Culture

Le Warped Tour était aussi le festival de la réhabilitation

Au-delà des contributions musicales et culturelles de la légendaire tournée, elle était aussi reconnue pour s'assurer du bien-être de ses employés.
20.8.18
Photo gracieuseté du Warped Tour

« J'ai fait toute la tournée en 2016 sans boire », me raconte Keith Buckley, chanteur du groupe metalcore Every Time I Die. « C'était infernal, probablement le pire été de ma vie. Mais ma fille venait de naître et je savais qu'à tout moment il y avait la possibilité que je doive retourner à la maison et assurer. Donc j'allais aux sessions de méditation, sans quoi je n'aurais pas survécu. »

Le Warped Tour a souvent été décrit comme étant un camp d'été punk rock. Mais si vous demandez à Keith de décrire la tournée, il vous dira plutôt qu'il s'agissait d'un congrès de bien-être, où l’on vient lorsqu’on a besoin d’être réparé.

Publicité

Depuis son origine en 1994, le légendaire festival fondé par Kevin Lyman a vécu plusieurs mutations. En quelques années, la programmation est passée d'une vingtaine d'artistes par année à une centaine. Au-delà de toutes les implications logistiques comme gérer la flotte d'autobus de tournée et s'assurer que tout le monde ait à manger et à boire, Lyman s'est rendu compte que le bien-être physique et mental des artistes et des employés était tout aussi important.

Si vous vous promeniez dans les coulisses, loin de la foule, vous voyiez chaque cinq mètres des affiches vous invitant à différentes activités. Séances de tarot, catéchèse, méditation, programmes de démarche en 12 étapes : peu importe les maux qui vous affligeaient, vous pouviez y trouver un remède. Ces initiatives ont toutes été encouragées par Kevin Lyman, mais sont surtout prises et gérées par les gens de la communauté du Warped Tour. Si Lyman a autant à cœur ce genre de programmes, c'est qu'il sent qu'il le doit à certaines des personnes du Warped Tour qui sont décédées. « Je me promenais tout à l'heure et une personne dans la foule est venue me tendre une photo qu'il avait prise en 1994, au tout premier Warped Tour. C'était une photo de moi et Brad Nowell, de Sublime, me confie Kevin. Tu sais, ma fille et son fils sont nés à une vingtaine de jours d'écart, tout juste après cette tournée. J'aurais aimé que Brad soit ici avec nous aujourd'hui. Surtout, j'aurais aimé avoir les connaissances et les outils que j'ai maintenant pour aider les autres à ce moment-là. » Aujourd'hui, Kevin est sur le comité de plusieurs charités et a lancé FEND, une application qui vise à combattre l'épidémie d'opioïdes en Amérique du Nord.

Chaque soir, dans la cantine, se tient une réunion avec Mike Farr, coach de sobriété au Warped Tour depuis 2009. Différent des nombreuses associations comme Alcooliques ou Narcotiques Anonymes, le programme de Farr a plutôt été conçu en misant sur sa propre expérience et son parcours pour guider les gens dans leur processus de rétablissement. Dans ces sessions, pas d'incitation à la religion, car le coach considère que la fjoorce de surmonter ses dépendances devrait se trouver intérieurement. En partenariat avec Lyman et l'organisme MusiCares, qui propose aux musiciens toutes sortes d'outils de bien-être, Farr a guidé de nombreuses personnes vers la sobriété.

Cela n'a toutefois pas toujours été simple. « Chaque année, je croise des gens qui me disent : “Le Warped Tour a sauvé ma vie, Mike Farr m'a aidé à me sortir du trou”, me raconte Lyman. Mais parfois, il y a des cas comme Jonny Craig. »

Publicité

Jonny Craig est le chanteur du groupe Slaves, qui a par le passé été membre de groupes tels que Dance Gavin Dance et Emarosa. Il a été viré de la plupart de ces groupes à cause de ses problèmes de consommation. En 2011, il a été accusé par des fans de les avoir arnaqués en leur vendant des MacBook qui n'ont jamais été livrés. Bien que Craig ait nié ce fait, son étiquette de disques ont remboursé les supposées victimes. En 2015, les agents de Slaves ont approché Kevin Lyman afin d’inclure le groupe dans la programmation du Warped Tour. « Ils m'ont dit que Jonny était sobre. Mais sobre, quand on est héroïnomane, c'est être sobre. Ce n’est pas qu'on boit une bouteille de rhum par jour. » Dès le début de la tournée, les choses ont commencé à mal aller. Il était clair que le chanteur n'était pas sobre, et il était maintenant impliqué dans une affaire d'allégations d'inconduite sexuelle. « Ses agents, que je considérais comme étant mes amis, m'ont menti à propos de sa sobriété, et il est donc devenu mon problème et celui de la tournée. Ça a provoqué toute une polémique sur internet. J'ai donc conclu une entente disant que Slaves pouvait rester sur la tournée à condition que Jonny reste sobre et consulte avec Mike Farr. » De plus, Kevin payait le gars qui s'occupait de la marchandise du groupe pour qu’il le texte dès que le revendeur de Craig se pointait. « Lorsque le revendeur arrivait, on appelait la police, on l'amenait dans une salle et on le fouillait. On a envoyé cinq gars en prison cet été-là, et on a envoyé Jonny en désintox. Mais ça, personne n'en parle. »

