ont augmenté depuis la victoire de Trump

Selon un article paru sur un site américain, les sports de combat ont la cote depuis l'élection présidentielle américaine, notamment auprès des minorités.
05 décembre 2016, 2:10pm
Photo by Kobi Gideon/EPA

La victoire de Donald Trump a fait des Etats-Unis un pays encore plus sinistre pour les minorités, déjà bien marginalisées outre-Atlantique. Dans la foulée de l'élection du magnat de l'immobilier, l'association Southern Poverty Law Center a recensé plus de 700 incidents post-électoraux, et bien que Trump ait demandé aux auteurs de violences de cesser leurs agissements, il semblerait qu'une partie de la population américaine ait pris les devants pour faire face à de potentielles agressions.

Comme l'indique un article paru dans The Daily Beast, les cours d'arts martiaux et d'auto-défense ont connu un pic sans précédent depuis l'élection du successeur de Barack Obama.

Les cinq gymnases de New York, les organisations et les profs qu'Erin Gloria Ryan – l'auteure de l'article – a interrogés reconnaissent que le nombre d'inscriptions au cours de ces deux dernières semaines ont augmenté, ce qui est particulièrement surprenant dans la mesure où la période de Thanksgiving est généralement une période creuse, en termes de fréquentation des salles de sport et des gymnases.

Mais concernant les cours d'auto-défense, les chiffres ne baissent pas, bien au contraire. Les demandes de renseignement et d'adhésion augmentent de façon inattendue selon le Krav Maga Institute et le Radical MMA, deux salles de New York qui sont débordées, au même titre que le centre d'auto-défense de Brooklyn. « La directrice Tracy Hobson affirme qu'elle a vu la semaine dernière la plus grande augmentation du nombre de cours depuis la création de l'organisation il y a 42 ans », écrit Ryan dans son papier. Hobson dit qu'elle a reçu des demandes d'inscription venant de New York, de Caroline du Nord et même de Pennsylvanie. Un groupe de musulmans américains a même demandé une formation d'auto-défense pour 7 000 personnes. En outre, la directrice affirme que 300 personnes ont déjà confirmé leur présence pour une session d'auto-défense organisée dans un lieu qui ne peut accueillir, habituellement, que 25 personnes.

Photo Reuters.

Ryan indique que la plupart des salles et des professeurs qu'elle a contactés ont remarqué une augmentation significative du nombre de femmes, de musulmans américains et de membres de la communauté LGBT. Dans certains cas, des séminaires ont déjà été planifiés pour ces nouveaux apprentis. René Dreiffus, instructeur en chef au Radical MMA, a expliqué sa vision à la journaliste américaine : « Les motifs d'agression peuvent être différents. Si vous êtes un membre de la communauté LGBT par exemple, vous allez probablement être attaqué par plus d'une personne, généralement à deux-trois. Elles vous entourent, vous enferment dans un coin et vous cognent. »

A une plus petite échelle, mais tout aussi surprenant, le Canada a aussi connu une augmentation du nombre de demandes de cours d'auto-défense, notamment après les attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre 2015 – la psychose a été alimentée par l'ancien Premier ministre Stephen Harper. En outre, la communauté musulmane canadienne, en particulier les femmes, ont été victimes d'actes anti-musulmans, ce qui les a incités à s'inscrire à des cours d'arts martiaux. « Au lieu de laisser faire certains racistes rageux qui veulent s'en prendre aux minorités, au lieu de les laisser me dicter ma vie, j'apprends à me défendre avec mes deux mains », a expliqué Ola Mobarak, 17 ans, à CBC au mois de novembre.

Ces cours n'ont pas seulement appris à des jeunes femmes à repousser une menace immédiate, ils ont aussi pour but de les aider à vivre dans un monde qui est de plus en plus hostile envers la communauté musulmane. « Certaines personnes croient à tort que la légitime défense consiste uniquement à apprendre à donner des coups de pieds et des coups de poings, a expliqué à CBC Marium Vahed, étudiant qui a, lui, appris le karaté. Les enseignements ont aussi pour but de faire prendre conscience de l'environnement dans lequel on vit ».

Il semble que les Canadiens sont aujourd'hui à la recherche de quelque chose de similaire : « Je pense que ça peut aider les gens à avoir confiance, a dit Tracy Hobson au Daily Beast. On le remarque, les cours d'auto-défense les aident à prendre confiance en eux, à trouver leur place dans le monde. Je pense que ce aspect-là ne doit pas être sous-estimé ».

Publicité