Photo

La Révolution islamique dans l'objectif d'Abbas

Il y a 40 ans, le célèbre photographe iranien était le témoin du renversement de la monarchie du Chah Mohamed Reza Pahlavi par l'ayatollah Khomeyni, donnant ainsi naissance à la République islamique d'Iran.

par Iradj Abédi
28 Février 2019, 8:33am

© A. Abbas/Magnum Photos

En février 1979, l'Iran entrait dans une nouvelle ère et quittait la monarchie pour une République islamique qui allait vite s'imposer aux yeux de tous comme le « régime des mollahs ». Avant ça, le pays était dirigé depuis 1941 par le Chah Mohamed Reza Pahlavi, soutenu par les États-Unis et la puissance financière des compagnies pétrolières qui lui filaient des royalties pour l'extraction de l'or noir. La Savak, redoutable police politique, sorte de Gestapo iranienne, réprimait durement l'opposition qui pointait du doigt un pouvoir corrompu, adepte d'un clientélisme à peine dissimulé.

Exilé en France, l'ayatollah Khomeyni dopait les mécontentements à grands coups de propagande. Intellectuels, étudiants, bourgeois, religieux d'inspiration chiite, tous espéraient des changements à la tête du pays et c'est ce que le futur Guide suprême de l'Iran pouvait leur offrir. La fronde était en marche : dès 1978 le pays était paralysé par des grèves et les manifestations en faveur de Khomeyni se multipliaient. D'un côté les partisans du changement et de l'autre ceux du pouvoir en place, bien décidés à conserver leurs privilèges. Et au milieu, des barricades, des arrestations, des violences et même des morts. Sous la pression de la rue, le Chah quittait son trône et son pays en janvier 1979, laissant place à retour triomphal de l'ayatollah dans un pays acquis à sa cause.

Véritable légende vivante de la photographie, et membre de l'agence Magnum depuis 1981, l'Iranien Abbas été le témoin de ce moment historique pour son pays d'origine. Ses clichés sont en noir et blanc, comme pour leur donner plus de poids, plus de puissance. Comme pour mieux montrer la peine et la peur des partisans du Chah et la joie des adorateurs de Khomeyni. Nous aurions pu nous arrêter sur d'autres travaux photographiques d'Abbas – il a également couvert la guerre du Vietnam, le Biafra, l'Irlande du Nord ou l'apartheid en Afrique du Sud – mais l'actualité, le quarantenaire de la Révolution islamique, nous donne la chance de contempler ces clichés qui évoquent le passage de la monarchie à une République islamique encore en place 40 ans après.

1550849806885-PAR232594

Le Chah Mohamed Reza Pahlavi, sa femme Farah et leurs trois enfants, le prince héritier Reza, le prince Ali et la princesse Farahnaz, lors du 2 500e anniversaire de la monarchie à Persépolis.

1550849849703-PAR169151_Medium_res

Défilé de la police anti-émeute en 1977. Le Chah maintient sa dictature grâce à un puissant dispositif répressif.

1550849931600-PAR232569

Le peintre Ghassem Hadjizadeh avec des amies à son domicile, en 1971. Au mur, une de ses créations.

1550849944541-NN11456051_Medium_res

Mai 1979, des milices pro-Khomeyni patrouillent dans les rues de la ville de Khorramshahr pendant le soulèvement des arabophones iraniens. Ils sont masqués pour ne pas être reconnus.

1550849967113-PAR169187

Téhéran, 1978 : une jeune femme devant une rangée de soldats armés qui font face à des manifestants anti-Chah.

1550850027057-PAR232609

Téhéran, 1978 : un jeune émeutier brûle une voiture, comme un symbole d'une monarchie qui s'effondre.

1550850052301-PAR74

Téhéran 1979 : des manifestants armés devant l'ambassade des Etats-Unis, où des diplomates sont retenus en otages.

1550850094647-PAR59

En signe de protestation, des manifestants brûlent un portrait du Chah à Téhéran, en décembre 1978.

1550850109717-PAR91605

Le 1er février 1979 à Téhéran, des membres du Front national iranien attendent à l’aéroport le retour d’exil de l’ayatollah Khomeyni.

1550850173332-PAR120776

La statue du Chah de l’université de Téhéran est démolie par des manifestants, en novembre 1978.

1550850199090-PAR90545

Morgue de Téhéran, le 8 avril 1979 : la dépouille de l’ancien Premier ministre Amir Abbas Hoveyda, exécuté après avoir été condamné par un tribunal islamique.

1550850223095-PAR55243

Le portrait de l'ayatollah Ruhollah Khomeini est exposé par la foule qui assiste à l'ouverture de l'université de Téhéran, en 1979. Le futur président de la République islamique Mahmoud Ahmadinejad est en bas à droite, derrière l'homme au chapeau de fourrure.

1550850238608-PAR232614

Aéroport de Téhéran, le 1 er février 1979 : l’ayatollah Khomeyni, leader de la Révolution en exil en France, rentre au pays et s’apprête à proclamer la République islamique d’Iran.

1551290733617-PAR169092


Des intégristes musulmans vident la cave d'un grand hôtel à Téhéran, en 1979.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.