FYI.

This story is over 5 years old.

L'ASMR d'horreur vous procurera de divins frissons

Sur YouTube, une petite communauté de vidéastes mêle les sons plaisants de l’ASMR à des récits d’horreur terrifiants.
5.2.16
Image : Thoth God of Knowledge/Flickr

Il est tard. Vous venez de cliquer sur « ☼ ══╣♥♥ The ULTIMATE ASMR MAKEOVER!!! ♥♥╠══ ☼. » C'est une chaine youtube présentée par « Phoenician Sailor », un homme aux cheveux grisonnants, au visage pâle et étroit et aux yeux gris d'un calme olympien.

Il chuchote à votre oreille, vous murmure doucement que tout va bien se passer. Vous commencez à vous relaxer. La vidéo s'interrompt soudain et un visage masqué apparaît dans l'obscurité. La caméra change d'angle de vue. Le même homme est penché au-dessus de vous. « Je suis à peu près sûr que vous ne ressentez aucune douleur », dit-il. Il sort une seringue. Sur ses mains, on distingue des gants chirurgicaux.

Publicité

Soudain, l'ambiance n'est plus du tout à la détente. Pourtant, la voix reste calme, si calme que vous continuez à regarder tandis que l'homme pose une sonde, gratte, coupe ; ses gants blancs se tachent de rouge.

Phoenician Sailor est l'une des stars de « l'ASMR d'horreur », une communauté de niche chez les fans du phénomène sensoriel dit d'ASMR. L'Autonomous Sensory Meridian Response, ou Réponse automatique des méridiens sensoriels, est plus communément décrite comme « cette sensation bizarre » qui suscite des frissons et d'agréables picotements chez l'auditeur. Très mystérieux, l'effet ASMR est induit par divers sons comme le tapotement d'une surface en verre, le froissement d'emballages de papier, ou des mots chuchotés doucement.

La vidéo de relooking est un trope très répandu dans l'univers des vidéos aSMR. Généralement, un narrateur vous parle doucement, vous expliquant à quel point vous êtes beau/belle, et balaye un pinceau de maquillage sur sa peau afin d'obtenir un son très doux. Phoenician Sailor commence ses vidéos de la même façon, avec l'arsenal habituel des sons binauraux et des chuchotements. Mais une fois que l'auditeur s'est installé dans une confortable passivité, la scène prend un tour menaçant.

***

Ce qui rend l'ASMR d'horreur si intéressant est sa diversité et son inventivité. C'est le royaume de portes grinçantes, de démons à la voix douce, de cryptides bienveillants. Où est-ce que vous pourriez rencontrer un médecin de peste ou prendre un petit-déjeuner avec Patrick Bateman, si ce n'est sur une chaine d'ASMR d'horreur ? (Qui sont d'ailleurs peuplées d'hommages à des jeux et des films connus ; citons par exemple cette vidéo d'« ASMR d'enlèvement » faisant référence à Misery de Stephen King).

Les stars telles que Phoenician Sailor attirent des centaines de milliers de vues. Les voix les plus atypiques et les plus innovantes du genre, cependant, sont moins connues. Hantez le Youtube de l'ASMR d'horreur assez longtemps et vous tomberez certainement sur Henrik Paavo Nilsson, dont les vidéos vous procureront ce sentiment de malaise douillet que l'on ressent d'ordinaire en parcourant des pages web un peu étranges en pleine nuit. « Il existe un petit groupe de youtubeurs qui font des vidéos particulièrement curieuses, » explique Nilsson. « J'adore quand les gens se laissent aller à leur bizarrerie. En ASMR, on est vite limités si on se contente de tapoter un bout de plastique. »

Dans une vidéo, Nilsson apparaît habillé en épouvantail à tête de squelette. Sur une autre, il incarne un robot cassé abandonné sur une étagère. « J'essaie de rester un peu idiot, d'être très expressif, » explique-t-il. « Je me concentre de moins en moins sur les techniques susceptibles de déclencher des frissons, et de plus en plus sur la narration. » Les masques de monstre, les récits de randonnées funestes sont agrémentés d'arrière-plans de rues sombres et vides. Dans une scène, Nilsson explique en respirant bruyamment pendant 15 minutes que « les oignons sont des aliens », avant que ses paroles ne se décomposent en une rumeur étrange qui se mêle à un concert de grattements et de froissements.