Cette politique de toujours accorder une deuxième chance n'a pas valu que des éloges à Lyman, et 2015 lui a en quelque sorte servi de leçon. Cet été-là, en plus de ses problèmes avec Jonny Craig, il a dû composer avec le scandale entourant Front Porch Step. Le chanteur Jake Mcelfresh était censé faire la tournée, mais a dû annuler sa présence après qu'il a été accusé par plusieurs mineures d'inconduite sexuelle. Lorsque la tournée s'est arrêtée dans la ville de l'artiste, Nashville, le fondateur de la tournée l'a laissé faire une performance acoustique. Bien entendu, beaucoup, surtout au sein de l'équipe de la tournée, étaient furieux. Mais Lyman a défendu son choix, expliquant qu'après avoir renvoyé Front Porch Step de la tournée, il s'était assuré que le chanteur serait suivi par un groupe d'experts de chez MusiCares. « Ses conseillers m'ont dit qu'ils pensaient qu'il serait acceptable que Jake vienne faire une performance. Ce sont des experts, et je leur ai fait confiance. Il est venu jouer 25 minutes, et est reparti. Il était accompagné par ses conseillers, des gardiens de sécurité, et jamais il n'a pu interagir seul à seul avec qui que ce soit. »

Ces deux cas ont bien entendu été très polarisants à l’intérieur de la scène punk-rock. Pour plusieurs, Jonny Craig avait déjà eu trop de chances dans sa vie. Il n’en était pas à ses premières controverses, et son attitude et ses actions étaient nuisibles pour toute la tournée. Quant à Front Porch Step, il était tout simplement impensable pour la plupart des gens d’accepter que quelqu’un qui soit connu pour abuser de la confiance de jeunes filles mineures puisse être autorisé à participer à un tel événement; surtout compte tenu du fait que l’équipe administrative du Warped Tour est presque exclusivement composé de femmes. Plusieurs groupes ont personnellement attaqué le chanteur sur les réseaux sociaux, certains allant même jusqu’à annuler leur performance. Dans le climat social actuel où des artistes se font cancel en le temps de le dire, les décisions que prend Kevin Lyman surprenne et le font paraître soit insouciant, soit naïf. Mais selon lui, tout revient au rapport humain.

Publicité

La toute première année du Warped Tour, manquant de ressources, Kevin a fait appel à une bande d'ex-détenus pour s'occuper de la technique pour les scènes. « C'était tous des bons gars, au fond, mais la vie ne leur avait pas souri. Ils ont été loyaux, ils ont travaillé pour moi longtemps, je les ai aidé à ravoir un passeport, et maintenant ce sont parmi les techniciens les plus en demande au monde, qui font des tournées internationales avec les plus grands artistes. »

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Cette année, c'est la présence de Ronnie Radke, chanteur de Falling In Reverse, qui a valu à Kevin des reproches. Radke a été emprisonné pour voie de fait après avoir été impliqué dans une altercation qui a conduit à la mort d'un jeune homme, en plus d'avoir été accusé de violence conjugale. La décision d’inclure Falling In Reverse dans la programmation du Warped Tour a été fortement contestée par d'autres artistes et a suscité un débat sur les réseaux sociaux. Par contre, Kevin remarque que, maintenant que Radke est parrainé par lui et Brett Guruwitz, fondateur de Epitaph Records, il se porte mieux que jamais. « C'est celui qui fait le plus de volontariat sur la tournée. Il s'assure que les lieux soient accessibles pour les personnes handicapées. Il s'arrête pour prendre des photos avec chaque fan. C'est un gars qui a fait beaucoup d'erreurs dans la vie, mais qui travaille fort pour les réparer. »

La notion de la rédemption est, d'après Kevin, dans l'essence même du Warped Tour. « C'est ça, le punk rock : oui, on fait tous des erreurs, certaines pires que d'autres, mais on s'assoit tous ensemble et on regarde comment justice peut être rendue. Tu commets un crime, tu vas en prison, tu fais ton temps et, avec un peu de chance, si tu es une bonne personne, tu as appris ta leçon, dit-il. Pour moi, le plus important, c'est la communication. L'internet a ruiné ça, mais je crois que si l'on regarde quelqu'un face à face, malgré tout ce qui nous sépare, on peut trouver un point commun et travailler à partir de là pour créer un meilleur monde. Mais je crois fermement au pouvoir de donner aux gens une deuxième chance, et ça a toujours été la base du Warped Tour. »

Lorsque je lui demande s'il croit que quelqu'un d'autre pourra intervenir dans la scène punk rock et être cette occasion de rédemption maintenant que le Warped Tour n'existe plus, il a l'air dubitatif. « J'espère. Sinon, beaucoup de talent brut sera gaspillé. »

Billy Eff est sur internet ici et .