Rendons hommage à la beauté intérieure de Johnny
Johnny Hallyday lors de sa tournée en Suisse. Avril 1962. Photos : Maurice Zalewski / Adoc Photos
RIP

Rendons hommage à la beauté intérieure de Johnny

Vous vous demandez pourquoi les ménagères de plus de 50 ans sont en deuil ? La réponse tient en quatre mots : regard, torse, boxer moulant.

Cet article-hommage a initialement été publié par VICE France.

Avril 1962. Jean-Philippe Smet a dix-huit ans, un visage d’ange, un corps d’éphèbe. Et déjà un succès fou. Les salles sont combles, les fans hystérisées. Alors qu’il vient de recevoir un premier disque d’or, il entame une tournée internationale. De passage en Suisse, il est photographié au saut du lit par Maurice Zalewski. Moue boudeuse, regard embué, muscles apparents, il prend la pose, faussement naturel, et diablement sexy. Allez, Johnny, fais-moi mal !

Publicité

Johnny, mutin dans des draps en coton et dentelle

Johnny, coquinou dans un lit une place de dimensions standards (90 x 200cm)

Johnny, facétieux sur un tapis persan

Johnny, espiègle dans sa pratique du planking

Johnny, malicieux pour lever les bras en l'air

Johnny, choukinou avec un sandwich dans la bouche

Johnny, irrésistible en compagnie d'un caniche nain