Publicité

Certaines vidéos ASMR possèdent une esthétique Do It Yourself, tandis que d'autres sont extrêmement raffinées, mettant en scène des arcs narratifs et des « multivers. » D'autres encore, particulièrement abstraites, ne dépareraient pas dans un festival d'Art et Essai. Essayez-donc celle-ci, ce soir, avant de vous endormir :

Je me suis entretenu avec EpicASMR, qui réalise des vidéos et modère le subreddit Negative ASMR. Il a découvert cette communauté à la faveur d'un billet de blog, et saisi l'occasion pour s'intéresser plus aux picotements et frissons que peut provoquer l'ASMR mâtiné d'horreur. Doubleur de formation (même s'il travaille actuellement dans le marketing), il produit des vidéos ambitieuses aux récit tentaculaires, dont la série « Cyberpunk ASMR. »

Si le subreddit Negative ASMR a procuré un fort sentiment d'appartenance et de légitimité à ces youtubeurs, la communauté ASMR en général a d'abord vu les vidéos d'EpicASMR d'un mauvais oeil. « Il y a beaucoup de puristes ; ceux-là disent que je ne fais pas 'du vrai ASMR.' Il y a pas mal de tensions entre nous et l'ancienne école d'ASMR, qui est ouvertement hostile quand elle ne nous ignore pas superbement. »

« Lorsqu'une voiture vous dépasse à grande vitesse et de très près, vous avez une curieuse montée d'adrénaline. C'est cela que l'on cherche. »

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce genre a pourtant le potentiel d'attirer de nouveaux auditeurs et de gagner en popularité. L'ASMR d'horreur sur Youtube constitue peut-être une niche dans une niche, mais il permet de fusionner deux genres extrêmement populaires aux communautés déjà conséquentes : l'horreur et la science-fiction.

Les fans d'horreur sur Youtube ont déjà participé à diffuser les techniques ASMR dans la culture grand public. La 3D audio par exemple a été utilisée récemment dans des jeux comme Papa Sangre et Zombie Arena: Audio Defence afin de donner des frissons supplémentaires aux joueurs. Même les radios nationales ont vu son potentiel : en octobre dernier, la BBC a produit une adaptation de The Ring en sons binauraux. Le scénario et l'univers du film étant généralement bien ancrés dans nos esprits, l'expérience sonore en 3D n'en est que plus désarmante. « Tu mourras dans sept jours » est d'autant plus convaincant lorsque la phrase est prononcée par une voix d'outre-tombe qui s'élève du poste radio juste à côté de vous.

Publicité

En m'entretenant avec les créateurs, il m'est apparu qu'il n'y avait pas vraiment de « recette magique » pour concocter une bonne vidéo d'ASMR d'horreur. Le phénomène ASMR en général demeure assez mal compris (et n'est appuyé par aucune étude scientifique) ; les youtubeurs se fient avant tout à leur instinct pour la composition technique de leurs vidéos.

« Je ne prépare jamais un plan à l'avance, » explique Anica d'AnicaWhispers, qui a enregistré plus de 60 vidéos dans lesquelles elle lit des romans d'horreur classiques, comme Dracula ou La Maison Hantée, dans un style ASMR. « J'ai découvert l'ASMR alors que j'avais veillé un peu tard, et que j'essayais de m'endormir en me relaxant. » Elle évoque la tradition de l'horreur, des vieux films aux émissions de radio. « Il y avait toujours un présentateur ou un animateur qui parlait d'une voix lente, basse, inquiétante… Je suppose que Vincent Price en est le meilleur exemple. C'était un homme extrêmement sophistiqué, mais terrifiant. Peut-être parce qu'il était très lisse, très froid ? Je ne sais pas. »

Même si Anica prévoit de faire ses débuts dans les vidéos de jeu de rôle très bientôt, sa série de fiction d'horreur a eu beaucoup de succès. « Les vidéos de lecture sont très faciles à réaliser : je peux m'arrêter à tout moment pour faire quelque chose d'autre. Le montage se résume alors à assembler les séquences. »

Même si Nilsson a étudié le design sonore, il estime que tout le monde peut réaliser des vidéos de ce genre : « Je pense que les gens s'embarrassent trop de la partie technique. Ils ont peur que ce soit trop complexe, alors que ce n'est pas du tout le cas. On peut apprendre beaucoup de choses rien qu'en empruntant des idées à des vidéos existantes, ou mieux, en pratiquant. Pas besoin d'une caméra haute définition ou d'un excellent micro. Faites avec ce que vous avez. »

Publicité

Voilà des recommandations qui correspondent bien à l'esprit Youtube. D'ailleurs, la communauté lui a été reconnaissante. L'un de ses fans, qui est maintenant un ami, lui a même offert un micro. « Un type appelé Carlos m'a contacté il y a six mois, m'expliquant qu'il faisait des études pour devenir ingénieur du son. 'J'ai réalisé ce micro binaural dans le cadre d'un projet à l'école, tu le veux ?' Depuis j'ai fait trois ou quatre vidéos avec. »

Mais le genre bénéficie également d'une mise en scène technique réussie : les logiciels d'enregistrement et le matériel approprié donneront vie à une maison hantée, à une horde de zombies ou à un groupe de morts-vivants.

EpicASMR créé un algorithme binaural propriétaire pour ses vidéos ; cela lui permet de donner à l'auditeur la sensation que le son tourne autour de sa tête. « J'enregistre tout en temps réel, en utilisant un algorithme binaural holophonique afin d'émuler l'enregistrement par la suite. Ou alors, j'enregistre tout directement en holophonie, », explique-t-il. « Les sons sont généralement émulés, mais les voix, elles, sont enregistrées. Le meilleur outil pour cela est l'algorithme holophonique, mais ce genre de truc coûte plus de 15000 $ par an. » Il travaille actuellement sur des idées de vidéos cyberpunk en réalité virtuelle avec accompagnement sonore, persuadé que la réalité virtuelle va bouleverser l'ASMR une fois qu'elle sera démocratisée.

« Si une vidéo ASMR standard adoucit le quotidien à la manière d'une visite chez le coiffeur, l'ASMR d'horreur lui, en révèle toute la bizarrerie. »

L'ASMR d'horreur nous pousse à interroger un médium que nous commençons à peine à comprendre. Est-ce que les réactions physiques que nous avons grâce à l'ASMR sont les mêmes que celles que produit l'ASMR négatif ? Ou s'agit-il de deux phénomènes sensoriels distincts ? EpicASMR explique qu'il ressent les deux formes de stimulation, même si ses propres vidéos ne lui font rien (c'est un phénomène connu chez les ASMRistes ; de la même manière, nous sommes incapables de nous chatouiller nous-mêmes). Il décrit l'ASMR négatif de la manière suivante : « Lorsqu'une voiture vous dépasse à grande vitesse et de très près, vous avez une curieuse montée d'adrénaline. C'est cela que l'on cherche. »

Si une vidéo ASMR standard adoucit le quotidien à la manière d'une visite chez le coiffeur, l'ASMR d'horreur lui, en révèle toute la bizarrerie. Le médium est devenu une sorte de grand laboratoire d'expérimentation sur la mémoire, les traumatismes, et les fantasmes personnels. Les monstres entrent en conversation avec vous. Les objets du quotidien prennent vie à travers grincements et chuintements. Autrefois familiers, ces objets sont désormais perçus comme pervers, malsains ( « Les oignons sont des aliens »). Parfois, les bruits produits par le youtubeur vous donnent le sentiment que votre ordinateur respire, un effet que David Cronenberg avait déjà exploité dans Videodrome.

Alors que les voix bienveillantes de l'ASMR nous encouragent à avoir confiance en la technologie et à en tirer un certain bien-être, l'ASMR d'horreur, quant à lui, révèle les côtés pervers de cette relation. Il nous fait prendre la mesure de l'étrangeté de cette pratique qui consiste à écouter notre ordinateur comme s'il s'agissait d'un amant ou d'un ami. L'ASMR d'horreur parodie d'ailleurs fréquemment les tropes de l'ASMR : le coiffeur qui vous aime un peu trop, le format « qu'est-ce que j'ai dans ma trousse (médicale) ? », ou le relooking qui tourne mal, avec un soupçon de violence et de sang. Ainsi, nous prenons conscience qu'il est saugrenu, et sans doute terrifiant, de passer par des machines pour obtenir notre dose de chaleur humaine.