Comment réaliser une endoscopie depuis son smartphone

Une start-up a créé un jeu vidéo qui permet de simuler des opérations chirurgicales de manière hyperréaliste.
11 octobre 2016, 7:00am

Sam Glassenberg n'a pas encore surnommé la tumeur « le boss de fin, » mais ce n'est pas l'envie qui lui manque. Bulbeux, menaçant, la masse malveillante se cache dans les profondeurs d'un patient dont la trachée est encombrée d'un endoscope à fibre optique guidé par Glassenberg depuis son smartphone. La tumeur ressemble à un croisement monstrueux entre un metroid et une pêche ; je me demande comment il est seulement possible que le patient soit encore vivant.

Glassenberg me montre les minuscules bulles qui glissent sur les bords de la tumeur à chaque fois que le patient expire ; il enfonce brutalement la caméra dans leur direction, dépassant la tumeur. Une pop-up apparaît. Le score est impressionnant : 50 000 points.

J'ai essayé de reproduire l'exploit et ai échoué lamentablement, en partie parce que je ne savais pas que l'on pouvait utiliser l'outil de manière très brutale. Glassenberg, lui, a déjà des heures de pratique derrière lui. Après tout, Airway EX est son application : disponible gratuitement en version beta pour iOS et Android, c'est la première app de sa start-up Level EX, dont le but est d'aider les médecins à s'entrainer à pratiquer des techniques chirurgicales peu invasives à l'aide de leur téléphone ou de leur tablette.

L'application propose actuellement 18 cas cliniques inspirés de patients réels, agrémentés de vidéos, photos, et autres documents fournis par les médecins. Elle fonctionne comme un simulateur classique, avec des commandes tactiles configurées pour guider l'endoscope de main gauche et faire pivoter la caméra de la main droite. Niveau EX a même travaillé avec le Global Education Group pour que la réussite du simulateur fournisse des crédits universitaires au sein de la formation médicale continue des médecins.

S'entrainer avec l'application coûte évidemment moins cher que s'entrainer sur les supports existants. Glassenberg m'a montré une série de slides illustrant les méthodes d'entrainement à l'endoscopie existantes ; elles exigent généralement de se déplacer dans un laboratoire spécifique et d'utiliser d'énormes machines.

Dans le cas des médecins de Chicago, la ville dont Glassenberg est originaire, « se déplacer » signifie faire plus de 250 km pour se rendre Peoria. Quand le déplacement n'est pas envisageable, il faudra utiliser les bonnes vieilles méthodes, comme travailler sur des cadavres ou s'entrainer sur des patients avec leur consentement. Dans ce dernier cas, les patients sont généralement en bonne santé, et l'exercice de ne déroule donc pas en conditions réelles.

« Avec Airway EX, les médecins peuvent tester des techniques peu invasives sur des cas spécifiques, » explique Glassenberg.

Lui-même est un fan de jeux vidéo, et a déjà travaillé avec l'équipe DirectX de Microsoft sur les jeux Star Wars de LucasArts.

À gauche, des captures d'écran de l'application, à droite, des photos d'opérations chirurgicales réelles. Image: Level EX

En 2012, il a créé un simulateur de laryngoscopie à fibre optique pour son père ; celui-ci a rapidement attiré plus de 100 000 utilisateurs, et des universités, comme la fac de médecine de Stanford, ont décidé de le préinstaller sur les iPads des étudiants. Par la suite, Glassenberg a rallié des développeurs de jeux vidéo à sa cause, et les a embauchés chez Level EX afin d'étendre ses activités.

« Il y a un fossé technique entre les jeux vidéo d'aujourd'hui et les simulateurs avec lesquels s'entrainent les médecins, » explique-t-il.

Le résultat des recherches de Level EX est frappant de réalisme, de la luette qui frétille quand elle est frôlée par la caméra, la salive qui mousse délicatement, en passant par les parois de la trachée qui palpitent au rythme des battements de cœur du patient. Glassenberg m'a montré des photos de véritables opérations et des captures d'écran du jeu ; la ressemblance est frappante. L'application permet même d'essayer différentes caméras endoscopiques, dont la Blake Field-Scope M-5P0k qui coûte seulement 300$ et est à usage unique. La qualité d'image me rappelle la webcam que possédait mon père en 2001.

Glassenberg espère qu'à l'avenir, les médecins pourront utiliser son application pour « essayer » des endoscopes avant de les acheter, afin de donner leur avis sur l'appareil au constructeur et à leur institution. Il espère aussi qu'elle contribuera à l'avancement des connaissances médicales, en permettant aux praticiens de télécharger des cas particulièrement rares, dont ils n'auraient normalement eu connaissance qu'au milieu d'un congrès lors d'une obscure intervention.

« Si vous avez rencontré un cas rare, vous pouvez nous le soumettre, » explique-t-il. « Trois semaine plus tard, nous l'enverrons à des milliers de chirurgiens dans le monde entier afin qu'ils s'entrainent sur le cas en question, et entrent en compétition les uns avec les autres afin d'obtenir le meilleur score possible. »

Nul besoin d'être médecin pour tester l'application. Le téléchargement de l'application est gratuit, et il n'y a rien de plus satisfaisant que de titiller une grosse tumeur buccale qui suinte.