Voyager 2 a rejoint sa soeur jumelle dans l'espace interstellaire

La sonde a franchi la barrière qui sépare l'héliosphère de l'espace interstellaire le 5 novembre dernier.

|
12 Décembre 2018, 7:30am

Vue d'artiste de la sonde Voyager. Image : NASA/JPL 

La sonde Voyager 2 a rejoint sa jumelle Voyager 1 dans l'espace interstellaire, a annoncé la NASA lundi 10 décembre.

Les scientifiques responsables de la mission ont estimé que la sonde avait franchi l'héliopause et pénétré dans l'espace le 5 novembre dernier. Ce jour-là, les instruments de mesure Plasma Science Experiment (PLS) de l'engin ont détecté une soudaine chute du nombre de particules de plasma venues du Soleil, mais aussi une augmentation du nombre de rayons cosmiques en provenance de l'extérieur du système solaire.

Cela ne signifie pas que les jumelles Voyager ont quitté le système solaire — en fait, cela pourrait leur prendre 30 000 ans. Cela signifie néanmoins qu'elles sont sorties de l'héliosphère, la « bulle » créée par les forces du Soleil et particulièrement le vent solaire. L'héliopause est la frontière qui sépare l'héliosphère de l'espace interstellaire, c'est-à-dire l'endroit où l'influence des rayons cosmiques prend le pas sur celle du vent solaire. Voyager 1 l'a franchie en 2012. Sa soeur et elle sont désormais à 18 milliards de kilomètres de la Terre.

« Nous sommes tous heureux et soulagés d'apprendre que les sondes Voyager ont toutes deux fonctionné assez longtemps pour franchir cette étape majeure » s'est félicitée Suzanne Dodd, la responsable de la mission Voyager au Jet Propulsion Laboratory de la NASA. « C'est ce que nous attendions tous. Désormais, nous sommes impatients de savoir ce que les deux sondes vont pouvoir nous apprendre maintenant qu'elles ont dépassé l'héliopause. »

Les scientifiques de la NASA sont particulièrement excités à l'idée de recevoir des mesures concernant les particules de plasma. Les instruments PLS de Voyager 1 ne répondent plus depuis 1980. Sa soeur a été la première à nous transmettre des données concernant les particules de plasma dans l'héliopause et au-delà. Ces observations sont utiles pour comprendre les interactions entre le milieu interstellaire et les dernières extrémités de l'héliosphère, une région à laquelle seules les sondes Voyager ont eu accès jusqu'ici.

L'aventure continue.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.