L'étrange histoire de la youtubeuse végane qui bouffait du poisson

Accusée de « tromperie » par une partie de sa communauté, Yovana Mendoza a répondu dans un mea culpa de 33 minutes face caméra.

|
21 Mars 2019, 4:07pm

Screenshot via YouTube

La semaine dernière, la communauté végane s’était emparée de Twitter pour dénoncer la dernière collaboration entre Ariana Grande et Starbucks. Alors que la chanteuse se déclare végane depuis longtemps, le Cloud Macchiato qu’elle signe avec la chaîne contient dans sa recette des produits d’origine animale – une mousse faite avec des œufs et du lait.

Internet s’est donc posé pas mal de questions : est-ce qu’Ariana Grande est au courant de la liste des ingrédients qui composent le Cloud Macchiato ? Est-ce qu’elle l’a validée ? Est-ce qu’elle a donné son accord pour en faire la promotion ? Est-ce qu’elle l’a bu ou simplement posé avec pour les photos ?

Mais, comme le rapporte Buzzfeed News, ce n’est rien comparé au shitstorm qu’une youtubeuse végane s’est pris après avoir été filmée en train de bouffer du poisson. Yovana Mendoza, connue sous le nom de Rawvana sur son site web et ses réseaux sociaux, fait la promotion d’un régime cru, à base de fruits et de légumes. Elle encourage notamment ses followers à « révéler [leur] authenticité » en vivant ce qu'elle appelle « le style de vie de Rawvana ».

« Rawvana, c’est plus qu'un nom », écrit-elle sur son site. « C’est un voyage de transformation et d’amour qui favorise l’amélioration de notre qualité de vie grâce à un mode de vie sain et à un régime alimentaire conscient. »

Voyage que l’on peut effectuer accompagné d’e-books ou de vidéos de motivation qu’elle vend en plus d’un kit « Perte de poids et désintoxication » à 99 dollars (87 euros) composé de recettes et de conseils pour suivre un régime « cru, végétalien, sans gluten, sans huile et sans soja ».

Dans son vlog, Mendoza déclare qu'elle est « complètement vegan » depuis plus de six ans, mais admet également manger des œufs et du poisson depuis deux mois.

Mais parmi les 1,3 million de followers que Mendoza compte sur Instagram, certains ont commencé à se poser des questions sur son style de vie et son engagement végan après la publication d’une vidéo où l’on peut voir la youtubeuse devant ce qui semble être une assiette de poisson (qu’elle tente de cacher sans succès avec ses bras).

Peu après la mise en ligne de la vidéo, Mendoza a publié une réponse face caméra de 33 minutes baptisée « THIS IS WHAT IS HAPPENING » (VOILÀ CE QU’IL SE PASSE si on veut garder les majuscules).

Dans son vlog, Mendoza déclare qu'elle est « complètement vegan » depuis plus de six ans, mais admet également manger des œufs et du poisson depuis deux mois. Elle explique qu'il y a plusieurs années, alors qu’elle commençait à avoir des problèmes hormonaux et des règles irrégulières après un jeûne de 25 jours, les médecins lui ont conseillé d'ajouter des œufs à son alimentation.

Elle ne les a pas écoutés et a décidé plutôt d’augmenter son apport en protéines végétaliennes, de faire de l'exercice et de prendre un certain nombre d'herbes traditionnelles chinoises. Mendoza explique qu'il ne s'agissait que de remèdes temporaires.

Mendoza essuie depuis une palanquée de critiques. Certains internautes lui reprochent de n’avoir dévoilé ses changements alimentaires qu’après avoir été prise la main dans le sac.

Après une infection à des levures et un trouble digestif (prolifération bactérienne de l'intestin grêle), elle est contrainte de prendre des « mesures d'urgence » (ses mots) et d'introduire des produits d'origine animale dans son alimentation.

« J'ai décidé de prendre ma santé au sérieux. Pendant un certain temps, je ne l'avais pas fait. Je n'avais pas envisagé toutes les options », justifie-t-elle. « C'est pour ça je ne l'avais pas partagé avec vous. Pour moi, c'est quelque chose que je suis toujours en train de vivre [...] J’essaie encore de le comprendre. »

Mendoza essuie depuis une palanquée de critiques. Certains internautes lui reprochent de n’avoir dévoilé ses changements alimentaires qu’après avoir été prise la main dans le sac. « Gagner de l'argent sur le dos des végans pour s’acheter des produits d'origine animale. Beurk », peut-on lire dans les commentaires sur YouTube.

« Vous avez capitalisé sur un régime qui devenait populaire et rentable. C’est de l’arnaque », ajoute un internaute. Sur Instagram, les gens se contentent de lâcher des émojis poisson sous toutes ses photos (le karma 2.0). « Je veux juste dire que je crois en ce régime et qu'il peut guérir les gens », assure-t-elle dans sa vidéo d'excuses. Reste à savoir de quel régime elle parle : celui qu’elle suit actuellement ou celui qu’elle vend.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard