Drogue

Il va falloir arrêter de fumer de la weed maintenant

Pourquoi les gros consommateurs de weed ont-ils décidé de la vapoter plutôt que de la fumer ?
Photo de Jake Lewis

Cet article a été initialement publié sur VICE Canada.

Comme vous le savez, la weed est une plante qu'on peut utiliser de tout un tas de façons différentes : roulée en joint, fumée dans un bang, écrasée dans un brownie, ou même insérée en suppositoire dans le vagin. Et puis est apparu le vapotage de weed, qui semble faire de plus en plus d'adeptes. Vapotée, la weed dégage moins d’odeurs, elle procurerait une meilleure défonce, serait meilleure pour la santé, et s'avèrerait bien plus économique.

Publicité

Mais la recherche sur le vapotage du cannabis est limitée, la pratique étant totalement illégale. Nous avons cependant recueilli des témoignages de vapoteurs américains, afin de mieux comprendre les raisons qui les ont poussés à vapoter leur weed plutôt qu'à la fumer. Les vaopteurs que nous avons intérrogé sont au nombre de trois. Il y a Denver, 30 ans, qui a fumé de l’herbe pendant environ huit ans avant de passer à la cigarette électronique il y a quatre ans. AV, lui a 20 ans et il gère un site web d'information sur les cigarettes électroniques : FMVaporizers. Il n’a fumé que pendant quelques mois et a commencé à vapoter il y a deux ans. Mark, 43 ans, a fumé pendant sept ans et à découvert la cigarette électronique début 2004. Il dirige maintenant une petite entreprise, 420EDC, qui vend des e-cigarettes conçues en Amérique.

Ces trois vapoteurs ont tous remarqué une amélioration significative de l'état de leurs voies respiratoires. « Je n'ai ressenti aucun des effets secondaires négatifs du cannabis depuis que je vapote », explique Mark, avant d'énumérer la liste des effets secondaires habituels du tabagisme comme la toux chronique, la respiration sifflante et les crampes. AV explique qu'il a eu mal aux poumons et à la gorge pendant sa courte période de tabagisme. « La température de la vapeur est beaucoup plus basse et permet de longues périodes d'aspiration – sans aucune douleur liée au tabagisme », explique-t-il. En ce qui concerne les cigarettes électroniques, les revues scientifiques semblent indiquer qu'elles sont moins nocives que le tabagisme. L'odeur est un autre avantage de la vape. « La fumée, elle s’imprègne aux vêtements, dans la voiture, les cheveux, le visage, etc…» dit AV « l’odeur des cigarettes électronique elle disparaît en 15 minutes environ. »

Si ces deux avantages semblent évidents, le suivant nous a surpris : quand vous fumez un joint, vous exposez votre cannabis à environ 426 °C. « La vaporisation est plus efficace car vous ne brûlez pas la moitié de la matière en essayant de profiter de l'autre moitié », explique Mark. Outre l'extraction de 70% à 80% des cannabinoïdes – la partie de la plante qui lui donne du goût et qui vous défonce – vous pouvez aussi cuisiner les restes de weed. AV est d'accord avec Mark sur ce point, dans sa cigarette électronique, il n’utilise qu’un dixième de la weed qu’il aurait utilisée pour rouler un joint.

Et puis, il y a la défonce. « En général, quand vous fumez, ça vous monte à la tête, vous pleurez un peu », explique Denver. « Ce n’est pas la défonce mais l’inhalation de toutes les toxines qui proviennent de la combustion. » Et puis, la montée du vapotage a tendance à être plus subtile et tout aussi puissante qu’avec un joint. « L’effet est pur, il dure plus longtemps. » En plus de réduire le nombre de toxines ingérées, de nombreux appareils vous permettent désormais de vapoter à des températures bien spécifiques. Le THC (le composant psychoactif qui défonce) est libéré à une température de 157°C. Le CBD (le constituant psychoactif qui vous détend) est activé à 180°C. En contrôlant votre température de vapotage, vous pouvez contrôler l’effet de votre weed.

Jean-François Etter, professeur de santé publique à l'Université de Genève, est entièrement d'accord avec ce que les trois vapoteurs de cannabis américains soulignent ci-dessus. « Dans notre enquête, certains utilisateurs ont également déclaré que le vapotage du cannabis les aidait à réduire leur consommation globale de cannabis », explique-il par mail. « Ils fument moins de joints et ne compensent pas complètement par le vapotage. » Certains fumeurs sont attirés par le vapotage parce que cela leur permet d'utiliser du cannabis là où il est interdit de fumer. Etter rappelle néanmoins les quelques désavantages qu’il y a à vapoter de l'herbe : le colmatage de l'équipement ou encore l'épuisement des batteries des cigarettes électroniques.

Cet article a été édité dans un souci de clarté.