Pourquoi écoute-t-on certaines chansons en boucle ?
Lire

Pourquoi écoute-t-on certaines chansons en boucle ?

Des scientifiques ont trouvé la réponse.
01 juin 2018, 12:13pm

Je ne sais pas à quoi ressemble votre routine Spotify, mais en ce qui me concerne, ma playlist « Wake Up happy » comprend peu de hits en tête des charts. Tous les jours, à environ 4h de l’après-midi, je pars pour 45 minutes chrono de bonheur musical grâce à l’album Be Here Now. Il m’arrive aussi de mettre ce titre de Gina G avant de filer sous la douche. Et puis il y a Higher Love de Steve Winwood, que j’écoute au moins 452529985 fois par jour.

J’ai longtemps cru qu’il s’agissait d’un secret honteux mais apparemment pas. Chacun de nous aurait son Hidden Love à lui (un titre doté d’un synthé vintage et de cuivres années 1980 qu’il écouterait en boucle tous les jours) et il y existe une explication scientifique à ça. Rien d’avilissant là-dedans : tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de l’accepter.

Pour trouver une raison scientifique à votre irrépressible envie d’entendre un titre que vous avez déjà écouté plus de 195888562 fois, Noisey s’est adressé au professeur de musique Peter Vurst, qui explique que la musique affecte le centre de reconnaissance de nos cerveaux. Lorsque nous écoutons de la musique – qui est par essence, répétitive – un taux élevé de dopamine se répand dans nos cerveaux, à tel point que nous sommes immédiatement conduits à reproduire l’expérience, et ce jusqu’à la mort (ou au moins jusqu’à détester la chanson en question).

« C’est difficile à expliquer, mais nous savons que la musique interfère avec notre système de reconnaissance. Il évolue d’un individu à l’autre – la musique rend certaines personnes plus « perchées » que d’autres. A contrario, il existe des gens qui ne tirent absolument aucun plaisir du fait d’écouter de la musique. Cela ne génère aucune activité dans leurs centres de plaisir. Aucune musique ne les attire et ils ne saisissent pas pourquoi les gens passent autant de temps à en écouter, explique-t-il. Mais il y a des gens que la musique fait frissonner. Nous savons qu’il s’agit d’un état régulé par la sécrétion de dopamine – la drogue naturelle du cerveau. »

Peter Vurst rapproche le besoin d’écouter des chansons en boucle de n’importe quelle addiction, l’instar de la nourriture ou de la drogue. Et devinez quoi ? Il existe aussi une explication à la raison pour laquelle nous finissons par détester une chanson après l’avoir écouté une infinité de fois. Peter Vurst l’affirme : « Si vous écoutez un morceau trop de fois, il fait le chemin inverse : nous cessons d’apprendre ou de découvrir quoi que ce soit à chaque nouvelle écoute, ce à quoi nos circuits biologiques sont particulièrement sensibles. »

Alors cessez d’avoir honte. Et appuyez sur « repeat ».

Pour plus de Vice, c’est par ici.