FYI.

This story is over 5 years old.

SpaceX a réussi le pari de ramener une fusée sur Terre

Qu’est-ce qui est plus excitant qu’un lancement de fusée ? L'atterrissage de ladite fusée, sans doute.
22.12.15

SpaceX a réussi un exploit historique hier soir : le premier étage de son lanceur Falcon 9 s'est posé sans encombres sur la terre ferme, à Cap Canaveral.

De même que le Millenium Falcon a fait son retour dans le nouvel épisode de Star Wars, la fusée Falcon 9 de SpaceX, baptisée en hommage au vaisseau de Han Solo, s'est de nouveau lancée dans le ciel hier après un hiatus de six mois.

Le dernier essai de lancement de SpaceX avait eu lieu en juin, mais la fusée, en partance pour la Station Spatiale Internationale, a explosé seulement trois minutes après le décollage, entachant le palmarès jusque là impeccable de la société.

Publicité

Ce lancement ne marque pas seulement le grand retour de SpaceX dans la course à l'espace. La société a réussi un tour de force : faire atterrir le premier étage de sa fusée sur une piste d'atterrissage.

Les précédentes tentatives de récupération d'un premier étage de lanceur ont fait intervenir deux plateformes d'atterrissage autonomes flottantes (ASDS). Construites par SpaceX, elles font la taille d'un terrain de football et ont été baptisées respectivement « Contentez-vous de lire les instructions » et « Bien sûr que je t'aime toujours » en référence à l'auteur de science-fiction Ian M. Banks.

« Nous n'aurions pas pu rêver mieux pour cette mission. Tout s'est déroulé à la perfection. »

Pour cette mission, SpaceX a abandonné le système ASDS et a entrepris de peindre un X géant sur la piste d'atterrissage à Cap Canaveral. Le site, baptisé « Zone d'atterrissage n°1 » faisait autrefois partie du Complexe de Lancement 13 et a accueilli des lancements de missiles avant d'être retiré du circuit en 1980.

La fusée a décollé à l'heure, après un report de 24 heures ménagé pour augmenter les chances de réussite, explique Elon Musk dans un tweet. Cette décision a payé puisqu'elle aura atterri très précisément sur sa cible.

Cette mission aura également constitué le premier vol du Falcon après sa mise à niveau. Cette nouvelle version du lanceur, surnommé « le Falcon à poussée maximale » est d'une puissance sans précédent. La nouvelle fusée est plus haute que le modèle précédent : 69 mètres de haut pour une poussée de 5880 kN. Ce gain de puissance lui a non seulement permis de livrer une charge utile de 11 satellites ORBCOMM en orbite basse, mais aussi d'embarquer une quantité de carburant suffisante pour la descente contrôlée du premier étage et son atterrissage.

Publicité

Sur le balcon réservé aux médias, à Port Canaveral, l'émotion était à son comble. Les spectateurs ont retenu leur souffle dès le décollage, et ont attendu que la fusée ait traversé Max Q, le point de pression dynamique maximale, pour vider leurs poumons. Des cris de joie ont commencé à jaillir en tous sens alors que le second stage est entré en combustion et que le premier étage a amorcé son retour sur Terre.

Le lanceur a illuminé le ciel, puis a disparu après avoir réalisé une série de trois déflagrations, nécessaires pour ralentir suffisamment le premier étage de la fusée avant l'atterrissage. Alors que la fusée approchait du sol, deux bangs soniques ont résonné dans l'obscurité. Un bruit que l'on n'avait pas entendu depuis l'atterrissage de la dernière navette en 2011

Lors de la conférence de presse qui a suivi, Elon Musk a exprimé son enthousiasme et expliqué en quoi l'événement était déterminant pour l'avenir des vols spatiaux. « Après le décollage, je suis sorti, et comme le bang sonique est arrivé très rapidement j'ai cru que le lanceur avait explosé » a déclaré Musk. « Nous n'aurions pas pu rêver mieux pour cette mission. Tout s'est déroulé à la perfection. La fusée s'est posée pile au centre de la cible. »

À l'heure actuelle, la construction d'une fusée Falcon 9 coûte 60 millions de dollars ; SpaceX est capable d'en produire une toutes les trois semaines, et le carburant nécessaire pour remplir le réservoir d'une fusée coûte environ 200 000 dollars. Aussi, la possibilité de réutiliser le premier étage pourrait réduire le coût de fabrication d'un modèle par un facteur 100.

« Cela aura des retombées considérables, pas seulement pour SpaceX mais pour le secteur spatial en général » ajoute Musk.

La fusée sera vérifiée, réparée, et emmené au Complexe de lancement 39 où elle subira un essai de mise à feu statique. Cela permettra de s'assurer qu'elle pourra voler à nouveau. SpaceX prévoit de garder au sol la fusée atterrie hier soir, mais les futures fusées récupérées devraient de nouveau flirter avec le ciel.