Le directeur de la SQ est suspendu pour allégation d’infractions criminelles

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé la suspension temporaire de Martin Prud’homme à la Sûreté du Québec.
6.3.19
20053068
Photo Jacques Boissinot/La Presse canadienne

Le directeur général de la Sûreté du Québec (SQ), Martin Prud’homme, est suspendu après une « allégation relative à des infractions criminelles », a annoncé mercredi après-midi la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, par voie de communiqué.

Cette suspension durera « le temps nécessaire à la réalisation de l’enquête et à l’examen approfondi de la situation. [...] Mario Bouchard, directeur général adjoint à la SQ, a été désigné pour assurer l'intérim à la direction de la SQ durant l’examen de la situation », précise-t-on dans le communiqué.

Geneviève Guilbault souligne que « le gouvernement a agi rapidement afin de rassurer la population, [...] de préserver la confiance du public dans nos institutions, et surtout, de ne pas nuire à l’enquête en cours ».

La ministre conclut en précisant qu’elle ne fera aucun autre commentaire en lien avec ce dossier.

Le communiqué ne précise pas la nature des infractions criminelles qui auraient été commises.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Lors d’une entrevue accordée au Devoir en décembre 2017, Martin Prud’homme disait au sujet du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) qu’ « il y a une problématique au niveau de la confiance du bureau des affaires internes ». Il venait d'être nommé à la tête du SPVM avec pour mandat de remettre de l’ordre dans le service, et se donnait alors « un an pour redresser le SPVM ».

Martin Prud’homme était revenu à la tête de la Sûreté du Québec au début de l’année.