FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Première Gay Pride paisible depuis plus de dix ans

Des centaines de personnes ont participé dimanche à Belgrade à la première Gay Pride depuis quatre ans, sous haute protection policière.
12.10.14
Photo Stefan Stojanovic

Une Gay Pride s'est tenue dimanche en Serbie, la première manifestation pro-LGBT qui se déroule paisiblement dans le pays en plus de dix ans. La « marche des fiertés » dans Belgrade, la capitale du pays, s'est tenue sous haute protection policière pour éviter que les violences qui avaient marqué la Gay Pride de 2010, durant laquelle des centaines de personnes avaient été blessées.

Environ un millier de militants gays et leurs soutiens ont défilé dans les rues avec des drapeaux arc-en-ciel et des banderoles frappées de l'inscription « Fierté. Normalement ». Les rues étaient sinistrement vides et des policiers en tenue anti-émeute se trouvaient à tous les coins de rue. Le rassemblement était surveillé par des milliers de policiers qui bloquaient l'accès aux grandes avenues à travers Belgrade.

Photo Daniel Bukumirovic

Marija, une étudiante de 25 ans est venue avec sa meilleure amie pour montrer qu'il « n'y a pas que des gays qui soutiennent la marche ».

« J'espère que la prochaine fois, encore plus de gens - homosexuels ou hétérosexuels - viendront montrer que nous sommes tous égaux », poursuit Marija.

Publicité

Des médias locaux ont rapporté que des membres d'une unité anti-émeute a frappé le frère du Premier ministre Aleksandar Vucic (conservateur) ainsi que deux membres de son équipe de sécurité alors qu'ils essayaient de passer au travers du cordon, malgré leurs avertissements.

En s'adressant aux journalistes après la marche, Aleksandar Vucic a déclaré être « triste sur un plan personnel », mais à refusé de commenter.

Aleksandar Vucic a déclaré dimanche qu'il « ne devait pas y avoir de violence pendant la Gay Pride car la Serbie respectait les lois et la constitution ».

« Personne n'a le droit de mettre en péril les autres, personne ne devrait faire usage de violence contre les autres, et c'est le travail de l'État que de s'en assurer », a-t-il poursuivi avant la marche.

Un certain nombre de diplomates étrangers étaient présents, notamment le chef de la délégation de l'UE à Belgrade, Michael Davenport. Pour la toute première fois, plusieurs ministres serbes, ainsi que le maire de Belgrade ont rejoint la marche.

« Pour la première fois les institutions gouvernementales soutiennent publiquement l'organisation de la Gay Pride, et les reportages sont plus favorables à la communauté LGBT » a déclaré Boban Stojanovic aux journalistes samedi.

Samedi, le groupe ultra-nationaliste d'extrême droite Dveri a organisé une marche anti-gay dans le centre de Belgrade. Aucun incident majeur n'a été signalé pendant la manifestation, qui a duré plusieurs heures et qui a été très protégée par la police.

Le patriarche Irinej, chef de l'influente Église orthodoxe, s'est prononcé contre la Gay Pride, comme étant « immorale » et « violemment imposée par le lobby homosexuel et leurs mentors de (l'ouest) de l'Europe».